08/06/2013

[cubaculture] Bulletin Cubart

 
 
Sent: Friday, June 07, 2013 9:36 PM
 
Subject: [cubaculture] Bulletin Cubart
 
Cabezal del Boletin con el logo de CUBARTE
Año 6 NO. 212 - 07 de Junio del 2013 SUIVEZ-NOUS CUBARTE on Twitter facebook CUBARTE en youTube ISSN 1810-620X
Le Bulletin Cubart est un résumé hebdomadaire du Portail de la culture cubaine. Dans ces pages vous trouverez les plus transcendantaux événements culturels du pays et leurs reflets dans le monde, ainsi que des espaces d'opinion sur les thèmes qui aujourd'hui préoccupent les intellectuels du monde.
. CUBA
Sept jours avec la culture britannique à La Havane
Paco de Lucía revient avec son flamenco à Cuba après 26 ans
Les biens de Servando Cabrera déclarés patrimoine national
Un impressionnant spectacle de cirque chinois à La Havane
Colloque international Ernest Hemingway dédiée à l´Afrique
Le cinéma haïtien, un regard à l’intérieur sans préjudice
Un vaste programme culturel pour les XLVIe Journées Cucalambeana
Un musée cubain augmentera ses fonds d’art populaire africain
Cuba et le Venezuela signent un accord sur un programme éditorial conjoint
Des virtuoses du piano de la Manhattan School à Cuba
Lettres de Cuba : Juin 2013
La restauration du Capitole de La Havane
Le Festival International de la Caraïbe à Santiago de Cuba
. EN EL MUNDO
L´Association des Études Latino-américaines rend hommage à Nancy Morejón
Plus de 60 titres cubains dans une exposition de livres aux Etats-Unis
Une importante présence cubaine dans un festival culturel en Grèce
Une exposition de Leysis Quesada à Sydney
Une exposition de peintures de Tony Guerrero aux Etats-Unis
. EL PORTAL CUBARTE LE SUGIERE
Amelia Peláez : universelle et cubaine . Par Carina Pino Santos
Les aliments, la faim et la science . Par Ismael Clark Arxer
Une ONG britannique victime des sanctions des États-Unis contre Cuba . Par Salim Lamrani
Pour obtenir plus d'informations sur les thèmes d'intérêts, cliquez ici

Sept jours avec la culture britannique à La Havane

La Havane (PL) – Le cinéma, le théâtre, la danse et la musique britannique arriveront sur les scènes havanaises, à partir d’aujourd’hui , à l’occasion de la deuxième semaine de la culture de cette nation européenne.

« Sept jours avec le swing » est la devise de l´événement qui rapprochera aussi le public aux questions environnementales, d´une importance vitale pour la préservation de la planète.

Le groupe Peña Meisler, qui dirige Stephen Bailen, montera sur scène avec sa pièce Blue/Orange, un regard sur le thème des préjugés raciaux avec une maladie mentale comme toile de fond.

La musique sera présente dans la Tremendonga party, une rencontre prenant le nom d´une des chansons les plus récentes du groupe de funky-pop Qva libre, dans laquelle sont invités les frères David et Ernesto Blanco, JG ou Luna Manzanares parmi d´autres. Des projections d’audiovisuels pour les adolescents et les adultes, des dessins animés pour les enfants et des concerts de musique électronique se somment aux propositions.

La deuxième semaine de la culture britannique à Cuba est parrainée par l´ambassade de Grande Bretagne et le Ministère de la Culture, parmi d´autres institutions.

PL


Paco de Lucía revient avec son flamenco à Cuba après 26 ans

La Havane (PL) – Le légendaire guitariste espagnol Paco de Lucía sera de retour à Cuba avec un concert de flamenco, 26 ans après son dernier récital dans l’île, a annoncé le maestro Leo Brouwer.

Cuba sera la première étape de la tournée de Paco en Amérique Latine, il ouvrira le 5e festival Leo Brouwer de musique de chambre avec Septeto, son « ensemble » de jeunes musiciens.

Lors d’une conférence de presse, Leo Brouwer a déclaré « Paco est un grand maître, un génie qui sent la nostalgie de revenir à Cuba. Il présentera un concert avec certaines de mes œuvres interprétées au temps de flamenco ».

Le célèbre compositeur cubain a rappelé sa vieille amitié  avec Paco de Lucía, ainsi que son rôle dans un mémorable trio occasionnel avec le Britannique John Mac Laughlin et l´étasunien Aldo di Meola.

Il a avancé que le public cubain verra un Paco entouré par de grands du flamenco, comme le chanteur Farruquito et il a promis des anecdotes partagées lors de la présentation du concert.

 

PL


Les biens de Servando Cabrera déclarés patrimoine national

Les biens du peintre cubain Servando Cabrera Moreno (1923-1981) ont été déclarés Patrimoine Culturel de la Nation, selon une annonce du Ministère de la Culture de Cuba.

Cette collection comprend l’œuvre plastique de celui qui est considéré comme le symbole de la peinture et du dessin du XXe siècle ; la collection d´art populaire qu’il a thésaurisée durant sa vie, l´une des meilleurs de son genre dans l´île, et les prix, reconnaissances, documents, photographies, livres et effets personnels du créateur, qui vient de fêter  son 90e anniversaire cette année.

