28/06/2011

[cubaculture] Bulletin Cubart

 
 
Sent: Monday, June 27, 2011 8:44 PM
 
Subject: [cubaculture] Bulletin Cubart
 
Cabezal del Boletin con el logo de CUBARTE
Año 6 NO. 127 - 27 de Junio del 2011 SUIVEZ-NOUS CUBARTE on Twitter facebook CUBARTE en youTube ISSN 1810-620X
Le Bulletin Cubart est un résumé hebdomadaire du Portail de la culture cubaine. Dans ces pages vous trouverez les plus transcendantaux événements culturels du pays et leurs reflets dans le monde, ainsi que des espaces d'opinion sur les thèmes qui aujourd'hui préoccupent les intellectuels du monde.
. CUBA
Colloque International sur Ernest Hemingway
L’ONU fait l’éloge de la bataille de Cuba contre le racisme
Le chœur Entrevoces de retour à Cuba
Des délégués de plusieurs pays assisteront aux Journées Cucalambeana
Cuba rendra hommage à Lucius Walker
Les célébrations pour le cinquantenaire de l’UNEAC
Le Ballet Folklorique d´Oriente : 52 ans sur la scène
Un concert mémorable du chœur nord-américain Ragazzi Boys à Cuba
Toute l´œuvre de Virgilio Piñera en lettre imprimée
Walter Newman fait l´éloge du professionnalisme des Cubains
Une investigatrice nord-américaine plaide pour améliorer des relations avec Cuba
Radio Havane Cuba rend hommage à Marie-Dominique Bertuccioli
. EN EL MUNDO
Le Ballet National de Cuba triomphe en Californie
Cet été six concerts en France de Harold Lopez Nussa
Le musée Kennedy met le fonds Hemingway à la disposition de Cuba
Hommage au Che à Buenos Aires
Dénonciation de la censure de la presse sur la cause des Cinq
Série d´animation cubaine: Prix Jeunesse Ibéro-américain 2011
UNESCO: Le patrimoine peut servir au dialogue
. EL PORTAL CUBARTE LE SUGIERE
Carlos Acosta, un danseur cubain mondialisé . Par Karín Morejón Nellar
XXV Anniversaire de l’EICT de La Havane : rendez vous à Biarritz . Par Michel Porcheron
Des palmarès pour un grand film . Par Joel del Río
La couleur des rêves . Par Jaime Sarusky
Guantánamo n´est pas une base, c’est une commune avec une histoire . Par Rolando Julio Rensoli Medina
Pour obtenir plus d'informations sur les thèmes d'intérêts, cliquez ici

Colloque International sur Ernest Hemingway

La Havane (ACN) - Le treizième Colloque International sur la vie et l’œuvre de l’écrivain nord-américain Ernest Hemingway, auteur du « Vieil homme et la mer », a eu lieu dans la capitale cubaine.

C’est à la Finca Vigía, la villa où a vécu l’écrivain que se sont réunis une vingtaine de chercheurs et d’experts internationaux pour y débattre de différents aspects de l’œuvre de l’une des personnalités les plus énigmatiques de la littérature contemporaine.

Le Colloque s’est déroulé dans divers sites de La Havane comme, par exemple, l’Hôtel Ambos Mundos, le Musée de la Finca Vigía, la Bodeguita del Medio, le Restaurant Floridita y la Marine Hemingway.

À la rencontre ont participé 17 spécialistes cubains, 18 étrangers et 15 observateurs. Ils ont pu aussi y apprécier diverses expressions artistiques, musicales ou audiovisuelles. Des expositions et des activités dédiées aux enfants ont été également organisées.

Cinquante ans après sa mort et l’inclusion de la Finca Vigía dans la liste du Patrimoine National cubain, le rendez-vous est dédié à l’étude de l’œuvre du grand écrivain et au quatre-vingt cinquième anniversaire de la parution du roman « Le soleil se lève aussi ».

Les participants y ont été informés de la récupération d’une bonne partie de la bibliographie d’Hemingway, prix Nobel de Littérature en 1954, et de sa translation à un support digital, couronnement d’un travail de longue durée en raison de l’énorme quantité de textes écrits par celui que l’on a nommé le Dieu de Bronze de la littérature nord-américaine.

Ernest Miller Hemingway (né à Oak Park, le 21 juillet 1899 et décédé à Ketchum, le 2 juillet 1961) est considéré comme l’un des principaux romanciers et auteurs de nouvelles du vingtième siècle. Il a obtenu le prix Pulitzer en 1953 pour « le vieil homme et la mer » et, l’année suivante, le Prix Nobel pour l’ensemble de son œuvre.

 

ACN


L’ONU fait l’éloge de la bataille de Cuba contre le racisme

La Havane (ACN) - Les progrès de Cuba dans le domaine de la lutte contre le racisme, obtenus grâce à une politique gouvernementale dont se bénéficient tous les secteurs de la société, ont été reconnus par des organismes de l’ONU et considérés comme une avancée à niveau mondial.

Une information de Prensa Latina reprise par le quotidien Granma cite les propos du représentant auxiliaire du Fond de Population des Nations Unies, Rolando García, selon lesquels l’île antillaise se situe actuellement au premier rang de toute l’Amérique Latine en matière d’égalité des chances pour tous ses citoyens.

