01/05/2014

USA: Certains se demandent pourquoi je ne les aime pas (à qqs ra res exceptions près)

cs
Ce n’est plus de la “justice”, mais du sadisme ... !
RoRo
 
-----Message d'origine-----
From: Xarlo@aol.com 
Sent: Wednesday, April 30, 2014 7:36 PM
 
Subject: Certains se demandent pourquoi je ne les aime pas (à qqs rares exceptions près)
 
LES USA, ce sont :
- des essais de médicaments sur les condamnés à mort  et les prisonniers,
- des prisons privatisées avec des prisonniers-esclaves  désormais plus
rentables que les ouvriers des maquilladores mexicains
- des  peines de prisons à vie après trois récidives pour des délits tels
que le vol  d'une paire de chaussures, d'une pizza ou le fait d'avoir montré
ses seins à des  jeunes entre 13 et 18 ans
- 25% de la population carcérale mondiale est  emprisonnée aux USA
- pays des prisonniers politiques dont le caractère  politique n'est pas
reconnu (Leonard Peltier, Mumia Abou Jamal, les cinq  Cubains, etc.)
- pays des arrestations arbitraires sous prétexte de  terrorisme suite au
Patriot act
- pays des exécutions extrajudiciaires  mondialisées par drônes dans le
monde entier
- pays des punitions collectives  létales de familles entières par drônes
dans le monde entier
 
A part cela c'est le pays phare des droits de l'homme, donneur de leçons au
monde entier ... à la "destinée manifeste" voulue par Dieu qui parle en
direct  (par mail? par téléphone? par télépathie) avec ses présidents?
 
LeParisien.fr . Publié le 30.04.2014, 06h45 | Mise à jour : 07h19
Un  condamné à mort a agonisé pendant 43 minutes mardi soir en Oklahoma
après  l'échec de l'intraveineuse lors d'une exécution par injection létale. | 
AFP
 
Quarante-trois minutes à souffrir avant de succomber, c'est le  supplice
enduré mardi soir par un Américain condamné à mort par injection létale  en
Oklahoma. (note de RoRo: après 14 années passées dans le couloir de la mort, ...)
Le directeur des prisons Robert Patton a ordonné l'arrêt de  l'exécution de
Clayton Lockett, après avoir constaté un «échec de  l'intraveineuse» et
conclu que les «médicaments n'entraient pas dans le système»  veineux, a
indiqué Jerry Massie, porte-parole des prisons.  Le condamné est  mort d'une
«importante crise cardiaque» à 19 heures 06 (2 heures 23, heure  française) après
que les trois médicaments prévus ont été injectés.
 
Une  nouvelle procédure jamais testée
Le directeur a immédiatement décrété le  report de 14 jours de l'exécution
de Charles Warner, qui était prévue à 20  heures (3 heures, heures
française), a encore indiqué le porte-parole des  prisons.
L'Oklahoma avait programmé mardi soir sa première double exécution  en près
de 80 ans, en dépit des appels répétés des deux condamnés qui  réclamaient
des informations sur le nouveau protocole d'injection létale prévu  par les
autorités pénitentiaires.
La nouvelle procédure de l'Oklahoma, qui  n'a jamais été testée, comporte
trois produits, un sédatif, un anesthésiant et  du chlorure de potassium à
dose létale.
Mi-janvier, une exécution par  injection létale avait également tourné au
fiasco dans l'Ohio. Déjà en cause, un  mélange de produits qui n'avait jamais
été utilisé aux Etats-Unis. Les Etats  américains qui appliquent encore la
peine capitale ont été obligés de changer de  procédure pour les exécutions
après le refus des fabricants européens de  fournir, pour le châtiment
suprême, l'anesthésiant employé  jusqu'ici.
 

21:04 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.