Gladys Collazo, présidente du Conseil National du Patrimoine Culturel, a déclaré que la résolution est déjà entrée en vigueur et confirme le Musée Bibliothèque « Villa Lita » dédié à l’artiste comme coordonnateur de toutes les actions.

Lourdes Alvarez, directrice de l´institution, a reconnu la grande responsabilité quant à la sauvegarde, l´authentification, la diffusion et la promotion de cet héritage.

Cabrera Moreno a été un des artistes les plus polyvalents de l´art cubain et il est devenu un grand collecteur, accumulant plus de 3 000 pièces provenant de différentes parties du monde. Son œuvre compte plusieurs périodes et parmi ses plus célèbres pièces se trouvent Habaneras et Rostros guerrilleros.

 

 

www.granma.cu


Un impressionnant spectacle de cirque chinois à La Havane

Un impressionnant spectacle de haut niveau, intitulé « La nuit de Beijing », a été interprété par les 80 artistes de cirque qui accompagne Guo Jinlong, membre du Bureau Politique du Parti Communiste de la République Populaire de Chine, de visite à Cuba.

Le distingué visiteur était présent au spectacle, qui a eu lieu dans le théâtre havanais Mella, accompagné de Lázara Mercedes López Acea, membre du Bureau Politique du Comité Central du Parti Communiste de Cuba et première secrétaire à La Havane ; José Ramon Balaguer Cabrera, membre du Secrétariat de cette organisation politique ; Abel Prieto, assesseur du Président des Conseils d´Etat et des Ministres de la République et le Ministre de la Culture Rafael Bernal.

« La nuit de Beijing » a proposé plusieurs numéros primés lors du Festival International de Cirque de Monte Carlo. Parmi les numéros les plus surprenants  se trouvaient celui d’acrobatie « Équilibre et élévation » dans lequel un jeune artiste s’élève à 15 mètres et, chaque pied sur une colonne fait des cabrioles et des mouvement incroyables qui défient la force de gravité.

Le jeu collectif de diabolo – un jouet traditionnel chinois – a aussi laissé le public hors d´haleine pour la maîtrise avec laquelle les jeunes artistes manipulent les diabolos avec une corde.

D’autres grands moments ont été : les assiettes tournantes ; l’acrobate qui travaille avec neuf balles dans des combinaisons vertigineuses et faisant une chorégraphie avec tout son corps ; une fillette qui maintient plusieurs ombrelles en équilibre sur les bras ou le dos de son partenaire, ou les 12 acrobates sur les bicyclettes réalisant des choses prodigieuses.

Ce spectacle a compté des artistes du Cirque National de Chine, l’orchestre féminin de percussion Pavot Rouge et celui de l’Opéra de Beijing, la partie cubaine étant représentée par le Chœur de l´Institut Confucius de l´Université de La Havane et la compagnie Habana Compás Dance.

 

www.cubadebate.cu


Colloque international Ernest Hemingway dédiée à l´Afrique

La Havane (AIN) – Le 14e Colloque International Ernest Hemingway, qui aura lieu à La Havane du 20 au 23 juin, apportera nouvellement un débat sur le polémique lauréat du prix Nobel de littérature, qui a vécu à Cuba durant plus de 20 ans.

Parrainé par le musée qui porte le nom de l´écrivain étasunien dans la Finca Vigia, le domicile cubain du créateur du Vieil homme et la mer, le rendez-vous réunira des spécialistes et des chercheurs provenant des États-Unis, du Venezuela, du Japon, d’Israël, du Canada ou d´Irlande, parmi d´autres pays.

Ada Rosa Alfonso, directrice du musée situé dans la localité havanaise de San Francisco de Paula, a déclaré à la presse que la réunion deviendra un espace propice pour la réflexion et l´échange des expériences, ainsi que pour approfondir les travaux sur la vie et l’œuvre d’Ernest Hemingway. Elle a précisé que cette édition sera dédiée à l´Afrique, un continent qui a marqué personnellement et professionnellement le romancier et que l’on célèbrera le 90e anniversaire de la première publication de son œuvre Trois histoires et 10 poèmes et le 60e de son prix Pulitzer.

Le programme théorique, qui se déroulera dans l´hôtel Palacio O´Farrill dans la Vieille Havane, proposera des conférences magistrales et des exposés sur divers sujets, dont les facteurs physiques impliqués dans son suicide et sa relation avec Martha Gellhorn, sa troisième femme.

Lors du colloque sera présentée la visite virtuelle du Musée, le projet en ligne « Diario de vida de Ernest Hemingway » et l´intervention du journaliste Enrique Cirules qui parlera de son prochain livre, dédié à l´éminent intellectuel.

Ada Rosa Alfonso a insisté sur l´importance de l´événement pour les institutions et les fondations intéressées par la préservation et la diffusion du patrimoine du prosateur et poète étasunien.

L’agenda proposera aussi des représentations théâtrales de son chef-d’œuvre (Le vieil homme et la mer) par le groupe Pantomima de Cuba et l’one-man-show La Habana cálida de Hemingway, du Canadien Brian Gordon Sinclair.

