10/12/2007

10122007: Banque du Sud: 6 présidents d'Amérique latine ont lancé leur riposte au FMI dimanche à Buenos Aires ...

-------- Message original --------

Sujet: [CSP] Création de La Banque du Sud, l'anti-FMI
Date: Mon, 10 Dec 2007 19:40:16 +0100
De: CubaSolidarity <cubasolidarity@club-internet.fr>


From: Denisjpmo@aol.com

Banque du Sud: 6 présidents d'Amérique latine ont lancé leur riposte au FMI dimanche à Buenos Aires

09.12.2007 20:11

La Banque du Sud a été lancée dimanche soir à Buenos Aires, en présence de six présidents de pays d'Amérique latine. Le projet initié par le Vénézuélien Hugo Chavez se veut une riposte au Fonds monétaire international (FMI). Elle doit être le 1er pas vers une monnaie commune à l'Amérique du Sud et renforcer l'autonomie financière du sous-continent, selon les chefs d'Etat. La banque, qui réunit le Venezuela, le Brésil, la Bolivie, l'Equateur, l'Uruguay, l'Argentine et le Paraguay, sera dotée au début d'un capital de 7 mrds de dollars. Elle aura pour objectif de financer des projets de développement. (SWISS TXT)

http://www.tsr.ch/tsr/index.html?siteSect=200002&sid=8512457&cKey=1197277267000

--------

Amérique latine
La Banque du Sud, l'anti-FMI

La Banque du Sud a été lancée dimanche soir à Buenos Aires au cours d'une cérémonie à laquelle ont participé six des sept présidents des pays d'Amérique du Sud impliqués dans le projet.
Cette initiative se veut une riposte aux institutions financières internationales existantes, considérées comme trop influencées par Washington.

Pour le moment, la Banque du Sud rassemble le Venezuela, le Brésil, la Bolivie, l'Équateur, l'Argentine, l'Uruguay et le Paraguay. L'institution, dotée d'un capital de départ de sept milliards de dollars, a pour but de financer des projets de développement dans la région.

« Cette Banque doit être le premier pas vers une monnaie commune à l'Amérique du Sud », a déclaré le président bolivien Evo Morales au cours de la cérémonie.

Le président uruguayen Tabare Vasquez, seul absent de la cérémonie de signature, ratifiera le document lundi, à son arrivée à Buenos Aires. Comme tous les autres chefs d'État signataires, il doit assister à l'investiture de la présidente argentine élue Cristina Kirchner. Le Français Dominique Strauss-Kahn, nouveau directeur général du FMI, sera également présent.

Les sept pays fondateurs ont 60 jours à partir de dimanche pour trouver un accord sur les modalités du fonctionnement de la Banque du Sud. La quote-part de chaque pays au capital de la Banque n'aurait pas encore été déterminée, tout comme la répartition des droits de vote.

La Banque du Sud aura son siège à Caracas, au Venezuela, et devra limiter ses activités à la seule Amérique du Sud. Les sept pays fondateurs espèrent obtenir l'adhésion des cinq autres pays sud-américains: le Chili, la Colombie, le Pérou, le Guyana et le Surinam.

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Economie-Affaires/2007/12/09/002-banque-du-sud.shtml

* * * *

Ce week-end à Buenos-Aires, plus de 400 organisations et personnalités ont transmis une lettre ouverte (1) aux présidents des pays fondateurs de la Banque du Sud en exprimant leur appui critique à la création de cette nouvelle entité financière.

La déclaration met en avant les attentes positives quant à la mise en route d'une entité Sud-Sud. Celle-ci vise à reléguer à l'histoire d'une part, les organismes multilatéraux comme la Banque mondiale, le FMI, la Banque interaméricaine de développement (BID) et la Corporation andine de développement (CAF) -largement discrédités par leurs comportements anti-démocratiques, leur manque de transparence et les politiques régressives qu'ils mettent en oeuvre- et d'autre part les expériences négatives de l'ouverture économique qui ont eu pour conséquence toujours plus d'endettement et de sorties de capitaux, la dérégulation et la privatisation du patrimoine public ainsi que des services sociaux fondamentaux dans la région.

Cette lettre ouverte remise aux premiers mandataires de l'Argentine, de la Bolivie, du Brésil, de l'Equateur, du Paraguay, de l'Uruguay et du Venezuela met en avant la nécessité que la Banque du Sud fasse partie d'une nouvelle architecture financière régionale à laquelle viendraient s'ajouter dans le futur une monnaie commune et un Fonds du Sud dont la fonction serait d'être une Banque centrale à l'échelle continentale.
Signée par des organisations comme l'Alliance Sociale Continentale, la Coordination Andine des Organisations Indigènes, le Comité pour l'Annulation de la dette du Tiers Monde (CADTM), Jubilé Sud-Américas, Latindadd, Remte, OID, SEPLA, le Programme Dette Externe Illégitime de la Fédération Luthérienne Mondiale, le Service Paix et Justice - Amérique Latine, le Prix Nobel de la Paix Adolfo Pérez Esquivel et les Mères de Place de Mai -Ligne Fondatrice, Nora Cortiñas y Mirta Baravalle, la déclaration met l'accent sur l'importance du caractère public de la Banque du Sud dirigée par les pays participants sur une base égalitaire. Son financement devra s'effectuer proportionnellement à la capacité économique de chacun des pays et son fonctionnement sur une base à la fois sobre et transparente. Son objectif doit être l'intégration sur une base coopérative visant le plein-emploi, la garantie pour tous/tes dans les faits du droit à l'alimentation, à la santé, au logement et à une éducation universelle publique et gratuite, à la redistribution de la richesse, à la préservation de l'environnement et à la fin des inégalités y compris de genre et d'ethnie.

La lettre intitulée « Pour une Banque du Sud souveraine, solidaire, soutenable et pour l'intégration du développement continental » met en avant la nécessité d' « un outil fondamental pour canaliser l'épargne régionale et mettre fin ainsi à des cycles récurrents de saccage de l'effort national et régional à travers des manouvres du système d'endettement et de titres publics, la subvention de groupes économiques et sociaux privés privilégiés et/ou corrompus tant au niveau local qu'international et l'aval permanent à des mouvements spéculatifs d'entrées et de sorties de capitaux ».
notes articles:

|1| Banque du Sud, 2ème lettre ouverte aux Présidents d'Argentine, de Bolivie, du Brésil, d'Equateur, du Paraguay, de l'Uruguay et du Venezuela http://www.cadtm.org/imprimer.php3?id_article=2966

infos article
URL: http://www.cadtm.org
Contacts :
Damien Millet, porte-parole du CADTM France, france@cadtm.org
Eric Toussaint, président du CADTM Belgique, international@cadtm.org
Juan Tortosa, porte-parole du CADTM Suisse, suisse@cadtm.org

[Les parties de ce message comportant autre chose que du texte seul ont été supprimées]



CUBA SOLIDARITY PROJECT
http://vdedaj.club.fr/spip/

Pour vous abonner (gratuitement), envoyez un courrier (vide) à
CubaSolidarityProject-abonnement@yahoogroupes.fr

Pour diffuser un message aux abonnés:
CubaSolidarityProject@yahoogroupes.fr

Pour contacter directement le responsable
(commentaires, réactions, menaces et lettres d'amour)
cubasolidarity@club-internet.fr

22:23 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.