01/06/2014

[cubaculture] Bulletin Cubart

sca
 
Sent: Friday, May 30, 2014 10:18 PM
 
Subject: [cubaculture] Bulletin Cubart
 
Cabezal del Boletin con el logo de CUBARTE
Año 6 NO. 269 - 31 de Mayo del 2014 SUIVEZ-NOUS CUBARTE on Twitter facebook CUBARTE en youTube ISSN 1810-620X
Le Bulletin Cubart est un résumé hebdomadaire du Portail de la culture cubaine. Dans ces pages vous trouverez les plus transcendantaux événements culturels du pays et leurs reflets dans le monde, ainsi que des espaces d'opinion sur les thèmes qui aujourd'hui préoccupent les intellectuels du monde.
. CUBA
Raul félicite le Ballet folklorique d’Oriente et le Ballet folklorique Cutumba
Luis Carbonell, « L´aquarelliste de la poésie Antillaise » est décédé
« Habanarte » en septembre : Omara Portuondo
L’artiste français Ferrante Ferranti expose à La Havane
Le Cubadisco 2014 a fermé ses portes
Un concert d´hommage aux Cinq a eu lieu au théâtre Karl Marx
Trois sites d´art rupestre découverts dans l´occident de Cuba
Les journées culturelles pour le 500e anniversaire de la ville de Sancti Spíritus
« Habanarte » en septembre : la compagnie de théâtre Hubert de Blanck
Les journées culturelles unissent des créateurs cubains et scandinaves
La revue « Honda » fête ses 15 ans comme un creuset d´idées
La reproduction d’El Hueco, de Kcho, attire des milliers de visiteurs
La tournée nationale d’Ernán López - Nussa commence en Juin
. EN EL MUNDO
L’esprit de Compay Segundo en tournée en Europe
Un Festival du cinéma cubain à Hambourg
Cuba dans la Biennale de Dakar 2014
Ecce Cuba : Un événement de la Culture Cubaine à Rome
Un buste en bronze de José Martí à Shanghai
Danza Contemporánea de Cuba en tournée par l’Europe
Le groupe cubain Buena Fe rencontre Ricardo Arjona au Mexique
Un institut en l´honneur de notre Héros National José Martí en Bolivie
. EL PORTAL CUBARTE LE SUGIERE
Jusqu`à quand ? . Par Ricardo Alarcón de Quesada
Luis Carbonell : le magicien de l´oralité . Par Teresa Valenzuela
« Fernando Ortiz contre la race et les racismes » : un livre qui ne meurt pas . Par Susana Méndez Muñoz
La plus grande rétrospective du cinéaste Alain Resnais à Cuba . Par Susana Méndez Muñoz
Pour obtenir plus d'informations sur les thèmes d'intérêts, cliquez ici

Raul félicite le Ballet folklorique d’Oriente et le Ballet folklorique Cutumba

Santiago de Cuba. — Le général d’armée Raul Castro Ruz, Premier secrétaire du Parti et président du Conseil d’État et du Conseil des ministres, a adressé un message de félicitations au Ballet folklorique d’Oriente, ainsi qu’au Ballet folklorique Cutumba, à l’occasion du 55e anniversaire de la création de ces deux compagnies de danse.

Dans les messages lus par le ministre de la Culture, Julian Gonzalez, lors du gala artistique qui s’est tenu au Théâtre Martí, Raul a souligné l’engagement dans la défense de nos racines d’origine africaine de ces premières compagnies de musique et de danse folklorique, créées après le triomphe de la Révolution en 1959.

« Vous vous êtes consacrés à préserver avec rigueur les traditions des danses d’origine afro-cubaine et caribéenne pour les générations présentes et futures. Vous avez démontré en même temps un profond  engagement patriotique et révolutionnaire», signale Raul dans le message adressé aux membres du Ballet folklorique d’Oriente.

Dans sa missive aux danseurs du Ballet Cutumba, le président a écrit : «  Vous avez été porteurs d’un authentique message de cubanité sur de nombreuses scènes de notre pays et du monde. Aux États-Unis, vous avez livré d’importantes batailles contre le blocus à travers l’art, vos convictions et vos prises de positions conséquentes. »

Ernesto Armiñan, directeur du Ballet folklorique d’Oriente, a reçu la lettre envoyée par Raul des mains de Lazaro Exposito, Premier secrétaire du Parti de la province, alors que Reinaldo Garcia, président du Pouvoir populaire dans la région, a remis la lettre adressée à Cutumba à son directeur Adalberto Bandera.