 

AIN


Le cinéma haïtien, un regard à l’intérieur sans préjudice

La Havane (PL) – Les connaisseurs du legs culturel et historique d´Haïti sont incommodés par la récurrence des regards stigmatisant sur ce pays, et le cinéma tente de se rebeller contre de tels préjugés.

Un ardent critique de l’insistante approche misérable en ce qui concerne Haïti est le réalisateur cubain Rigoberto López, qui a disserté sur la réalité cinématographique dans cette nation caribéenne.

La conférence a ouvert la dernière journée de la Semaine de la Culture Haïtienne à Cuba qui aborde le patrimoine des arts et des traditions présents depuis plus d’un siècle à Cuba.

Rigoberto López, président de l’Échantillon Itinérant du Cinéma Caribéen, a appelé récemment à mettre fin à cette vision pitoyable d’Haïti lors de la présentation du film Toussaint Louverture.

L´intellectuel et grand connaisseur de la Caraïbe profonde a critiqué l´imposition d´une image pitoyable d´Haïti, niant son histoire, son empreinte et sa grandeur séculaire : « Il y a une réitération écrasante de la Haïti misérable, violente, et cette vision a marginalisé et masqué tout ce que les Amériques doivent à la Révolution menée par Toussaint Louverture ».

Même les expositions photographiques et de peinture « naïve » proposées dans la Casa de l’Alba de La Havane répètent le folklorisme et les thèmes de couleurs et de misères qui sont juste une partie d´Haïti.

Des enfants nus, des vieux édentés portant des vêtements achetés dans les « Pepés » (des boutiques de ventes de vêtements de deuxième et même de troisième main), sont présents sur des toiles et des photographies sur d’intimistes premiers plans. En plus des arts plastiques, l’exposition comprend dix documentaires sur Haïti, dont deux dédiés à la chanteuse Martha Jean-Claude, Rigwaz et Femmes de deux îles.

PL


Un vaste programme culturel pour les XLVIe Journées Cucalambeana

Las Tunas, Cuba (AIN) Les XLVIe Journées Cucalambeana auront lieu dans la ville de Las Tunas du 27 juin au 1er juillet prochain, proposant un programme qui favorisera le plus authentique de l’art et des traditions bucoliques de Cuba et d´autres pays d´Amérique Latine.

Lors d´une conférence de presse, les organisateurs ont annoncé que des délégations artistiques d’une dizaine de pays ont confirmé leurs participation jusqu’à ce jours. Celles-ci assisteront à l´événement avec un échantillon de la culture paysanne des peuples de la région.

Des chercheurs, des artistes et des groupes traditionnels d´Argentine, d’Espagne, du Costa Rica, de Colombie, du Venezuela, du Mexique, des Etats-Unis, de Panama, de République Dominicaine ou d’Allemagne, parmi d’autres, assisteront à ce festival.

Le 30 juin et le 1er juillet, alors que l’on commémorera le 184e anniversaire de la naissance d’El Cucalambé, se réalisera le 18e Colloque Ibéro-américain du Dizain et du Vers Improvisé, cette année dédié aux manifestations orales et écrites de l’appelée « strophe nationale cubaine ».

Maike Machado, sous-directeur de la Direction Provinciale de la Culture, a déclaré que le programme artistique comptera le talent des plus importants artistes des 280 Cucalambeanas de base qui ont eu lieu dans la province cette année, ainsi que les plus importantes spécialistes du genre dans le pays.

Durant l’événement se déroulera le 18e Concours National d´Improvisation Justo Vega et l’on remettra les pris des concours Cucalambé 2013.

D’illustres plasticiens cubains exposeront des œuvres liées au milieu bucolique et des audiovisuels sur des personnalités de la culture traditionnelle d’Amérique Latine seront projetés.

« El Cornito », la ferme où El Cucalambé a développé une grande partie de son œuvre, sera le siège principal des Journées, qui s’étendront aussi dans des communautés et des institutions culturelles de Las Tunas.

 

AIN


Un musée cubain augmentera ses fonds d’art populaire africain

Matanzas, Cuba (PL) - Avec l´arrivée imminente de plus d´une centaine de pièces, le Musée d´art de la ville de Matanzas augmentera sa collection dédiée à l´Afrique, l´une des plus importante et complète de Cuba.

Le spécialiste de l´institution Yoan Álvarez a expliqué à l’agence Prensa Latina : « La salle dédiée à la région subsaharienne disposera de 240 œuvres appartenant à 110 ethnies et 16 pays. Elle comprend des sculptures, des statuettes, des masques, des textiles et des objets utilitaires faits avec différents matériaux tels que le bois, le métal, la céramique et l´utilisation des pigments, des perles, du cuir et des fibres ».

Yoan Álvarez a souligné la notable contribution d’œuvres africaines de la part du peintre, graveur et collectionneur Lorenzo Padilla originaire de cette ville et résidant à Paris depuis 1961. « Padilla a également fait don d’estampes, de peintures, de dessins et d’affiches du cinéma européen ».

Le Musée dispose de plus de deux mille pièces, entre gravures, photographies, meubles et objets décoratifs, parmi d’autres, acquis par le biais de transferts, d’achats et de dons. Il compte trois salles dédiées à l´art universel et cubain du XVIe au XXe siècle ; une représentant une salle à manger des familles de la classe moyenne cubaine du début du XXe siècle dernier, et celle de l´art africain traditionnel. Il possède aussi un salon pour les expositions temporaires, un patio orné de sculptures et une terrasse d’où l’on apprécier une partie du patrimoine naturel et architectural de la ville, connue depuis le XIXe siècle comme l´Athènes de Cuba.