Ces progrès, a-t-il précisé, sont les fruits de politiques de participation citoyenne et d’inclusion, mises en place par la direction de la nation afin de continuer à consolider les acquis. C’est au cours du séminaire « Cuba et les peuples descendants d’africains en Amérique » que García a fait ces déclarations.

Nous pouvons affirmer, dans le cas de Cuba, que le pays a résolu les principaux problèmes de discrimination et qu’il est parvenu à incorporer en grande mesure ces personnes à la société, a expliqué García au cours de ce séminaire qui s’est déroulé à la Havane, au siège de l’Institut Cubain de Recherches Culturelles Juan Marinello.

Le représentant à La Havane du Fond des Nations Unies pour l’Enfance, José Juan Ortiz, a également mis l’accent sur le fait qu’aucun des milliers d’enfants descendants d’africains de la région touchés par la pauvreté et son cortège de séquelles n’est cubain, et cela grâce à la volonté politique du gouvernement.

Il a également rappelé que les deux pays qui ont le taux le plus bas de mortalité infantile au monde sont Cuba et la Norvège, mais il a dit qu’il était impressionné par le fait que l’île antillaise parvienne à ces résultats sans pouvoir compter sur le niveau de développement et les richesses du pays européen.

La coordinatrice résidente à La Havane du système des Nations Unies a également expliqué que Cuba est exemplaire dans le combat contre la discrimination raciale.

En mars dernier, Cuba a dénoncé devant le Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies le resurgissement du racisme, de la discrimination et de la xénophobie dans certains pays, principalement dans le nord industrialisé, et cela, dix ans après la Conférence de Durban dont la Déclaration et le programme d’Action attendent encore d’être complètement appliqués.

Le délégué cubain Raúl Quintanilla a argumenté que, dans ces pays, régissent encore l’exclusion sociale et la marginalisation des peuples, des ethnies, des minorités et d’autres groupes sociaux ou individus et qu’il y surgit encore des associations et des partis politiques fondés sur une plateforme raciste, xénophobe et anti-immigrants.

 

 

ACN


Le chœur Entrevoces de retour à Cuba

La Havane (PL) – Le chœur cubain Entrevoces est revenu de sa tournée européenne avec huit prix accumulés lors de trois concours, une bonne façon de célébrer le 30ème anniversaire de sa fondation, a affirmé sa directrice Digna Guerra.

Le groupe a pris part aux concours allemands de Marktoberdorf, Harmonie et Mainhausen, trois événements considérés parmi les plus prestigieux en Allemagne et sur le continent européen, où il a conquis ses lauriers.

Au Marktoberdorf, le chœur a mérité le prix en étant le seul des 12 en concours à arriver au premier niveau qui garantit son excellence sur le plan international.

Digna Guerra a souligné la concurrence difficile qu’a signifié le Cardinal Singer, du Kentucky, Etats-Unis, qui l’a suivis de près jusqu´au dénouement final du concours, dans lequel Entrevoces a mérité le Prix du public.

Dans le Concours International « Harmonie 2011 », où 191 groupes de 46 pays étaient en concours, le chœur cubain a remporté les catégories mixte et jazz vocal, en plus de deux prix spéciaux : celui de la meilleure interprétation d’une œuvre romantique et celui de l’interprétation d´une œuvre obligatoire, Liebchens Lance, de l’allemand Max Reger.

Finalement, dans le Concours de Mainhausen, ils ont obtenu la seconde place dans la catégorie jazz vocal et la troisième en chœur mixte, approuvés par une certification d´or que le jury accorde dans des cas spécifiques, a précisé Benjamin Suárez, représentant d´Entrevoces.

Nous sommes heureux, a affirmé Digna Guerra, non seulement par nous, mais pour Cuba.

 

PL


Des délégués de plusieurs pays assisteront aux Journées Cucalambeana

Las Tunas, Cuba (AIN) – Autour de 90 étrangers ont confirmé leur participation aux XLIVème Journées Cucalambeana, qui auront lieu dans la ferme El Cornito et à Las Tunas du 29 juin au 3 juillet.

Ces hommes et ces femmes représenteront l’Argentine, le Venezuela, le Chili, le Mexique, l´Allemagne, l´Italie et le Sénégal, le premier pays africain qui assistera à cet événement traditionnel.

Un groupe des délégués étrangers se présentera devant le public de Las Tunas et un autre prendra part au colloque « L’Ibérie dans les Cultures Latino-américaines », mais tous jouiront des fêtes populaires pour le 182ème anniversaire de la naissance de Juan Cristóbal Napoles Fajardo (El Cucalambé).

Les jeunes latino-américains étudiant à Las Tunas rendront aussi hommage au principal poète populaire de l’Île du XIXème siècle avec des musiques et des danses folkloriques de leurs nations respectives.

Le principal événement cubain dédié au dizain, considéré comme la strophe nationale, maintiendra le concours d´improvisation Justo Vega et les salons de paysage, d’artisanat et de dizain illustré, ainsi que la rencontre des joueurs de luth et de tres (guitare cubaine à trois cordes doublées).

Une foire de l’artisanat populaire et l´exposition photographique « Mémoires des Journées Cucalambeana », que propose tous les ans l’Allemand Hans Ulrich Meyer, resteront ouvertes durant les cinq jours de l’événement.

Celina González, la Reine de la Campagne Cubaine, et Felipe Sarduy, Prix National de Télévision, recevront un hommage de la part des poètes improvisateurs présents dans l´espace La Canturía.

