28/03/2012

VISITE DU PAPE BENEDICTE XVI À CUBA. DISCOURS DE BIENVENUE DE RA UL CASTRO RUZ. Quand le Papa met les pieds à CUBA: il donne de s leçons ... c5

Quand le Papa met les pieds à CUBA: il donne des leçons ...
Franchement, Castro aurait mieux fait de le renvoyer par la Poste au Vatican, au lieu de le recevoir...
Un coup de pied au c...
Le message de Castro devrait cependant être pour lui une véritable leçon de conduite à méditer ...
A part cela, “ViVa Cuba”, patrie du Socialisme, de la solidarité et des changements révolutionnaires en Amérique ... !
RoRo
 
 
From: jemi
Sent: Tuesday, March 27, 2012 2:16 PM
 
Subject: VISITE DU PAPE BENEDICTE XVI À CUBA. DISCOURS DE BIENVENUE DE RAUL CASTRO RUZ.
 
"Le pape a appelé les cubains à prendre les armes de la paix". "Luttez pour construire une société meilleure, plus digne (???) de l'homme"
Est-ce une réaction sénile? Je ne le pense pas, cet homme est très intelligent.
Alors! Cette déclaration aurait trouvé tout son sens aux États-Unis, ou en autres pays "va-t-en guerre".
"En Allemagne, l'enseignement religieux est réglé par l'article 7 de la loi fondamentale". (http://www.eurel.info/FR/index.php?rubrique=613&pais=20)
Dans ce pays quelque peu "clérical", existe le plus grand bordel d'Europe...
Et oui! Avant de donner des leçons, il serait bon de balayer devant sa porte.
En France où existe une meute de pauvres anti castristes, plus de 30000 femmes sont violées chaque année, près de 200 femmes sont massacrées par leur conjoint ou proxénète chaque année, très nombreux sont les suicides de paysans, salariés, policiers, prisonniers, jeunes gens, etc, etc...
En cette Europe Occidentale, des pauvres gens, délaissés, sont heureux d'être soignés par des médecins cubains... Où ça? Au Portugal.

Pas de conseils à donner à Cuba en matière d'humanisme. S'il est proche de la pensée de Jésus, qu'il s'attaque aux grands financiers qui détruisent la planète.
"
L’humanisme est une vision du monde où tout gravite autour de l’homme comme tout gravitait autour de Dieu dans la vision antérieure en Occident."
(http://agora.qc.ca/dossiers/Humanisme)

jmb


Merci Yaira:
-

DISCOURS DE BIENVENUE DU GÉNÉRAL D’ARMÉE RAÚL CASTRO RUZ, PRÉSIDENT DU CONSEIL D’ÉTAT ET DU CONSEIL DE MINISTRES, AU SOUVERAIN PONTIFE BÉNÉDICTE XVI. SANTIAGO DE CUBA, LE 26 MARS 2012.

 

Sa Sainteté,

 

Cuba vous accueille avec affection et respect et elle s’honore (???) de votre présence. Vous trouverez ici un peuple solidaire et cultivé qui s’est proposé d’atteindre toute la justice et qui a fait de grands sacrifices.

 

Nous avons appris de Martí à vouer un culte à la dignité pleine de l’homme et nous avons hérité la formule fraternelle que nous suivons jusqu’à présent : « avec tous et pour le bien de tous ».

 

Cintio Vitier, insigne intellectuel et chrétien, a écrit que « le véritable visage de la Patrie… est celui de la justice et de la liberté » et que « la Nation n’a pas d’alternative: soit elle est indépendante soit elle n’existe du tout ».

 

Le pays le plus puissant qui n’ait jamais existé dans l’histoire a tenté de nous dépouiller, infructueusement, du droit à la liberté, à la paix et à la justice. Avec vertu patriotique et principes étiques, le peuple cubain a opposé une résistance tenace, sachant que nous exerçons un droit légitime lorsque nous suivons notre propre voie, défendons notre culture et l’enrichissons avec les idées les plus avancées.

 

Cuba est calomniée sans raison, mais nous avons confiance en la vérité, de laquelle nous ne nous écartons jamais, et qui finit par se frayer un chemin.

 

Quatorze ans après la visite du pape Jean-Paul II, le blocus économique, politique et médiatique contre Cuba persiste, et il a même été renforcé dans le domaine financier. Tel qu’il apparaît dans le mémorandum étasunien du 6 avril 1960, déclassifié quelques décennies après, leur objectif est toujours de « … causer la faim, le désespoir et le renversement du gouvernement ».

 

Cependant, le pays a continué, invariablement, de changer tout ce qui devra être changé suivant les plus grandes aspirations du peuple cubain et avec sa libre participation aux décisions capitales de notre société, y compris les décisions économiques et sociales qui quasiment partout dans le monde sont l'héritage d’étroites élites politiques et financières.