L´institution a fêté son 15e anniversaire avec des projets infantiles, la conférence « Les origines de la culture Nok », la présentation du recueil de poèmes Umbral de transmutaciones et le panel « Empreinte de la culture africaine dans le contexte cubain ».

 

PL


Cuba et le Venezuela signent un accord sur un programme éditorial conjoint

La Havane, (RHC) - Le président de l´Institut Cubain de l´Art et de l´Industrie Cinématographique (ICAIC), Omar González, et Juan Carlos Lossada, directeur du Centre National Autonome de Cinématographie du Venezuela ont signé à La Havane un accord sur un programme éditorial conjoint.

L´accord exprime l´intérêt bilatéral pour le développement d´un projet de publications destinées à des réalisateurs, des critiques, des journalistes et des étudiants de cinéma ou d´autres spécialités qui y sont liées, pour contribuer à promouvoir une culture audiovisuelle.

L´accord prévoit également la publication, en deux tomes, de « Photogrammes du Feu », mémoire des échanges de réalisateurs latino-américains de documentaires du 21e siècle qui ont eu lieu en Équateur, au Venezuela, en Argentine et au Mexique.

www.radiohc.cu


Des virtuoses du piano de la Manhattan School à Cuba

Douze virtuoses du piano qui sont passés ces dernières années par la Manhattan School of Music (MSM) de New York offrent des concerts à La Havane, réalisant ainsi le rêve de leur professeur cubain, Salomon Mikowsky, de montrer sur l’île son « œuvre » de cinq décennies.

La liste comprend des noms tels que l’Étasunienne Simonne Dinnerstein, l´Espagnol Gustavo Díaz-Jerez, la Biélorussiene Alexandra Beliakovich ou la Chinoise Wenqiao Jiang, qui a eu à sa charge l’ouverture de la 1ère Rencontre des Jeunes Pianistes, ayant lieu du 25 mai au 9 juin à La Havane.

Salomon Mikowsky, reconnu comme l´un des plus importants pédagogues du piano au monde, a réuni certains des étudiants qui ont suivi ses cours pour réaliser ce projet artistique qui a beaucoup à voir avec une rencontre personnelle avec le pays où il est né en 1936 et qui est parti aux Etats-Unis en 1955 avec une bourse de la Juilliard School de New York, où il vit depuis lors.

« J´ai eu des élèves pendant plus de 50 ans, beaucoup d´entre eux se sont distingués, mais je ressens que je n’ai pas partagé le produit de mon travail avec ma patrie », a affirmé Mikowsky, professeur de la MSM depuis 1969.

En marge des appelés « échanges culturels » qui ont eu lieu entre les États-Unis et Cuba ces derniers mois, l´événement a été impulsé avec les efforts personnels de Mikowsky à côté du Bureau de l´Historien de La Havane que dirige Eusebio Leal, et on espère qu’un nouvel espace de « rencontre fraternelle » s’ouvrira entre les pianistes.

« À la fin de ma vie professionnelle c’était une illusion de venir avec eux à Cuba, qu’ils se mélangent avec l´école cubaine de piano, qu’ils s´écoutent et apprennent les uns des autres », a déclaré Mikowsky.

Ses classes dans le MSM incluent un répertoire de l´île et ses étudiants ont joué en Corée, Russie, Ukraine ou au Japon des classiques cubains comme Ignacio Cervantes et Ernesto Lecuona.

En effet, la Chinoise Wenqiao Jiang, âgée seulement de 15 ans, a surpris le public havanais cette semaine avec l´interprétation des Quarante danses de Cervantes, considéré comme l´auteur le plus influent du 19e siècle à Cuba et pour beaucoup la quintessence de la pianistique du pays.

Comme signe de ce carrefour musical et des nationalités, Jiang a joué quelques pièces à quatre mains avec Willanny Darias, âgé de 20 ans et le seul cubain étudiant actuellement dans la MSM après avoir gagné une bourse à La Havane.

« C´est une opportunité unique pour moi et mon professeur, dont l’un de ses plus grands rêves était d´avoir un festival ici », a souligné Darias.

Le Canarien Gustavo Díaz-Jerez, devenu cette semaine le premier pianiste à interpréter la suite complète Iberia, d’Isaac Albéniz à Cuba, a souligné qu’il s’agit d’une rencontre d’un très haut niveau et de conditions imbattables.

L´historien de La Havane, Eusebio Leal, a déclaré que son bureau ne ménagera aucun effort afin que le festival se répète et qu’il célèbre Mikowsky comme un « symbole » de la devise : « l´art n´a pas de patrie, mais les artistes si ».

« Cuba doit être l´île géographiquement, mais jamais dans le culturel, » a ajouté Eusebio Leal.

Mikowsky, qui voyage tous les ans à La Havane bien qu’il ne lui reste aucune famille dans l´île, a souligné que l´école cubaine de piano est très semblable à la sienne, car il provient de Russie et il a avoué que lui et ses étudiants seront heureux de donner et de recevoir des « conseils » dans une atmosphère de « camaraderie » à Cuba.

