28/06/2011

COLOMBIE: Le fasciste Uribe est hué et dénoncé comme assassin en plein centre de Bogotá

Sent: Monday, June 27, 2011 6:55 PM
 
Subject: Le fasciste Uribe est hué et dénoncé comme assassin en plein centre de Bogotá
 
Le fasciste Uribe est hué et dénoncé comme assassin en plein centre de Bogotá
par les passants à sa sortie de la Commission d'accusation de la Chambre des représentants
 
Montréal, le 27 juin 2011
 
Nous avons reçu le vidéo-clip ( http://www.youtube.com/watch?v=MD96W6b6UAM ) montrant une manifestation de protestations et d'insultes contre le fasciste Alvaro Uribe Velez, ex-président de la Colombie, au cours de sa promenade sur la 7ème avenue, au centre de Bogotá, mercredi le 16 juin 2011, après l'audience à la Commission d'accusations de la Chambre des représentants, qui n'a donné aucun résultat dans le sens de la fin de l'impunité pour les crimes qu'Uribe a commis ou permis de commetre.
 
La manifestation semble avoir été organisée car il y avait au moins une bannière noire, sans doute des anarchistes, des tambours, de la musique de rap (qui dénonce y compris le Vatican).
 
Mais aux manifestants organisés se sont joint un grand nombre de personnes, qui ont crié des slogans que l'on peut entendre sur le vidéo-clips :
 
- «No más Uribe!» - Jamais plus Uribe!
- «Asesino!» - Assassin!
- «Paraco!» - Paramilitaire!
- «Genocida!» - Génocidaire!
- «Capturenlo» - Capturez-le!
- «Hijo de puta!» - Fils de pute!
- «Desmovilizense» - Paramilitaires, démobilisez-vous!
- «Me mató a mi hermano, este hijo de puta!» - Ce fils de pute a tué mon frère!
- «Las victimas huyendo mientras los paracos siguen sueltos!» - Les victimes doivent continuer à fuir pendant que les paramilitaires sont en liberté!»
- «Uribe, reponda por los falsos positivos» - Uribe, tu dois répondre pour l'assassinat des "faux positifs" (scandale des jeunes gens, assassinés par les militaires et déguisés par eux comme guérilléros, suite à la loi adopté par le gouvernement Uribe donnant des récompenses aux militaires qui tueraient des guérilléros.  Les militaires se sont mis à tuer des jeunes pour avoir des recompenses - argent, promotion, jours de permission, etc.)
- «Uribe, paraco, el pueblo está berraco!» - Uribe, paramilitaire, le peuples est furieux!
 
- «Él que no salte es paramilitar» (celui qui ne saute pas avec nous est un paramilitaire)
Les Colombiens ont appris des manifestants chiliens, qui crient «El que no salte es Pinochet!» (Celui qui ne saute pas est Pinochet) et tout le monde se met à sauter sur place;
 
La vidéo montre le fasciste Uribe, sortant du lieu où s'est réunie la Commission.
Uribe pensait qu'en se promenant dans les rues, il serait acclamé par les passants.
Au contraire, les gens dans la 7ème avenue de Bogotá, au lieu de le saluer, l'ont hué et crié des slogans.
Uribe, qu'on ne voit pas, marche entouré de gorilles et de journalistes et s'engoufre dans une auto, qui le sort des lieux.
 
Uribe était entouré de ses gardes du corps et par des représentants des médias, mais les médias, contrôlés en partie par la famille Santos, n'ont présenté aucune image ou information en Colombie.
L'ex-président fasciste de la Colombie, Alvaro Uribe Velez, est accusé
- de crimes contre l'humanité en raison de ses liens avec les paramilitaires.
Les paramilitaires sont appuyés par l'Armée régulière colombienne et par le silence de la justice colombienne.
- de liens avec  les narcotraficants, qui ont financé ses campagnes électorales;
- l'État colombien, sous la direction d'Uribe, a permis les assassinats sélectifs de syndicalistes, de leaders des droits de la personne, les massacres de paysans pauvres et de communautés indigènes.  Les paramilitaires volent les terres riches en ressources naturelles et les vendent aux plus offrants.
- d'avoir permis aux États-Unis d'installer 7 ou 10 bases militaires face au Venezuela et au Brésil;
- d'avoir, sous la direction du ministre de la Défense, Juan Manuel Santos, bombardé l'Équateur, pour détruire un campement des FARC.
Le gouvernement Uribe a violé ainsi le territoire d'un pays voisin, tuant les guerilléros colombiens mais aussi des étudians mexicains et d'autres personnes qui se trouvaient dans le campement des FARC.  L'attaque a été faite au moyen d'armes très sophistiquées, surement avec l'aide des services d'intelligence dles États-Unis.
 
L'actuel président de la Colombie est Santos, mais les assassinats de syndicalistes et de défenseurs des droits de la personne continuent.
 
Antonio Artuso - Reconstruction communiste Canada - Unité contre la crise, le fascisme et la guerre!

 
Video de Alvaro Uribe Por la carrera 7 de Bogotá despues de su salida de la comision de acusaciones, 
 
Lo que no mostro RCN,



 

Date: Mon, 27 Jun 2011 11:36:29 -0400
Subject: Fwd: Uribe camino por la 7 Video No mostrado
From: adrianapress@gmail.com
To: pueblo@sympatico.ca



---------- Mensaje reenviado ----------
De: Cesar Moreno <cesarmoto@yahoo.com>
Fecha: 23 de junio de 2011 17:29
Asunto: Uribe camino por la 7 Video No mostrado
Para: Progresistas <progresista@googlegroups.com>


 
 


 
Video de Alvaro Uribe Por la carrera 7 de Bogotá despues de su salida de la comision de acusaciones, 
 
Lo que no mostro RCN,



Cesar Moreno



 

22:00 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.