Au nom de l’ensemble des danseurs, Adalberto Bandera a déclaré que ces compagnies folkloriques ont été créées grâce à la Révolution. « C’est grâce à la Révolution que nous avons pu nous présenter dans le monde entier, et, fidèles à nos principes, nous continuerons de contribuer à la défense de la Révolution. »

Durant le gala, les deux compagnies se sont unies dans un spectacle au cours duquel elles ont montré l’ampleur de la maîtrise acquise dans ce vaste répertoire, en récréant le meilleur de la culture afro-cubaine et afro-haïtienne, à travers le chant, la musique et la danse, et de magnifiques costumes hauts en couleurs.

Granma Internacional


Luis Carbonell, « L´aquarelliste de la poésie Antillaise » est décédé

La Havane, (RHC)- Le remarquable déclamateur cubain Luis Carbonell connu comme l´Aquarelliste de la poésie antillaise » est décédé ce samedi à La Havane à l´âge de 90 ans.
 
Né à Santiago de Cuba le 26 juillet 1923, Luis Carbonell s´est fait remarquer dans le montage de voix et comme auteur de répertoires ayant des connaissances solides sur le travail avec des solistes qu´il avait accompagnés comme pianiste.
 
En raison de sa vie artistique, tant à Cuba qu´à l´étranger il a reçu les plus importants prix de l´Art dans notre pays dont le Prix National de l´Humour et celui de la Musique, en 2003.
 
« Ma mère s´opposait catégoriquement à ce que je sois aussi déclamateur. Elle me réservait le Droit ou la Médecine à sa place. J´ai voulu lui faire plaisir, mais dans mon intérieur, l´envie de réciter s´imposait avec de plus en plus de force » a rappelé Luis Carbonnell une fois.

Edité par Reynaldo Henquen

 

www.radiohc.cu


« Habanarte » en septembre : Omara Portuondo

Omara Portuondo honorera Habanarte avec ses récitals, un événement qui aura lieu du 11 au 21 septembre à La Havane et qui englobe toutes les manifestations artistiques et la littérature et, dans le cas de la musique, du chant et de la danse, comptera la participation de plus de cent groupes ou solistes exceptionnels. Parmi ceux-ci, Omara, une artiste très admirée et aimée dans l´île, une condition qu’elle a gagné, en plus de posséder une voix extraordinaire, d’être une Cubaine simple et naturelle ayant interprété au long de son intense carrière artistique des chansons paradigmatiques, nationales et universelles.

Un grand nombre de ces chansons ont eu du succès grâce à la voix d’Omara et personne ne les chante comme elle, certains ne l’osent pas car le respect envers cette femme ayant une belle âme a grandi au fil du temps, aussi bien à Cuba que dans les nombreux pays de tous les continents qu’elle a visité.

Omara est née le 29 octobre 1930 dans le quartier de Cayo Hueso, à La Havane, et elle s’est liée à l’art dès son plus jeune âge. En 1947 elle rejoint le groupe Loquibambia ; dans les années 50 elle intègre le corps de ballet du cabaret Tropicana et Las Mulatas de Fuego ; plus tard elle danse dans la compagnie du chorégraphe Alberto Alonso, puis dans le corps de ballet de Roderico Neyra.

En 1951 elle fait partie du quatuor d’Orlando de la Rosa et, de 1952 à 1953, de l’orchestre féminin Anacaona. En 1953, elle fait partie des fondatrices du quatuor vocal féminin Las D’Aida et elle y reste jusqu´en 1967, l’année où elle décide de lancer définitivement son exceptionnelle carrière en tant que soliste.

En 1996 elle se lie au projet Buena Vista Social Club et, en 2001, elle est nominée au Prix Grammy Latin pour Buena Vista Social Club presenta a Omara Portuondo, dans la catégorie du meilleur album de musique tropicale.