Les festivités seront agrémentées par des artistes qui évoqueront le folklore mexicain, des groupes de musique campagnarde, l´orchestre Original de Manzanillo et les danseurs amateurs de la brigade « XX Aniversario » de Ciego de Ávila.

 

AIN


Cuba rendra hommage à Lucius Walker

La Havane (PL) – Cette année, la XXIIème Caravane de l´Amitié Etats-Unis – Cuba rendra hommage à son directeur et fondateur, le révérend Lucius Walker, décédé en septembre 2010 à New York, informe un communiqué.

L´histoire de Lucius comme leader d’une infinité de luttes pour la justice civile et les droits de l’homme est exemplaire et, pendant 20 ans il a offert une direction prophétique et visionnaire à notre travail de solidarité avec Cuba et en défiant le blocus des Etats-Unis, affirme le groupe.

Depuis 1992 la Fondation Interreligieuse pour l´Organisation Communautaire « Pasteurs pour la Paix » a travaillé pour mettre fin à cet embargo économique, imposé durant plus de cinq décennies par les successives administrations de la Maison Blanche.

La caravane traverse annuellement des centaines de villes, des Etats-Unis et du Canada, dans le but d´attirer l´attention sur le blocus et de recueillir une aide humanitaire.

Lors des différentes éditions de la Caravane, le peuple cubain a reçu des ordinateurs, des cars et des médicaments. Cette année le parcours commencera le 2 juillet et il s’étendra jusqu´au 20 ou 21 de ce mois, quand ses membres traverseront la frontière avec le Mexique et se dirigeront vers le port de Tampico, d’où ils partiront vers La Havane.

En accord avec le chronogramme diffusé, les amis solidaires resteront dans l´île antillaise du 22 au 30 juillet.

 

PL


Les célébrations pour le cinquantenaire de l’UNEAC

Nicolás Guillén comme source d’inspiration et de développement du patrimoine culturel cubain gravite dans le centre des journées de célébration pour le demi-siècle de l´Union des Écrivains et des Artistes de Cuba (UNEAC).

L´idée a été signalée par Miguel Barnet, président de l´UNEAC, en faisant connaître le programme des activités pour le 50ème anniversaire de l´institution, fondée le 22 août 1961 par notre Poète National.

« C’est précisément l´œuvre de l´auteur de Motivos de son qui sera soulignée lors de la cérémonie centrale des festivités qui aura lieu le 20 août dans la Salle García Lorca, du Grand Théâtre de La Havane. La scène accueillera des créateurs de diverses manifestations artistiques et un documentaire synthétisant le travail de l´UNEAC durant son demi-siècle d´existence sera projeté.»

Le poète et ethnologue Miguel Barnet a souligné que de nombreuses expositions seront inaugurées au siège de l’institution et qu’une médaille commémorative sera remise à des personnalités liées historiquement avec le travail de l´organisation.    

La peintre Lesbia Ven Dumois, présidente de l´Association des Arts Plastiques, a signalé que les journées contribueront à faire apparaître au jour les verres communicants entre les œuvres des artistes reconnus et des nouveaux créateurs.

En un tel sens, elle a souligné l´ouverture de l´exposition « Caminos », dans la Salle Villena, avec la participation de neuf artistes ayant récemment intégrés l’Union, rendant hommage aux fondateurs de l´Association des Arts Plastiques.

Elle a également souligné l´importance de la rencontre pour resserrer les liens avec l´Association Hermanos Saíz (AHS) pour la mise en marche des différentes actions dans le Pavillon Cuba, siège national de l´organisation juvénile.

Rosalía Arnáez, présidente de l´Association de Cinéma, de Radio et de Télévision, a ajouté qu’un cycle de cinéma cubain sera proposé dans la Salle Caracol de l´institution, conformé de films ayant marqués leur époque dans la filmographie insulaire. Il y aura aussi un échange entre des jeunes intellectuels cubains et guatémaltèques en salutation du 25ème anniversaire de l´AHS.

L´Orchestre Symphonique National se sommera aux célébrations avec un concert, le dimanche 26 juin dans la Salle Covarrubias du Théâtre National, dédié à l´Année Internationale des Personnes d’Ascendances Africaines. L’orchestre sera dirigé par le maestro Roberto Valera et partagera la scène avec le légendaire orchestre Aragon.

Le programme s’étendra jusqu´à la fin de l´année et inclut diverses activités pour célébrer le centenaire de la naissance de personnalités qui ont transcendé dans le temps pour leurs contributions à la culture cubaine, comme José Ardévol, Ignacio Villa (Bola de Nieve), Juan David et Eduardo Saborit.

 

www.granma.cu


Le Ballet Folklorique d´Oriente : 52 ans sur la scène

Santiago de Cuba (AIN) – Le Ballet Folklorique d´Oriente contribue à préserver, depuis cette ville, les racines de la danse dans la culture populaire de cette région de Cuba. La compagnie a comme prémisse de transmettre aux nouvelles générations une représentation scénique des danses, des chants et des interprétations du tambour d’origine africaine, haïtienne et authentiquement créole, qui constituent un des timbres les plus connus de l´identité nationale.

Milagros Ramirez, directrice de la compagnie depuis 1996, a expliqué à l´agence de presse AIN que dans chaque mise en scène on prétend offrir un spectacle théâtral sur le folklore, esthétiquement admirable, mais on ne veut pas supplanter l´espace des groupes porteurs.