Les Chinois Sheng Yuan et Ruiqi Fang, les Sud-coréens Kim Khowoon et Youngho Kim, les Russe Alexandre Moutoukine et Tatiana Tessman et l´Égyptien Wael Farouk, sont les autres invités de la MSM participant à cette première réunion.

Par Cuba, en plus de Darias, sont présents certains des jeunes pianistes les plus importantes de l´île tels que Aldo López-Gavilán, Harold López-Nussa, Daniel Rodríguez et Liana Fernandez.

 

EFE


Lettres de Cuba : Juin 2013

La revue Lettres de Cuba est en ligne avec le numéro de Juin 2013.

L’illustration de cette édition est un hommage à l’artiste plastique Ernesto González Puig à l’occasion du centenaire de sa naissance. Une exposition de ses dessins a été inaugurée au Musée des Beaux-arts de Cuba lors de la Journée Internationale de Musées, afin de redimensionner son œuvre dans le contexte de l´avant-garde cubaine et de le placer au même niveau que des maîtres de son époque.

Le Festival du Cinéma Français à Cuba est l´un des plus attendus par le public de l´île et cette 16e édition a rendu hommage à Pierre Étaix et Sandrine Bonnaire. Cette fête du cinéma français dans notre pays est organisée par l´Institut Cubain de l’Art et de l´Industrie Cinématographique (ICAIC), Cinemania, l’Alliance Française et l’Ambassade de France à Cuba. Son programme a compris la projection de seize longs-métrages dont la comédie basée sur des faits réels Untouchable, d’Eric Toledano et Olivier Nakache, et Jappeloup présenté par son producteur Pascal Judelewicz.

Rencontres propose l’article « Pierre Étaix à Cuba : Un amant éperdu du cinéma » de Yinnet Polanco. Lors de l’inauguration de l’exposition « Pierre Étaix, le génie d´un acteur » dans la galerie de la salle Chaplin de La Havane avec la présence de Jean Mendelson, Ambassadeur de France à Cuba, l´acteur cubain Carlos Ruiz de la Tejera l’a qualifié comme « un poète de l´image, un fin artisan du rire et du sourire ».

Le critique du cinéma Joel del Río souligne que lors de la présentation du documentaire Elle s´appelle Sabine, Sandrine Bonnaire a exprimé : « Je suis convaincue que le cinéma est une arme politique, éducative, qui a de multiples utilisations et intentions ».

La journaliste Paula Companioni qualifie le film Jappeloup comme une histoire d´émotion. Une première qui fait sauter les spectateurs avec chaque obstacle franchi par ce cheval. La première de Jappeloup a eu lieu le 13 mars à Paris ayant actuellement un très grand succès avec 800 000 entrées vendues la première semaine.

Lettres se joint à la célébration du 90e anniversaire de la naissance de Fina García Marruz. Le Conseil d´Etat, sur une proposition de son Président, a décidé de remettre l´Ordre José Martí à cette poétesse de dimension universelle. Le chercheur Pedro Pablo Rodríguez exprime que ses essais sont une fête de la raison,  comme des grands fleuves avec des images où la sagesse glisse sans opprimer, sans chercher à nous aveugler avec sa luminosité.

Dans Interview, Mildrey Ponce rencontre l´historien canadien David Doyle qui a participé à la 3e Conférence Internationale « Pour l’Équilibre du Monde ». Parmi ses œuvres se trouve le livre The Prophet and the Apostle in the New World (Le Prophète et l´Apôtre dans le Nouveau Monde), une étude comparative sur la vie et les actions de Louis Riel, leader du peuple Métis du Canada et le Héros National de Cuba José Martí. Lors de cette entretien, il a affirmé : « Regarder Martí et Riel, deux hommes qui ont donné leurs vies et leurs pensées à leurs peuples, nous offre une meilleure compréhension du désir universel et chaque jour, ils nous inspirent pour leurs paroles et leurs actes. »

Le 14e Colloque International Ernest Hemingway aura lieu à La Havane du 20 au 23 juin. Cette édition sera dédiée à l´Afrique, un continent qui a marqué personnellement et professionnellement le romancier. On célèbrera aussi le 90e anniversaire de la première publication de son œuvre Trois histoires et Dix poèmes et le 60e de son prix Pulitzer.

Trésors nous approche au mystère d’Ernest Hemingway… Pour quoi Mary Welsh a-t-elle brûlé une partie de documents de son mari après sa mort ? Une question qui n’a pas encore de réponse. D’autre part, la chercheuse Gladys Rodríguez Ferrero démontre à travers des documents et la correspondance d’Ernest Hemingway que les renommés écrivains Scott Fitzgerald et John Dos Passos ont séjourné dans l’Hôtel Ambos Mundos.

Arts présente la danseuse et chorégraphe cubaine Rosario Cárdenas qui vient de recevoir le Prix National de Danse.  