En 2004, Omara est désignée Ambassadrice Internationale par la Croix-Rouge Internationale, devenant ainsi la première artiste cubaine qui atteint cette nomination. Cette même année, son album Flor de amor est nominé aux Prix Grammy dans la catégorie du Meilleur Disque Traditionnel Tropical et, l´année suivante, lors du gala de la seizième édition des Billboard Latin Music Awards, elle reçoit le prix du Meilleur Disque Tropical.

En 2009 elle reçoit le Grammy Latin du Meilleur Album Tropical Contemporain pour son disque Gracias, une compilation de thèmes traditionnels, de boléros et de jazz et, en 2011, elle est nouvellement nominée aux Grammy Latins dans une catégorie où elle ne s’était pas encore aventurée : Meilleur album pour enfants, avec le projet Reír y cantar.

Omara est une partie importante de l´histoire de la musique cubaine et au cours de sa carrière elle a partagé la scène avec de notables personnalités internationales telles qu’Edith Piaf, Lucho Gatica, Nat King Cole ou Pedro Vargas, ainsi que d´un grand nombre d’artistes cubains, dont beaucoup de jeunes.

Une fois de plus le public cubain pourra apprécier, dans Habanarte, une grande artiste de la musique qui remplit chaque scène où elle passe avec sa voix, son esprit et sa poésie.

CUBARTE


L’artiste français Ferrante Ferranti expose à La Havane

Une exposition photographique résumant la trajectoire du reconnu artiste français Ferrante Ferranti peut être appréciée dans le Centre Hispano-américain de la Culture du Bureau de l´Historien de La Havane jusqu’au 10 juin.

L’exposition, intitulée « Itinerrances », se compose de 35 photographies en couleur et en noir et blanc combinant l´architecture, le baroque, les voyages et le mysticisme de dévotion religieuse.

Architecte de formation, Ferrante Ferranti est considéré comme l´un des photographes les plus importants du baroque. Ses photographies dialoguent avec les textes de l´écrivain français Dominique Fernández, qui le définit dans son album Itinérances (Actes Sud, 2013) comme « l’inventeur d´un langage qui unit le soleil aux ruines, en recherche de la signification cachée derrière les formes ».

Ferrante Ferranti est l´auteur de Lire la photographie et de L’esprit des ruines et coauteur de Les pierres vivantes, Lybie, Les Ancêtres liés aux étoiles, Imaginaires des ruines ou Baroque catalan, parmi d’autres livres. Ses photographies ont illustré des textes d´écrivains tels que Giovanni Careri, Andrei Makine, Patrick Straumann, Jean-Yves Leloup ou Sashi Taroor.

Le 21 mai, l’artiste a offert la conférence « La photographie, le témoignage solennel du baroque » dans le Centre Hispano-américain de la Culture.

CUBARTE


Le Cubadisco 2014 a fermé ses portes

Le concert du gala de clôture, par l’Orchestre Symphonique National, de la Foire Internationale Cubadisco 2014 a eu lieu le dimanche 25 mai dans la salle Covarrubias du Théâtre National.

Lors du concert, l´orchestre, sous la baguette du maestro Guido López-Gavilán, a interprété les œuvres Ritmotiv, d’une grande force et d’une grande beauté, et Canto de orishas, avec le célèbre percussionniste Justo Pelladito.

La deuxième partie du spectacle a compté une représentation du groupe folklorique féminin Obbiní Batá. La fermeture a offert une surprise de la soprano Bárbara LLanes accompagnée des Tambours de Bejucal et son interprétation de l´Ave Maria, de Franz Schubert. Une fois le spectacle terminé, la bande de Yeyo a fait sortir les spectateurs du théâtre avec une admirable conga.

Les paroles de clôture ont été à la charge de Cary Diez, vice-présidente de l´événement, lors desquelles elle a souligné les événements les plus importants de cette fête du disque cubain et l´importance de cette édition qui a compté plus de 200 artistes, entre les nominés et les lauréats, et la participation de 15 pays.

Elle a aussi rappelé d’illustres personnalités de la musique cubaine à qui cette édition a été dédiée, telles que Juan Formell, Tata Güines et Chano Pozo, ainsi qu´au déclamateur Luis Carbonell, récemment décédé.