Elle a ajouté qu´ils veillent beaucoup à la chorégraphie, à la musique, à la sélection des costumes et des accessoires pour présenter des fonctions agréables.

Reconnu par le haut niveau technique de ses danseurs, les très jeunes membres du Ballet Folklorique sont formés presque dans sa totalité dans les académies de danse de la ville.

Leur répertoire compte aussi des danses populaires et, parmi les plus significatives mises en scène apparaissent la Tumba Francesa, Estampas del Carnaval Santiaguero, Fiesta Negra, Desfile de Orichas, Fiesta de Semana Santa (Gagá) ou Concierto de Canto y Percusión

Les festivités pour le 52ème anniversaire incluent deux premières, dont l’un est un spectacle de Buenaventura Belle, percussionniste du groupe depuis 45 ans, qui est l’un de ses piliers et dont l´apport à la culture de Santiago a été l´introduction des tambours batá dans l´ensemble.

 

AIN


Un concert mémorable du chœur nord-américain Ragazzi Boys à Cuba

La Havane (PL) – Le chœur nord-américain Ragazzi Boys, de l´état de Californie, a conclu sa tournée dans plusieurs villes cubaines avec un concert mémorable.

Le public qui a comblé la Basilique Mineure du Couvent de San Francisco de Ásis, dans le Centre Historique de La Havane, a apprécié comment ce groupement masculin d’enfants et de jeunes domine un vaste répertoire. 

Le chœur a captive le public aussi bien avec des œuvres classiques de Jean-Sébastien Bach et d’Antonio Vivaldi, qu’avec La Guantanamera, du Cubain Joseíto Fernández, ou avec le montuno folklorique A pescar camarón.

Le récital a compté un parcours d’oeuvres américaines et latino-américaines, avec des negro-spirituals, des thèmes datant de la Guerre de sécession et des thèmes contemporains populaires.

Une rapide complicité s’est établie entre le public et le Ragazzi Boys Chorus, qui a abouti par une grande ovation.

La scène de la Basilique a aussi accueilli les chœurs cubains Schola Cantorum Coralina, celui de chambre Vocale Leo et l´infantile Estrellitas.

Les jeunes Thomas Wade et Gregorio Owen, membres du Ragazzi Boys Chorus, ont dit à l’agence Prensa Latina qu´ils étaient très satisfaits de leur tournée à Cuba. « Nous sommes heureux de notre première dans cette belle et spectaculaire île ».

La directrice artistique, Joyce Keyl, pour sa part, a souligné que le chœur est très heureux de prendre part à ces spectacles à Cuba. Soulignant la valeur que cela représente pour fortifier l´échange culturel entre les deux pays, et signalant que ces rencontres ont augmentée ces derniers temps.

Intégré de 160 chanteurs, entre 7 et 18 ans, ce choeur a partagé la scène avec l’Orchestre Symphonique et de l’Opéra de San Francisco et il a réalisé des tournées en Russie et d´autres nations de l´Europe de l´Est, en Espagne, au Portugal, en Grande-Bretagne, en Italie, au Japon, en Australie et en Nouvelle Zélande.

 

PL


Toute l´œuvre de Virgilio Piñera en lettre imprimée

La Havane (PL) – Le legs littéraire de Virgilio Piñera circulera amplement à Cuba à partir de 2012, l´Année Virgiliano marquant le centenaire de sa naissance.

La gamme d´une œuvre médullaire, d’une grande esthétique, irradiera depuis divers maisons d’édition, comme son Théâtre complet, innovateur, en avance sur son époque, dont son Electra Garrigó en est un témoignage, il anticipe l’absurde dont la paternité est attribuée à Ionesco, même si l’œuvre La Cantatrice chauve a été publiée et représentée bien après.

L´écriture d’Electra Garrigó date de 1941 et sa première sur scène a eu lieu en 1948. Ionesco a écrit La Cantatrice chauve en 1950, comme un exercice d´apprentissage de l´anglais. En 1964 elle est publiée pour la première fois par la maison d’édition française Gallimard.

Virgilio Piñera a constitué un cas dans le théâtre cubain qu’il a enflammé avec des pièces comme Aire frío, Dos viejos pánicos et, surtout, Electra Garrigó, dans lesquelles coexistent l´aura classique des tragédies grecques et une déformation allant vers le grotesque.

L´harmonie, un atout consubstantiel du classique, coexistant avec la rupture de cet équilibre harmonieux et avec l´ajout des éléments du folklore cubain au mythe grec. Les dieux de l´Olympe devenus personnages de saynètes.

La maison Tablas Alarcos proposera une édition critique de son théâtre profondément original, complexe.

Virgilio Piñera a fait des incursions dans une diversité de genres : la poésie, la dramaturgie, l’essai, le roman, sa trajectoire est parcourue par une non-conformité permanente qui, au lieu de le lester, a joué comme un moteur de son énergie créative.

Une sorte d´esthétique de la négation, comme l’a défini le critique Rine Leal, illuminatrice.

Les lecteurs cubains auront devant eux, dans les prochaines éditions et les rééditions de son arsenal littéraire, une carte pour ausculter ses apports et ses densités, sa recherche incessante de nouveaux chemins.