 

De nombreuses générations de patriotes ont embrassé la lutte pour de grands idéaux et de nobles objectifs.  Nous avons fait face à des pénuries, mais sans jamais manquer au devoir de partager avec ceux qui connaissent une situation plus difficile.

 

Juste à titre d’exemple de tout ce qui pourrait être fait si la solidarité l’emportait, je peux dire qu’au cours de la dernière décennie, avec l’aide de Cuba, des dizaines de milliers de médecins d’autres pays ont été formés et il a été possible de rendre ou d’améliorer la vision de 2,2 millions de personnes à faibles revenus et nous avons participé dans l’alphabétisation de plus de 5,8 millions de personnes leur apprenant à lire et à écrire. Je peux vous assurer que, dans la mesure des nos modestes possibilités, notre coopération internationale continuera.

 

Sa Sainteté,

 

Nous commémorons le quatrième centenaire de la découverte et de la présence de l’image de la Vierge de la Charité du Cobre qui porte brodé sur son manteau l’écu national.

 

Le récent pèlerinage de la Vierge par tout le pays, a rassemblé notre peuple, croyants et non croyants, autour d’un évènement de grande signification. 

 

Vous êtes le bienvenu à Santiago de Cuba, ville protagoniste de glorieux épisodes de l’histoire de lutte des Cubains pour atteindre leur indépendance définitive et aussi au village de El Cobre, là où la couronne espagnole a dû accorder l’indépendance aux esclaves qui s’étaient révoltés dans les mines, et cela quatre-vingt ans avant l’abolition d’une si infâme institution dans notre pays.

 

Nous sommes satisfaits des relations étroites existantes entre le Saint-Siège et Cuba, des relations ininterrompues pendant soixante-seize ans, toujours fondées sur le respect mutuel et la coïncidence dans des questions essentielles pour l’Humanité.

 

Notre gouvernement et l’Église catholique, apostolique et romaine à Cuba entretiennent de bonnes relations.   

 

La Constitution cubaine consacre et assure la pleine liberté religieuse de tous ses citoyens, et sur cette base, le gouvernement cubain maintient de bonnes relations avec toutes les religions et les institutions religieuses de notre pays.   

 

Sa Sainteté,

 

Voilà quasiment vingt ans que Fidel a surpris un grand nombre de personnes lorsqu’il a proclamé « qu’une importante espèce biologique était en péril de disparition dû à l’élimination rapide et progressive de ses conditions naturelles de vie : l’homme ».

 

Il y a des menaces croissantes pour la paix et l’existence d’énormes arsenaux nucléaires constitue un autre danger grave pour l’être humain. L’eau ou les denrées alimentaires seront, après les hydrocarbures, la cause de prochaines guerres de dépouillement. Avec les ressources consacrées à la production d’armes mortelles, on pourrait éliminer la pauvreté. Le développement vertigineux de la science et la technologie n’est pas au service de la solution de grands problèmes qui frappent l'être humain. Souvent il sert à créer des réflexes conditionnés ou à manipuler l’opinion publique. Les finances sont un pouvoir oppressif.

 

A la place de la solidarité, on généralise une crise systémique, causée par la consommation irrationnelle dans les sociétés opulentes. Une partie infime de la population amasse d’énormes richesses alors qu’augmente le nombre de pauvres, d’affamés, de malades sans accès aux soins, et de démunis.

 

Dans le monde industrialisé, les « indignés » ne peuvent plus endurer l’injustice qui augmente, notamment chez les jeunes, la méfiance à l’égard des modèles sociaux et des idéologies qui détruisent les valeurs spirituelles et donnent naissance à l’exclusion et l’égoïsme.

 

Certes, la crise mondiale a également une dimension morale et il prévaut l’écart entre les gouvernements et les citoyens qu’ils disent servir. La corruption de la politique et l’absence d’une véritable démocratie sont les maux de notre époque.

 

Dans ces thèmes et dans d’autres nous constatons une coïncidence avec vos idées.

 

Face à tant de défis, Notre Amérique s’unit dans sa souveraineté et tente d’aboutir à une intégration plus solidaire afin de réaliser le rêve bicentenaire de ses grands hommes.

 

Sa Sainteté pourra s’adresser à un peuple de convictions profondes qui l’écoutera avec attention et respect.

 

Au nom de la Nation, je vous souhaite la plus chaleureuse des bienvenues.

 

Je vous remercie beaucoup.

 

 

 

 




DISCURSO DE BIENVENIDA.doc

DISCOURS DE BIENVENUE.doc

20:40 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.