Au cours de la soirée, Orlando Vistel, président de l´Institut Cubain de la Musique et Cary Diez, ont remis les Prix d´Honneur Cubadisco aux percussionnistes Luis Antonio Barrera et Guillermo Rubalcaba et au groupe Tambours de Bejucal.

CUBARTE


Un concert d´hommage aux Cinq a eu lieu au théâtre Karl Marx

La Havane, (RHC)- Dans le cadre des activités de Cubadisco 2014, le théâtre Karl Marx, de La Havane, a accueilli un gala d´hommage aux Cinq Cubains combattants contre le terrorisme condamnés aux États-Unis.

Plusieurs musiciens de notre pays ont été invités au Gala Organisé par l´EGREM, l´Entreprise d´Enregistrements et d´Éditions Musicales. Ils ont  interprété les thèmes recueillis dans le disque « Me dicen Cuba » (On m´appelle Cuba) qui a remporté un prix spécial à cette fête du disque cubain.

Des artistes de la taille de Silvio Rodríguez, Los Van Van, Frank Fernández, Alexander Abreu et Havana D´Primera, et le duo Buena Fe, entre autres dédient leur musique aux 5 dans le disque.

Le disque inclut aussi un DVD avec le documentaire du même nom dans lequel les artistes partagent leurs vues sur la patrie et sur la famille.

Edité par Reynaldo Henquen

www.radiohc.cu


Trois sites d´art rupestre découverts dans l´occident de Cuba

Pinar del Rio, Cuba – Des chercheurs cubains ont découvert trois sites d´art rupestre dans les montagnes de la partie occidentale du pays, des œuvres attribuées aux communautés indigènes qui ont peuplées la région il y a plusieurs millénaires, ont annoncé les experts. Parmi les découvertes se trouvent deux pictogrammes en forme de cercles concentriques, trouvés à Jagüey, sur le mogote Pan de Azúcar, a déclaré Hilario Carmenate, président de la Commission Spéléologique de Pinar del Río, à l’agence Prensa Latina.

Le chercheur, également reconnu pour ses connaissances en archéologie, a commenté que les deux dessins ont été trouvés dans une zone considérée comme un lieu funéraire et d’habitation des aborigènes, où apparaissent des ossements humains. « Des spécialistes ont réalisé des fouilles sur ce lieu il y a plusieurs décennies à la recherche de preuves de cette culture, mais les peintures n´ont été découvertes qu’aujourd’hui ».

En se référant aux autres découvertes il a mentionné un fresque située à Solapa de fito, appartenant à la sierra Galera, dans la municipalité de Viñales. « Il s’agit d’un ensemble ayant une mauvaise définition, où prévaut la couleur rouge, qui sera soumis à des études pour essayer de mieux visualiser son contenu ».

Selon l´expert, il y a encore des vestiges des sociétés aborigènes sur le terrain. Le plus récent site d’art rupestre trouvé par des spéléologues locaux est situé dans la grotte La Costanera, dans la sierra de San Vicente, un autre des massifs de Viñales.

Jusqu’à présent, dans la région connue comme Vueltabajo, qui couvre la province de Pinar del Rio et des zones de celle d’Artemisa, 48 sites où survivent encore des anciennes expressions artistiques ont été découverts. « Dans certains cas, les pictogrammes ou pétroglyphes apparaissent dans des endroits où nous avions déjà fait des fouilles, cependant, ils étaient là, mais nous ne les avons pas vu car nous ne les cherchions pas ».

Fondateur des groupes d’archéologie et de spéléologies de Pinar del Río, Hilario Carmenate recherche maintenant l’art rupestre afin de laisser un enregistrement graphique de son existence. « Ces trésors du patrimoine sont menacés par les effets du changement climatique et de l´action de l´homme, dans certains endroits il ne reste que des taches picturales, c’est pour cette raison que chaque découvertes est encourageante et gratifiante », a-t-il souligné.

PL


Les journées culturelles pour le 500e anniversaire de la ville de Sancti Spíritus

Le 500e anniversaire de la fondation de Sancti Spíritus, la cinquième ville cubaine, approche. Des journées culturelles ont été conçues pour la célébration, qui s´étendra du 3 au 8 juin avec diverses propositions.