Selon des sources de la commission qui organisera les fêtes, présidée par le Prix National de Littérature, Antón Arrufat, le programme est vaste et inclut des expositions, des colloques, des conférences, des cours académiques, des mises en scène, des documentaires et plusieurs surprises encore en gestation.

En ce qui concerne la lettre imprimée, la maison d’édition de l´Union des Écrivains et des Artistes de Cuba a cinq titres en processus de publication, entre eux Orbita de Virgilio Piñera et Virgilio Piñera en persona, de Carlos Espinosa ; La isla en peso, réunissant sa poésie ; le roman La carne de René et un volume contenant sa correspondance.

L´Année virgiliano aura un moment spécial durant la Foire Internationale du Livre Cuba 2012, quand ses livres circuleront pour la grande satisfaction des lecteurs.

Il y a consensus quant à la célébration de cet hommage, car il constitue le solde de l´une des grandes dettes de la culture cubaine avec un de ses meilleurs auteurs.

 

PL


Walter Newman fait l´éloge du professionnalisme des Cubains

Le spécialiste nord-américain Walter Newman, directeur de la conservation des papiers du centre Northeast d´Andover, Massachusetts, a fait l´éloge du professionnalisme des Cubains, avec lesquels il a collaboré sur le sauvetage et la préservation du patrimoine des écrits d’Ernest Hemingway depuis 1996.

« Ce fut un privilège de travailler ici durant ces années et j´espère que cet échange culturel continue », a dit à Prensa Latina.

« Les Cubains sont très bien préparés, ils sont très laborieux et dédiés », a-t-il ajouté.

Le restaurateur a admis qu´il est très heureux chaque fois qu´il peut venir à Cuba et il a regretté que le blocus imposé à l’île par son pays depuis plus de 50 ans obstrue l´échange entre les deux nations.

« C’est un privilège d’être ici, et j’espère inviter nouvellement des spécialistes de l´île à des ateliers de restauration dans le centre Northeast », a-t-il ajouté.

Depuis plusieurs années on lui a confié d’appuyer la conservation du legs hemingweyen de la maison/musée Finca Vigía.

« Préserver les œuvres du Prix Nobel de Littérature 1954 a été très important pour moi dès la première fois que je me suis approché à sa littérature comme restaurateur, en 1982. Travailler sur le lavage et la réparation des papiers endommagés par le passage du temps, a été une tâche difficile, qui demande beaucoup de dévouement », a-t-il signalé.

Des manuscrits, des lettres, des cahiers, des livres comptant des corrections et des documents personnels du romancier sont passés entre ses mains. Il travaille aussi journellement avec des œuvres patrimoniales de son pays et du monde, dont des gravures du peintre néerlandais Rembrandt et de l’espagnol Pablo Picasso ou des documents sur l´histoire du base-ball étasunien gardés dans le Salon de la Renommée à New York.

 

PL


Une investigatrice nord-américaine plaide pour améliorer des relations avec Cuba

La Havane (PL) – L’investigatrice nord-américaine Susan Wrynn, conservatrice de la collection Ernest Hemingway de la Bibliothèque John F. Kennedy de Boston, a plaidé pour de meilleures relations entre son pays et Cuba.

« J´ai l´espoir que les échanges augmentent. Il y a beaucoup de Nord-américains qui convoitent venir dans l´île », a déclaré le spécialiste, invitée au 13ème Colloque International sur l´auteur du Vieil homme et la mer.

Quinze intellectuels nord-américains, qui avaient confirmé leur présence dans le rendez-vous hemingwayen, n´ont pas pu voyager dans l’île suite à la négation de la licence correspondante par le Département du Trésor.

Susan Wrynn a offert une conférence sur les documents qui existent dans la collection Hemingway de la Bibliothèque Présidentielle John F. Kennedy, la plus grande sur l’écrivain dans le monde. Elle a expliqué à l’agence de presse Prensa Latina que l´institution réunit 90 pour cent de ses manuscrits, 27 mille lettres qu’il a écrit et 75 mille d’autres qu´il a reçues au long de plus de 40 ans, provenant de personnalités comme les romanciers John Dos Passos ou F. Scott Fitzgerald et de l´actrice allemande Marlene Dietrich.

En ce moment, a-t-elle dit, nous nous dédions à la préservation de ses manuscrits et dans le futur nous commencerons à travailler sur la conservation de la correspondance qu´il a reçue.

 

PL


Radio Havane Cuba rend hommage à Marie-Dominique Bertuccioli

La Havane.-  (RHC).- Un meeting a été organisé à Radio Havane Cuba pour rendre hommage à la journaliste française Marie-Dominique Bertuccioli, à l’occasion du 4è anniversaire de son décès.

Durant la cérémonie, l’un des studios de RHC a été baptisé avec le nom de cette remarquable journaliste et écrivain.

Plusieurs des travailleurs ont donné des témoignages sur l’oeuvre de Marie Do qui s’est fait remarquer aussi comme dirigeante syndicale.

Sa lutte inlassable en faveur de la libération des 5 et contre le blocus de Cuba a été mise en exergue en présence de sa mère, Marie Claude Pollet  qui a remercié les travailleurs de Radio Havane de maintenir vivante le souvenir de sa fille.

Mari Do, cubaine par conviction, s’est caractérisée par sa fidélité à Cuba et à sa Révolution et pour son grand humanisme

« Je n’ai jamais envisagé de terminer ma vie ailleurs qu’à Cuba et d’une autre façon qui ne soit pas en servant la Révolution cubaine »-avait écrit Marie Dominique.