L’article de Rubén Darío Salazar « Le Petit Prince de Saint-Exupéry et les marionnettes cubaines » est un hommage à l´écrivain français Antoine de Saint-Exupéry. Rubén Darío Salazar souligne : « L´écrivain français Antoine de Saint-Exupéry n´aurais jamais imaginé que son œuvre littéraire Le Petit Prince continuerait à inspirer des cinéastes, des peintres, des chorégraphes, des musiciens et des dramaturges soixante-dix ans après le 6 avril 1943. »

La journaliste Josefina Ortega dévoile les détails de la vie du peintre cubain Vicente Escobar né à La Havane en 1762. Ce Mulâtre, qui a fait irruption dans la peinture de façon autodidacte, est devenu le portraitiste le plus célèbre de son époque.

Lire Martí nous offre l’article Intelligence Latine sur le rôle de l’éducation en Amérique, où l’Apôtre souligne : « On ouvre des campagnes pour la liberté politique; on devrait en ouvrir avec la plus grande énergie pour la liberté spirituelle, et pour l´adaptation de l´homme à la terre où il est appelé à vivre. »

CUBARTE


La restauration du Capitole de La Havane

La Havane (AIN) – La première étape de restauration du Capitole de La Havane, un symbole architectural de Cuba, arrivera à la fin du premier semestre de l´année avec la majorité de ses actions accomplies.

On prévoit que les travaux dureront environ 5 ans, étant donné que cette construction, datant de 1929, présente une notable détérioration à la suite d’importantes infiltrations d´eau.

Jorge Cisneros, architecte et investisseur résident de l’œuvre – qu’assume le Bureau de l´Historien de la Ville (OFHC) - a expliqué à l´agence de presse AIN qu´à ce stade, l´essentiel est l’imperméabilisation de l’édifice, surtout le corps central, où se trouvent l’escalier, le portique et le dôme.

« Jusqu´à présent on a retiré plusieurs des anciennes couches  imperméables, y compris celles posées lors des restaurations antérieures, qui seront remplacées par d´autres basées sur le dessin original du Capitole », a précisé le spécialiste.

Un groupe de diagnostics continue à évaluer les affectations les moins visibles, ce qui peut amener des variations quant aux plans d´exécution, au coût et au temps de travail.

Par ses caractéristiques architecturales et la décoration générale, l’édifice demande le concours de plusieurs spécialistes pour une restauration complète, car on parle du sauvetage de la menuiserie, de précieuses pièces, de lampes en bronze, ou des sols et des murs en marbre.

Jorge Cisneros a assuré que malgré les grandes affectations, on ne peut pas qualifier l’état du Capitole comme critique, car ses structures principales sont bien conservées et les zones les plus touchées ont été restaurées les années précédentes.

 

AIN


Le Festival International de la Caraïbe à Santiago de Cuba

Le 33e Festival International de la Caraïbe, qui aura lieu du 3 au 9 juillet à Santiago de Cuba, sera dédiée à la culture colombienne et rendra un hommage aux illustres folkloristes de cette nation sud-américaine.

Kenia Dorta, directrice adjointe des recherches de la Maison de la  Caraïbe et coordinatrice du colloque « La Caraïbe qui nous unit », un espace théorique de l´événement, a déclaré à l’agence Prensa Latina que cette reconnaissance se concentrera sur les spécialistes Nina de Friedemann et Manuel Zapata Olivella, soulignant que les références de tels intellectuels enrichiront les débats sur les empreintes ancestrales dans la spiritualité diverse et multiple de ceux qui vivent dans la Caraïbe colombienne.

Selon le président de l´Union des Écrivains et des Artistes de Cuba (UNEAC), le poète, folkloriste et ethnologue Miguel Barnet, ce sera un hommage mérité à Nina de Friedemann, décédée en 1998 et considérée comme l´une des principales africanistes de cette nation.

Le médecin et écrivain Zapata Olivella, décédé en 2004, a laissé de nombreux ouvrages sur les Noirs et les autochtones colombiens, comme résultat de ses recherche anthropologiques et de ses expériences vécues.

Les séances académiques mettront l´accent sur la société et l´histoire de la  Caraïbe colombienne, les relations caribéennes et les processus de construction identitaires, les cultures de résistance dans la région, les migrations et les diasporas, parmi d´autres sujets. Jusqu´à présent plus de 190 artistes et spécialistes d’une trentaine de pays ont confirmé leur participation au festival, connu aussi comme la Fête du Feu, une évidence de sa grande capacité de convocation.

En plus de la Colombie, parmi les nations ayant une grande présence se trouvent le Venezuela, le Mexique, l’Argentine, Porto Rico, les États-Unis, le Brésil et Curaçao, selon le comité d´organisation.

 

PL


L´Association des Études Latino-américaines rend hommage à Nancy Morejón

Washington (PL) – Le 31e Congres de l´Association des Études Latino-américaines (LASA) a honoré la poétesse cubaine Nancy Morejón avec la présentation du film Paisajes Célebres, qui recueille des aspects de sa vie et de son œuvre. Ce documentaire réalisé par Juanamaria Cordones-Cook aborde les racines de la poétesse, Prix National de Littérature et président de l´Académie Cubaine de la Langue, depuis le milieu artistique et familiale, dont un parcours dans son oeuvre.

Lors d’une conversation avec l’agence Prensa Latina, Nancy Morejón a exprimé sa satisfaction avec la facture du film qui reflète non seulement la sensibilité de Juanamaria Cordones-Cook, mais aussi une grande connaissance de son œuvre poétique et le contexte dans lequel elle est créée.