Durant la commémoration du 500e anniversaire, le 4 juin, aura lieu un colloque sur la Culture de Sancti Spíritus, un des principaux espaces théoriques pour le demi millénaire de la ville lors duquel seront abordées diverses recherches en relation avec l’évolution socio-historique et culturelle de la ville.

Selon le programme des journées, le 3 juin est prévu un gala artistique dédié aux 500 ans, lequel, selon les organisateurs, sera un éventail le plus représentatif des traditions de cette ville.

L’inauguration du Cabinet Archéologique, qui sera accompagnée par la première d´un documentaire sur les études dans cette discipline réalisées à Pueblo Viejo, considéré comme le véritable site fondateur de la ville, aura un impact particulier.

L´ouverture d´une aire pour les enfants, où se présenteront divers groupes artistiques de différentes manifestations ; la Foire du livre et de la littérature et l’expo vente d’artisanat avec des créateurs du Fonds Cubain des Biens Culturels et de la Maison de la Culture intègrent également les propositions conçues pour la célébration.

À ceci s´ajoute la présentation de livres et des lectures de poésie, des représentations théâtrales et les inaugurations d’expositions d’arts plastiques, personnelles et collectives.

Ces journées permettront d´affiner la vitalité de la culture yayabera et le niveau d’organisation des amphitryons.

 

www.radiosanctispiritus.cu


« Habanarte » en septembre : la compagnie de théâtre Hubert de Blanck

Parmi les troupes de théâtre inscrites dans le programme du grand événement culturel Habanarte, qui aura lieu durant le mois de septembre à La Havane, se trouve la compagnie Hubert de Blanck, une grande joie pour les spectateurs.

Cette compagnie a été créée en 1991, mais ses membres appartenaient au légendaire Teatro Estudio, un exposant du théâtre d´avant-garde de l´île, qui, a été fondé en 1958 et dirigé jusqu´à son décès par la notables actrice dramatique Raquel Revuelta à côté de l’acteur et metteur en scène Vicente Revuelta, les deux Prix Nationaux de Théâtre.

Il y a plusieurs générations de cubains qui ont apprécié les mises en scène de la compagnie de théâtre Hubert de Blanck, des mises en scène dues à d’illustres directeurs tels qu’Abelardo Estorino (1925-2013) et Berta Martínez, également Prix National de Théâtre, en plus d’Elena Soteras et Orietta Medina, actuellement directrice de la compagnie.

Entre les pièces les plus applaudies et aimées par le public cubain se trouvent La verbena de la paloma, Parece blanca, Cabaiguán-La Habana-Madrid, El cartero de Neruda, Morir del cuento, Don Juan Tenorio, El baile, María Estuardo, La vitrina ou Medea sueña Corinto, parmi d’autres de son vaste répertoire.

Le siège de la compagnie Hubert de Blanck, depuis sa création, se trouve dans le théâtre homonyme qui a été inauguré le 16 octobre 1955 au dernier étage de l’alors Conservatoire National de Musique Hubert de Blanck. Cette accueillante salle de théâtre possède une capacité de 267 fauteuils et d´excellentes conditions techniques pour garantir les mises en scène d’une extraordinaire qualité du groupe qui l’accueille et qui se joint à Habanarte.

 

CUBARTE


Les journées culturelles unissent des créateurs cubains et scandinaves

Les 3e Journées d’Échange Culturel Tránsitos Habana entre des artistes et des techniciens scandinaves et des cubains se déroulent jusqu´au 31 mai avec des ateliers et des représentations artistique au siège de la compagnie Danza Teatro Retazos, que dirige Isabel Bustos.

Le programme de l´événement comprend des ateliers pour les danseurs de Danza Teatro Retazos, à la charge de la chorégraphe suédoise Dorte Olesen, montrant son œuvre Sans titre (1995) faisant allusion aux conventions qui entourent le corps de la femme et la créatrice Claudine Ulrich, qui interagit avec des situations surréalistes.

Il y a aussi des représentations pour les enfants, comme Se vuela el sombrero, de la compagnie Big Wind ; La princesa en la Pared, avec la présence de Claudine Ulrich, ou un concert de Nils Berg Cinemascope Vocals, parmi d’autres propositions intéressantes.