 

 

www.radiohc.cu


Le Ballet National de Cuba triomphe en Californie

Los Angeles (PL) – Le Ballet National de Cuba (BNC) a agréablement impressionné la critique dans la ville californienne de Costa Mesa « avec sa danse bien articulée, splendide et exubérante » et ses danseurs « élégants et vivaces ».

Ainsi l’a qualifié la spécialiste Laura Bleigber, du journal The Angeles Times, en faisant le compte rendu des présentations de la compagnie – que dirige Alicia Alonso – dans l´Orange County Performance Art Center, où la compagnie cubaine offre le ballet La magie de la danse.

Ce ballet est un parcours par les principaux moments chorégraphiques du XIXème siècle quand cet art a brillé avec une force particulière, et il inclut des fragments de classiques comme Le lac les cygnes, Giselle, Coppélia, La Belle au bois dormant ou Don Quichotte, parmi d’autres.

Laura Bleigber a commenté : « Tous travaillent ensemble, on perçoit la véritable chaleur humaine dans chaque pas, depuis les premiers danseurs jusqu´au corps de danse, tous très bien formés. (…) Certains ont réalisés des incroyables exploits techniques, révélateurs du charisme indéniable du style d´Alicia Alonso ».

Elle a spécialement souligné Alejandro Virelles, le Basilio de Don Quichotte « par son port et sa danse sûre qui a mis à nu un talent volcanique », ainsi que les interprétations de Gretel Morejón et d’Osiel Gounod pour « leurs sauts spectaculaires avec des jambes très fortes et rapides ».

En se référant au corps de danse, la chroniqueuse a fait l´éloge de leur domination dans chaque des fragments du spectacle, malgré la brièveté de leurs apparitions.

Elle a souligné « La fierté cubaine s’exprime dans la belle façon de danser et dans le comportement scénique de ses danseurs ».

Le BNC conclura sa tournée aux Etats-Unis le dimanche 26 juin à Los Angeles. Une tournée commencée au début du mois à Washington et continuée ensuite à New York, après une absence de huit ans sur les scènes nord-américaines.

 

PL


Cet été six concerts en France de Harold Lopez Nussa

Ce Cubain de 28 ans est le flambant héritier d´une famille d´artistes et de musiciens de La Havane, où il est né et continue de vivre. Il s´inscrit dans la lignée des pianistes cubains, de Chucho Valdés à Roberto Fonseca, en passant par Gonzalo Rubalcaba et Omar Sosa.

Il est aussi un agent double, voire triple, capable de jouer le Concerto en sol de Ravel, d´accompagner la grande chanteuse Omara Portuondo et de jouer du jazz latin aux accents très personnels, comme dans son dernier disque, El Pais de las maravillas. Dans son joyeux trio, son frère Ruy Adrian Lopez Nussa tient la batterie, et Felipe Cabrera, la contrebasse.

# Jazz à Vienne, le 29 juin, Vienne (département de la Vienne, 38), jazzavienne.com.
# Jazz à Oloron (64), le 2 juillet (avec David Sanchez en invité), Oloron (64),  jazzoloron.com.
# Montreux Jazz Festival, le 9 juillet, Montreux (Suisse),  montreuxjazz.com.
# Jazz à Juan, le 23 juillet, Antibes-Juan ­les-Pins (06),  jazzajuan. com
# Paris Jazz Festival, le 24 juillet, Parc floral de Paris (12e),  parisjazzfestival.fr.
# Jazz in Marciac, les 8 et 10 août, Marciac (32), jazzinmarciac.com

Posté pas Michel Porcheron

 

www.telerama.fr


Le musée Kennedy met le fonds Hemingway à la disposition de Cuba

La Bibliothèque présidentielle et Musée John F. Kennedy a mis à la disposition de Cuba sa vaste collection de documents, photos et livres de l´écrivain Ernest Hemingway. Le prix Nobel de littérature 1954 a vécu à La Havane pendant vingt ans.

Cette annonce a été faite lors du 13e colloque international sur Ernest Hemingway qui s’est déroulé jusqu´à l´hôtel des Deux Mondes à La Havane. "Nous avons intérêt à collaborer avec le musée (cubain Finca Vigia) et à lui remettre toutes les photos et les documents (sous forme numérisée) qui l´intéresse pour ses recherches", a déclaré Susan Wrynn, curatrice de la collection.

Selon Susan Wrynn, 90% de la collection se compose de manuscrits, notamment des 2500 lettres écrites par Hemingway et des 7500 qu´il a reçues, ainsi que de 10´000 photographies, de tableaux collectionnés par l´écrivain, ou d´épreuves des éditions de ses romans. La collection comprend aussi les originaux d´un ouvrage sur la tauromachie publié en 1932.

Il "faisait des listes de tout"

"Hemingway faisait des listes de tout, depuis ses affiches jusqu´à ses chaussettes et chaussures", ce qui facilite les travaux de recherche, a souligné la curatrice.

Cuba et les Etats-Unis ont décidé en 2001 de coopérer pour conserver les documents et les objets de l´écrivain qui se trouvent au musée Finca Vigia, la maison située à 25 km de La Havane où a vécu Hemingway de 1939 jusqu´à sa mort en 1961.

Toutefois, pour Jenny Phillips, petite-fille de l´éditeur d´Hemingway, Maxwell Perkins, l´embargo auquel les Etats-Unis soumettent Cuba "gêne" cette collaboration.