Cordones-Cook, en plus de l´approche de l’œuvre poétique, présente un parcours dans « La Havane de Nancy Morejón », ses racines africaines et le contexte de son oeuvre, avec l´utilisation équilibrée d’entrevues et des images d’archives et du présent.

Un succès du film est l´utilisation équilibrée de 15 poèmes de Nancy ainsi que des entrevues de Rogelio Furé, Inés María Martiatu, Martha Valdés, Gerardo Fullera et Georgina Herrera, avec la touche magique de l´interprétation du poème Cuanto te amo par la chanteuse cubaine Elena Burque.

Nancy Morejón, lauréate du prix de la Section Cuba dans LASA 2012, est considérée par la critique comme l´une des principales représentantes de la poésie latino-américaine actuelle.

Le LASA est la plus grande organisation d´études latino-américaines du monde, avec plus de 7 000 membres (dont 45 pour cent résidant aux États-Unis) et il centre son travail sur les échanges académiques pour l´étude multisectorielle de la région.

 

PL


Plus de 60 titres cubains dans une exposition de livres aux Etats-Unis

Washington (PL) – Lors du 31e Congrès de l´Association des Études Latino-américaines (LASA), Cuba a présenté plus de 60 titres liés aux Sciences Sociales dans l´île.

L´écrivain Jorge Ángel a précisé à l’agence Prensa Latina que l´échantillon apporté à Washington par la Chambre Cubaine du Livre met l´accent sur les différentes disciplines des Sciences Sociales, en particulier des publications récentes, y compris la fiction, le récit et le théâtre qui abordent directement les problèmes sociaux.

Les thèmes les plus abordés sont les changements et les transformations à Cuba, un sujet d´une attention particulière lors du Congrès de la LASA, le plus grand groupe mondial des études latino-américaines, comptant plus de 7 000 membres.

L´échantillon contient également des classiques tels que l´édition critique d’Ecue Yamba O, d’Alejo Carpentier ; Cecilia Valdés, de Cirilo Villaverde et des thèmes de l´Histoire et de la culture cubaine.

Parmi les nouveautés il y a Los Reyes de la Salsa, de Rafael Lam ; Esplendor y decadencia del azúcar en Las Antillas, d’Oscar Zanetti ; La estrategia revolucionaria del Che, de Luis Suárez ou Escenarios que arden, de Norge Espinosa.

 

PL


Une importante présence cubaine dans un festival culturel en Grèce

Athènes (PL) – La 5e édition du festival de la culture ibéro-américaine « Littérature à Athènes » comptera une forte présence de lettres cubaines avec Leonardo Padura et Alexis Díaz-Pimienta, ont expliqué les organisateurs à l’agence Prensa Latina.

La rencontre, en seulement quatre éditions, a obtenu une grande importance nationale, aussi bien pour les artistes invités que pour la participation d´un public chaque fois plus nombreux et intéressé par les expressions culturelles ibéro-américaines.

Cette année, parmi les plus éminents participants se trouveront le Prix National de Littérature 2012, Leonardo Padura, et l’écrivain et improvisateur Alexis Díaz-Pimienta, qui présentera les caractéristiques de son œuvre au public grec et à l’importante colonie latino-américaine résidant dans cette capitale. L’événement comptera un cycle de cinéma et de nombreux ateliers, rencontres, soirées littéraires, tables rondes et concerts, ainsi que trois journées dédiées à la culture grecque, à la langue espagnole et à la portugaise respectivement.

Alexis Diaz-Pimienta, qui est également le directeur de la Chaire expérimentale de poésie improvisée de La Havane, offrira une activité où il conjuguera ses facettes de musicien, de conteur et de poète lors de la Journée de l’espagnol.

Leonardo Padura sera le point culminant du festival lors d’un dialogue avec un des grands auteurs de romans policiers, le Grec Petros Márkaris. Les deux sont parmi les romanciers les plus vendus actuellement en Espagne, en Allemagne et en France.

À côté d´eux il y aura également l´Uruguayen Jorge Arbeleche, le poète mapuche Elicura Chihuailaf, la dramaturge mexicaine Esther André, l´écrivaine brésilienne Ana Paula Maia, les Colombiens Omar Figueroa Turcios et Adriana Nani Mosquera, la Portugaise Dulce Maria Cardoso et les Espagnols Juan Vicente Piqueras, Luis Alberto de Cuenca et Alicia Mariño.

Le festival, organisé par le magazine Sol Latino, l´Institut Cervantes d´Athènes et de la Fondation Maria Tsakos, aura lieu du 12 et 22 juin et il sera inauguré avec une exposition de photographies de l´artiste argentin Daniel Mordzinski intitulée « Teinte et lumière », rassemblant une centaine de portraits de grands auteurs hispaniques tels que Jorge Luis Borges et Gabriel Garcia Marquez.

L’événement compte aussi la collaboration des 12 missions diplomatiques latino-américaines accréditées en Grèce et la Direction des Lettres du Ministère de la Culture et du Tourisme de ce pays.

 

 

PL


Une exposition de Leysis Quesada à Sydney

Australie - Une exposition de photographies de l´artiste cubaine Leysis Quesada a été inaugurée dans la galerie Black Eye, de Sydney, dans le cadre du Festival International de Photoreportage. Dans cet important événement se trouvent d’éminents journalistes de l’envergure de Stephen Dupont, président du Festival ; David Burnett et Tom Evangelidis, parmi d’autres.