Dans le travail continu d´intervention communautaire, Danza Teatro Retazos promeut la formation et l´approche des différents publics à la danse et à l´art en général.

Ce rendez-vous, fait partie du projet Retazos evoluciona, pour la création artistique. L’échange et la transformation socioculturelle, favorise l’impulsion de la danse contemporaine et d´autres manifestations affines à partir des chorégraphies, des spectacles, des concerts et des ateliers orientés vers la formation et l´enrichissement du savoir-faire artistique et technique des professionnels de la danse.

Big Wind, un groupe de danse et de théâtre comptant un répertoire d’œuvres traditionnelles et contemporaines, offre surtout des spectacles pour les enfants ; Skanes Dansteater est la plus grande institution indépendante de danse en Suède ; Memory Wax montre un langage corporel/théâtral direct et une émouvante expression visuelle émotionnelle, et Nils Berg Cinemascope réalise des vidéo-clips de chanteurs et de musiciens de tout le monde en direct.

CUBARTE


La revue « Honda » fête ses 15 ans comme un creuset d´idées

La Havane, (RHC)- La Société Culturelle José Martí de La Havane a commémoré le 119e anniversaire de la mort au combat de notre héros national et le 15e anniversaire de la revue Honda.
 
Le directeur de cette publication Rafael Polanco a signalé que durant plus d´une décennie d´existence ses exemplaires ont mis en exergue la vie et l´œuvre de personnalités comme José María Heredia, Alejo Carpentier, Celia Sánchez et Frank País entre autres.
 
Il a également signalé que José Martí et sa vision du monde ont été et seront des éléments essentiels des contenus d´Honda. Il a ajouté que l´on peut trouver dans les pages de cette revue des articles avec des thématiques variées dont le noyau fondateur de la pensée philosophique cubaine, de la culture juridique, de la bioéthique et de l´environnement.
 
Rafael Polanco a ajouté :
 
« Nous pouvons affirmer aujourd´hui qu´Honda a gagné un espace à elle dans le pays où les lecteurs la cherchent et la jugent utile et nécessaire et c´est notre meilleure récompense. Dès le début, l´un des objectifs de notre revue a consisté à refléter dans ses pages des moments importants de notre histoire, de notre culture et de ses principaux protagonistes.
 
Après avoir publié 40 numéros, l´on peut affirmer que nous avons assisté à une consolidation de tout le travail que nous avons réalisé tout au long de ces années pour tendre ce pont qui nous communique de façon systématique avec nos lecteurs.
 
De son côté, l´ancien ministre de la culture et assesseur du président cubain Raúl Castro, Abel Prieto a relevé  que la revue Honda fête ses 15 ans comme un creuset d´idées. Il a ajouté :
 
« J´aimerai relever que ce numéro marque la relation si particulière et féconde que la revue établit entre des œuvres, des faits et des figures du passé et plusieurs des principaux thèmes du débat culturel qui a lieu en ce moment à Cuba et dans le monde. Il s´agit d´un voyage au passé et à l´avenir, d´un regard typique des idées de José Martí qui est tout le temps présent dans la pensée du camarade Armando Hart, dans celle de Fidel Castro et qui a caractérisé la pensée de Cintio Vitier. Ce regard en arrière pour illuminer le présent et l´avenir. C´est une exploration des origines, des racines, en les regardant non pas comme des pièces archéologiques mais comme des illuminations vitales et indispensables pour les défis du présent.

Edité par Reynaldo Henquen

www.radiohc.cu


La reproduction d’El Hueco, de Kcho, attire des milliers de visiteurs

Plus de 10000 personnes ont visité, à La Havane, une installation sur l’injuste emprisonnement des Cinq Héros et leur isolement comme punition durant 17 mois dans l’appelé Hueco (Cachot), avant d´être traduits en justice à Miami.

Sous le titre « No agradezcan el silencio » «  Ne remerciez pas le silence », l´œuvre est une initiative de l´artiste cubain Alexis Leyva Machado (Kcho) reproduisant avec exactitude les mauvais traitements auxquels ont été soumis Ramón Labañino, Antonio Guerrero, René González et Fernando González.