Posté par Association Cuba-Coopération

www.romandie.com


Hommage au Che à Buenos Aires

Buenos Aires, (RHC) – Le Général de Brigade Harry Villegas « Pombo » et le Commandant Victor Dreke ont rendu hommage à leur compagnon de luttes Ernesto Che Guevara au cours d’une visite à la Galerie des Patriotes Latino-américains du Palais du gouvernement de l’Argentine.

Harry Villegas et Victor Dreke qui remplissent, depuis le 14 juin, un vaste programme d’activités à l’occasion du 83e anniversaire de la naissance de Che Guevara ont été reçus par le Secrétaire Général de la Présidence, Oscar Parrilli.

Ce dernier s’est dit très honoré de leur présence au palais du gouvernement dont ils ont visité plusieurs salles, guidés par deux hauts fonctionnaires et accompagnés de l’Ambassadeur de Cuba en Argentine, Jorge Lamadrid.

Le portrait de Che Guevara qui est montré dans la Galerie des Patriotes Latino-américains, inaugurée en mai 2010 au cours des festivités pour le Bicentenaire, a été donné par le Président cubain Raul Castro et celui de notre Héros National José Martí a été donné par le leader historique de la Révolution Cubaine Fidel Castro.

Ces ex combattants cubains ont assisté également à la présentation du livre « Conversations avec Pombo », de la journaliste équatorienne María del Carmen Garcés, qui a eu lieu à la Faculté des Sciences Sociales de l’Université de Buenos Aires.

Victor Dreke s’est référé à la présence cubaine en Afrique et souligné que celle-ci remonte à 1962 lorsque le Front de Libération Algérien a demandé l’aide du gouvernement cubain face à la menace d’un possible attaque marocaine.

« Cuba a envoyé alors un bataillon de chars qui n’a pas du combattre car le Maroc  n’a pas attaqué » -a-t-il relevé-.

Il a également évoqué des passages de la guérilla au Congo au sein de laquelle il a été chef en second du contingent cubain commandé par le Che et dont les membres avaient pour mission –a-t-il indiqué- de servir d’assesseurs et d’encadreurs aux combattants africains.

Pour sa part, Harry Villegas a évoqué les derniers jours de la lutte de guérilla en Bolivie où le Che et ses hommes étaient arrivés dans le but de fomenter le mouvement révolutionnaire dans une partie du Cône sud-américain.

Il a précisé que la décision de commencer l’épopée en Bolivie a été le fruit d’une analyse sérieuse, minutieuse et approfondie des conditions dans ce pays ainsi que de la conjoncture internationale. 

Harry Villegas « Pombo » a également mis en exergue la capacité intellectuelle et la fidélité du Che pour lequel, l’essentiel était de créer une Amérique Latine unie –a-t-il ajouté. 

Pour sa part, l’Ambassadeur de Cuba en Argentine Jorge Lamadrid s’est référé à l’actualité des idées du Ché. Il a indiqué que les désirs d’intégration de nos peuples en sont la preuve.

Jorge Lamadrid a relevé les principales activités auxquelles ont pris part Harry Villegas et Victor Dreke depuis leur arrivée en Argentine.

Source: PL

www.radiohc.cu


Dénonciation de la censure de la presse sur la cause des Cinq

Le Comité International pour la liberté des cinq antiterroristes cubains prisonniers politiques aux États-Unis a dénoncé la censure appliquée par les médias de ce pays aux informations sur la situation réelle de ces héros.

Une information du comité de solidarité, publiée sur le site web www.cubadebate.cu , indique qu´une journaliste de la chaîne de télévision CNN s´est intéressée, à Los Angeles, à l´exposition ¨Humour de derrière les barreaux¨, de Gerardo Hernandez, l´un des patriotes emprisonnés, et qu´elle a filmé un documentaire qui n´a ensuite jamais été programmé par la télévision.

Gerardo Hernandez, René González, Ramón Labañino, Fernando González y Antonio Guerrero ont été arrêtés en 1998 et condamnés, en 2001, à Miami, à des peines incroyablement lourdes et allant de 15 ans de prison à une double condamnation à perpétuité plus 15 ans, pour avoir surveillé les actions de groupes terroristes anti-cubains installés en Floride.

Cubadebate explique que la journaliste a d´abord concerté un rendez-vous avec des organisateurs de l´exposition, que la rencontre a eu lieu le 3 juin dernier à la galerie SPARC, ancienne prison de la ville de Venice, et qu´elle y a réalisé des interviews en espagnol et en anglais à des membres du comité et à la directrice exécutive du local, Debra Padilla, Trois heures plus tard, la journaliste avait toutes les informations sur le fait que Gerardo était un caricaturiste de talent et que, de même que ses quatre frères de combat, il se trouvait en prison pour avoir défendu Cuba contre le terrorisme, ajoute le communiqué.

Quand les organisateurs lui ont demandé quand serait programmé le documentaire à la télévision, elle a répondu que la chaîne de télévision chercherait certainement un autre point de vue pour équilibrer le contenu du programme.

Mais la surprise a été grande après que les membres du comité aient été informés que le programme, une fois équilibré, serait présenté dans le programme ´¨Encuentro¨, un programme en espagnol de la chaîne de télévision, le mercredi 15 juin, à deux heures de l´après-midi.