Les paroles d’inauguration ont été à la charge de Stephen Dupont et de l´Ambassadeur de Cuba, Pedro Monzón. Stephen Dupont a mis l´accent sur les caractéristiques exceptionnelles de Leysis en tant qu´artiste et il a souligné son admiration pour Cuba et son peuple.

L´ambassadeur Pedro Monzón s’est référé à la formation historique de la culture cubaine où se combinent diverses influences ethniques, européennes, africaines et asiatiques, qui se sont mélangées dans le creuset chaud de notre climat et de l’exubérante nature tropicale pour donner lieu à un résultat unique et homogène. Cette tradition s’est exprimée chez une population ayant des compétences particulières, avec une capacité indépendante pour assimiler et transformer les influences étrangères et le fait qu’au cours des 50 dernières années la Révolution Cubaine a fait grandir et mûrir un peuple de haut niveau d´instruction (ce qui constitue un terrain fertile pour l´émergence de multiples talents) expliquent l´impact et l´influence internationale qu’a eu pris notre culture, plus connue dans le domaine de la musique et de la danse, mais qui est présente dans toutes les autres manifestations de l´art, y compris la photograph ie.

L’ambassadeur a affirmé que dans une identité nationale si bien définie, Leysis Quesada est née à Cienfuegos, une belle ville cubaine, connue comme la Perle du Sud et elle a développé sa vocation comme photographe, où elle se distingue comme une artiste exceptionnelle. Sa sensibilité, son talent et son intelligence lui permis de trouver dans la réalité ordinaire, et de l’exprimer magistralement, ce qui nous importe vraiment comme êtres humains : l´esprit et la beauté derrière les choses matérielles qui, pour une spectateur commun, pourrait même paraître comme vulgaire.

Cette exposition est la troisième de photographes cubains dans le Festival de Photoreportage. Le premier était Raúl Cañibane suivit par Arien Chang et maintenant Leysis Quesada. Le 5 juin les trois artistes soutiendront une conversation avec des photographes et le public participant à l’événement.

EmbaCuba Australia


Une exposition de peintures de Tony Guerrero aux Etats-Unis

Washington (PL) – L’exposition de peintures « Yo me muero como viví », d’Antonio Guerrero, un des cinq antiterroristes cubains condamnés à de longues peines d´emprisonnement aux États-Unis, a été inaugurée à Washington.

Cette exposition de 15 œuvres, réalisées avec l´utilisation de la technique de l´aquarelle, représentent le nombre égal des injustes années d´emprisonnement injuste, est l´une des principales activités des journées célébrées dans la capitale étasunienne pour soutenir cette cause. Les œuvres reflètent également les 17 mois durant lesquels Antonio Guerrero, Gerardo Hernández, Ramón Labañino, Fernando González et René González – Les Cinq - sont restés dans les cellules de détention maximale, appelées « le trou », quand ils ont été arrêtés à Miami le 12 septembre 1998.

Gilbert Brownstone, conservateur, collectionneur et philanthrope, présentateur de l´exposition, a avancé à l’agence Prensa Latina, par courriel, ses paroles pour l´ouverture de l´exposition, dans lesquelles il déclare que « les peinture d’Antonio Guerrero et également ses poèmes et ses écrits, comme ceux de ses quatre frères, sont exceptionnels dans leur clarté et leur sens de justice ».

Gilbert Brownstone, un grand ami de Cuba et des Cinq, souligne que ces hommes ont lutté contre le terrorisme comme peu de gens dans le monde et en particulier aux États-Unis.

Les œuvres ont été exposées, le même jour où ont eu lieu des panels d’intellectuels, de juristes et d’autres personnalités de parlementaires d´autres pays qui assistent à l´événement, organisé par le Comité International pour la Liberté des Cinq.

Des personnalités et des représentants des 23 pays se sont réunies lors des Secondes Journées « Cinq jours pour les Cinq » à Washington pour réclamer également la cessation de la politique hostile du gouvernement des États-Unis contre Cuba ; la fermeture de l’illégale prison de la base navale étasunienne à Guantanamo, située sur un terrain occupé dans le sud-est du territoire cubain et que Cuba soit retirées de la liste du Département d´État comme un pays parrainant le terrorisme.

Parmi les actions déjà menées il y a eu une concentration en face de la Maison Blanche samedi, à laquelle ont participé environ 500 personnes et un service œcuménique dans l´église St. Stephen où se trouvait la légendaire activiste afro-américaine Angela Davis, parmi d´autres personnalités.

Angela Davis a affirmé que le cas des Cinq est scandaleux et elle a demandé de créer un mouvement de masse pour leur libération.

Les journées, qui s’étendront jusqu´au 5 juin, comptent une plus grande participation que lors de la première édition, en 2012.

 

 

PL


Pour nous aider a améliorer notre travail, nous vous prions de bien vouloir nous envoyez vos suggestions à: journalcubarte@infocubarte.cult.cu

Les souscriptions et les annulations des souscriptions au service de Cubarte, le Portail de la Culture Cubaine se réalise au travers de : http://listas.cult.cu/mailman/listinfo/cubarte

18:46 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.