L’exposition a été inaugurée le 6 avril dernier dans une des salles du Musée National des Beaux-arts et celui qui décide de visiter cette petite prison de haute sécurité doit se faire menotter et porter des chaînes aux pieds, quelque chose de particulier du régime pénitencier aux États-Unis.

Ana María González, l’assistante de Kcho, a également commenté à l’agence de presse AIN que des étrangers figurent parmi ceux étant intéressés à expérimenter la douloureuse expérience, ainsi que des groupes d´organisations cubaines et de solidarité avec la cause des Cinq.

En septembre 1998, ces compatriotes ont été arrêtés à Miami par des agents du FBI et isolés au cachot pendant 17 mois, avant d´être traduits en justice et ensuite condamnés à de très lourdes peines pour avoir infiltrés des groupes responsables d’activités terroristes contre Cuba.

René González et Fernando González sont de retour à Cuba, après avoir purgé intégralement leur peine, mais Gerardo, Antonio et Ramon sont toujours détenus dans des prisons étasuniennes, d’où la raison de continuer une vaste campagne mondiale exigeant leur libération.

Kcho (12 février 1970) est l´auteur de nombreuses pièces qui font partie de collections publiques et privées en Amérique du Nord, en Amérique Latine, en Europe, en Asie et en Afrique.

 

AIN


La tournée nationale d’Ernán López - Nussa commence en Juin

Précédé par son succès dans le Cubadisco 2014 avec le Grand Prix pour son album Sacrilegio , Ernán Lopez-Nussa et son trio commenceront une tournée nationale le mercredi 4 juin, qui les mènera sur des scènes de Cienfuegos, Villa Clara et Sancti Spiritus.

Le prestigieux pianiste, Grand Prix Cubadisco pour la troisième fois, apportera son plus récent travail dans les provinces centrales de Cuba, récompensé avec quatre reconnaissances dans le plus important événement de l´industrie phonographique cubaine.

« Sacrilegio » est l´une des dernières choses que j´ai fait, ce n´est rien d´autre qu´une intervention sur la musique classique, une musique que j´ai joué toute la vie. C´est un résumé de ma vie : le parallélisme entre la musique populaire et la musique classique », a commenté Ernán Lopez-Nussa à la presse.

Ce trio, un projet de grande influence jazzistique, traite de différents styles de musique de concert ainsi que des œuvres de son directeur.

Ernán López-Nussa Lekszycki est un pianiste, compositeur et fondateur du groupe Afrocuba, il a interprété différents genres, avec un accent particulier sur le Jazz.

Il a joué avec Arístides Soto (Tata Güines), Miguel Aurelio Díaz (Angá), José Luis Quintana (Changuito), Jorge Reyes, César López, Alexander Brown, Pancho Terry, Elena Burke, Alina Sánchez et la Camerata Romeu.

 

CUBARTE


L’esprit de Compay Segundo en tournée en Europe

La Havane – L’esprit du musicien cubain Compay Segundo survit dans son œuvre, défendue sur les scènes européennes par le groupe qui a accompagné l´interprète du mythique Chan Chan en vie. Des sources proches du groupe Compay Segundo ont confirmé à l’agence Prensa Latina le succès de leur présentation en Italie, en France, en Belgique et en Suisse, où le phénomène de Buena Vista Social Club a laissé un goût particulier pour la musique traditionnelle cubaine.

Cette année, le groupe dirigé par Salvador Repilado compte la voix de la chanteuse Sory, récemment distinguée lors du Cubadisco 2014 pour un hommage à Benny Moré.

Cette tournée a également servi pour lancer et promouvoir le prochain album du groupe, en particulier la chanson Cae la Nieve, que Salvatore Adamo a popularisé il y a quelques décennies.

Parmi les invités se trouvaient le propre Salvatore Adamo, la chanteuse belge Belle Pérez et le musicien grec Pantelis Talassino, qui a fait une version de Chan Chan, le grand succès de Compay Segundo, dont le vrai nom était Francisco Repilado.

Compay Segundo (1907-2003) était un important spécialiste du son et de la guajira, sa carrière a repris un second souffle à la fin du XXe siècle grâce au projet Buena Vista Social Club, qui a déclenché une fureur dans le monde pour la musique cubaine traditionnelle.

