29/06/2013

OBAMA aurait un héros, un modèle. Ce serait Nelson Mandela ...

OBAMA aurait un héros, un modèle. Ce serait Nelson Mandela ...
 
Le président ricain voulait, paraît-il, lui rendre un hommage et remonter aux sources de l’ esclavage des noirs, importés, avec leurs chaînes, aux Usa à une certaine époque.
Obama a trop tardé et arrive trop tard ...
Il pourrait se consoler en s’intéressant à un autre noir. Ricain celui-là et qui passe de goulag en goulag aux Usa, réclamant vainement la révision de son procès depuis près de 32 ans en se déclarant innocent: Abu-Jamal, un prisonnier oublié par les officiels et médias du capitalisme.
Mumia Abu-Jamal, né Wesley Cook le 24 avril 1954 à Philadelphie (Pennsylvanie, États-Unis d'Amérique), est journaliste, écrivain et militant afro-américain. Il a été condamné en 1982 à la peine de mort pour le meurtre de Daniel Faulkner, un policier de Philadelphie. Une mobilisation internationale a eu lieu en faveur de sa libération et/ou pour l'organisation d'un nouveau procès. Il est devenu un symbole pour beaucoup d'opposants à la peine de mort.

En décembre 2001, sa condamnation à la peine capitale est, sur la base d'irrégularités, annulée par un tribunal fédéral mais le tribunal refuse de reconsidérer le fond de l'affaire ou d'autoriser un appel. Le procureur et les avocats d'Abu-Jamal font chacun appel de la décision.

Le 27 mars 2008, une cour d'appel fédérale annule sa condamnation à mort pour un vice de procédure mais confirme sa culpabilité dans le meurtre du policier, écartant tout nouveau procès de culpabilité. Sauf si l'accusation se risque à requérir la peine de mort devant un nouveau jury, sa condamnation devrait être automatiquement commuée en peine d'emprisonnement à perpétuité.

Le 20 octobre 2008, le parquet de Pennsylvanie fait appel auprès de la Cour suprême des États-Unis contre la décision d'annulation de sa condamnation à mort. La Cour suprême a renvoyé l'affaire devant la Cour d'appel, qui décide en 2011 d'ordonner de nouvelles audiences afin de déterminer si Abu-Jamal doit être condamné à la peine de mort ou à la réclusion criminelle à perpétuité, tout en déclarant que Mumia Abu-Jamal reste officiellement coupable1.

Le 12 octobre 2011, la cour Suprême des États-Unis refuse de donner suite au recours du procureur de Philadelphie lui demandant de revenir sur sa décision de suspendre la condamnation à mort de Mumia Abu-Jamal. Sa condamnation à la peine de mort commue en peine de prison à vie sans possibilité de remise de peine.

Mercredi 7 décembre 2011, le procureur Seth Williams déclare « Abu-Jamal ne sera plus condamné à mort, mais il restera derrière les barreaux pour le restant de ses jours, et c'est là qu'il doit être »2.

“Je veillerai à ce que ce nègre soit bel et bien grillé, a déclaré le président du tribunal qui a envoyé Mumia dans le couloir de la mort. Voilà pour l’ ambiance, au pays de la “Liberté”, de la “Démocratie” et des “Droits de l’ homme”, si chers à Obama, le Président qui a déçu des centaines de millions de sympathisants dans le monde, parce qu’il poursuit tout simplement la politique de ses prédécesseurs au pouvoir.

21:02 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.