En fait, le programme n´a pas été présenté et il leur a été expliqué que la décision de ne pas le présenter au public avait été prise par la direction exécutive de la chaîne de télévision, ce qui démontre de manière évidente l´attitude maintenue au long de toutes ces années par les médias des États-Unis de ne pas informer honnêtement le public sur leur cas, indique le communiqué.

On entend très souvent dire qu´aux États-Unis la liberté d´expression des citoyens est pleinement respectée mais on est obligé de se demander où se trouve la liberté de presse lorsqu´il s´agit de donner des informations sur le cas des cinq antiterroristes cubains, indique le document.

Le président de l´Assemblée Nationale du Pouvoir Populaire (le parlement cubain), Ricardo Alarcón, a affirmé que les Cinq se trouvent enfermés dans un mur de silence construit par la presse de la nation impériale.

Les États-Unis ont ordonné que soit maintenu le silence le plus absolu sur le thème, a affirmé Alarcon. C´est ce qui a été ordonné aux médias qui obéissent servilement à ces ordres et qui occultent la vérité au peuple nord-américain et à un grand nombre de nations du monde entier.

 

ACN


Série d´animation cubaine: Prix Jeunesse Ibéro-américain 2011

Le chapitre Me gustas tú, de la série d´animation cubaine Pubertad, a gagné le Prix Jeunesse Ibéro-américain 2011, dans la catégorie 12-15 ans Fiction et non fiction, et le prix de la popularité, ont informé des sources de l´Institut Cubain de l’Art et de l’Industrie Cinématographique (ICAIC).

Me gustas tú, a remporté la version du Prix Jeunesse International d´Allemagne parmi une vingtaine de matériels provenant du Brésil, du Mexique, du Chili, d´Équateur, de Colombie et d´Argentine. Le prix inclut la participation de l´œuvre dans la prochaine édition du Festival de Munich.

Pubertad, dont c’est déjà la troisième saison, est basé sur le texte ¿Qué nos pasa en la Pubertad? de la sexologue cubaine, directrice du Centre National de l´Éducation Sexuelle, Mariela Castro Espín. La série compte des scénarii de Wilbert Noguel, Martín Díaz et Hugo Rivalta, et la direction d´Ernesto Piña.

Selon une déclaration de Mariela Castro Espín en 2008, au début de la première saison, la série prétend « dignifier cette importante étape des changements psychiques, sociaux et hormonaux. Il s´agit d´aider les jeunes durant leur processus de changement afin qu’ils comprennent ce qui leur passe, qu’ils la voient comme une étape de leur vie et que les parents les soutiennent et qu’ils ne réagissent pas, comme cela est commun, avec des réprobations ».

Le Prix Jeunesse Latino-américain, bisannuel, fomente le débat sur le langage et les tendances du contenu pour l´enfance et la jeunesse, et récompense des productions latino-américaines, espagnoles et portugaises.

Les trois premières éditions latino-américaines ont eu lieu à Santiago du Chili (2003, 2005 et 2007) et, à partir de 2009, le siège a été établi au Brésil, à l´initiative de Midiativa (Centre Brésilien des Moyens pour les Enfants et les Adolescents).

Cenesex


UNESCO: Le patrimoine peut servir au dialogue

Paris (PL) – La directrice de l´Organisation des Nations Unies pour l´Éducation, la Science et la Culture (UNESCO), Irina Bokova, a affirmé que le patrimoine peut servir au dialogue entre les pays.

Lors de l’ouverture de la XXXVème session du Comité du Patrimoine Mondial de l´UNESCO dans cette capitale, Irina Bokova a souligné que la réconciliation, le développement et la connaissance s´inscrivent parmi les plus précieux objectifs des cultures. Elle a considéré que « dans un monde de changements, le Patrimoine Mondial est une mémoire de tout ce qui unit l´humanité. C´est aussi une mémoire des liens entre la culture, la nature et les sociétés ».

De même, elle a averti qu’avec l’augmentation du nombre des patrimoines mondiaux, leur vulnérabilité augmente aussi. « Nous devons améliorer la prévention de risques et la gestion à long terme de ces sites ».

Le comité, qui délibérera jusqu´au 29, dirigé par la ministre de la Culture de Bahreïn examinera 37 candidatures de nombreux territoires.

Parmi les biens naturels, les experts analyseront les qualités des nouveaux critères du Parc National de Phong Nha-Ke Bang, au Vietnam, déjà inscrit, les Gháts occidentaux de l´Inde et le réseau de Lacs du Kenya dans la vallée du Grand Rift.

Les candidatures culturelles incluent le Centre Historique et la garnison de Bridgetown, à la Barbade ; Le paysage du café, en Colombie ; Le panorama agricole et des bergers des Causses et des Cévennes, en France, et la Cathédrale de León, au Nicaragua.

Quant aux patrimoines mixtes (naturels et culturels à la fois), apparaît le Parc National de Montagnes Bleues et les Monts John Crow de Jamaïque.

 

PL


Pour nous aider a améliorer notre travail, nous vous prions de bien vouloir nous envoyez vos suggestions à: infoanalisis@webcubarte.cult.cu

infoanalisis@webcubarte.cult.cu . Les souscriptions et les annulations des souscriptions au service de Cubarte, le Portail de la Culture Cubaine se réalise au travers de : http://listas.cult.cu/mailman/listinfo/cubarte

21:52 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.