 

PL


Un Festival du cinéma cubain à Hambourg

Berlin – L´ambassade de Cuba en Allemagne a informé que le Festival du cinéma cubain d’Hambourg a été inauguré dans la salle Kino 3001 de cette ville avec la présence de l´actrice Laura de la Uz et la projection du film La película de Ana, du cinéaste cubain Daniel Díaz Torres.

Héctor Corcho, chargé des affaires culturelles de l´ambassade, a offert ses remerciements aux organisateurs qui travaillent en coordination avec le traditionnel Festival de cinéma cubain de Francfort « Cuba im Film ».

Il a souligné que ce festival présent se joint aux événements réalisés en Allemagne pour commémorer le 55e anniversaire de l´Institut Cubain de l’Art et de l´Industrie Cinématographique (ICAIC).

D’autre par, Laura de la Uz a remercié la possibilité de présenter la plus récente œuvre du cinéaste Daniel Díaz Torres et elle a énuméré les différentes récompenses obtenues par le film, dont le Prix Corail de la Meilleure Actrice lors du Festival du Nouveau Cinéma Latino-américain de La Havane.

À la fin de la projection l´actrice a dialogué avec le public qui avait rempli la salle, parmi lequel se trouvaient de nombreux membres des communautés latines, des professeurs universitaires, des membres des groupes de solidarité avec Cuba et des Cubains résidant dans la ville.

L’exposition collective cubaine « Close-up » a aussi été inaugurée dans la galerie Kunsthalle HGN dans la ville allemande de Duderstadt. Celle-ci est composée d’œuvres des plasticiens Roberto Diago, Roberto Fabelo, Carlos Quintana, José Emilio Fuentes Fonseca (JEFF), Carlos Garioca, Enrique Rottemberg et Esterio Segura Mora.

Lors de l’inauguration, le professeur Hans Georg Naeder, directeur général de la société allemande Ottobock, a exprimé son admiration pour l´art cubain, qualifiant les artistes d’ambassadeurs de la culture cubaine et il s’est référé aux actions que son entreprise réalisera à Cuba pour appuyer les athlètes paralympiques dans la nation caribéenne.

Tereza de Arruda, commissaire de l´exposition, a souligné les qualités des artistes qui n’ont pas abandonné leur travail de création malgré le blocus imposé à Cuba par les Etats-Unis depuis plus de 50 ans.

PL


Cuba dans la Biennale de Dakar 2014

La XI Biennale de l´art africain contemporain Dak´Art 2014, ouverte le 9 mai à Dakar, a été propice à rencontrer le conservateur cubain Dannys Montes de Oca avec la scène de l´art sénégalaise et  dans le scénario général africaine. Montes de Oca, qui sert depuis 2003 en tant que membre de l’équipe de conservation de la Biennale de La Havane, par la participation africaine et en tant qu´organisateur de la théorie forum de cet événement, a été invité à la table ronde ou un panneau débat sur le thème « Biennale, les institutions et l´art contemporain ».

Le chercheur, critique d´art et curateur cubain a considéré que « c´était génial que cette occasion nous étions en mesure de prendre- en site- contact avec les artistes et conservateurs africains qui participent à la Biennale du Sénégal quand on célèbre  le 30e anniversaire de la Biennale de La Havane et au milieu des préparatifs de sa 12e édition en mai 2015,. Dakar est sans aucun doute l´espace indispensable pour l´approche de l´art vivant dans ces régions et de leurs particularités et caractéristiques communes avec d´autres cultures de l´échange mondial Sud. Je pense que cette onzième édition de Dak´Art est un succès retentissant et je félicite leurs conservateurs et des directeurs pour avoir atteint au milieu des débats et des questions internationales très absorbants et le niveau de la production visuelle, un événement unique ».

Le conservateur cubain a exprimé sa gratitude pour le soutien reçu par Babakar M. Diop, Secrétaire général de la Biennale, par Ami Georgette, Directeur de Communication et Coordinateur du Comité Organisateur, ainsi que l´ambassadeur de Cuba au Sénégal, Jorge León Cruz et Mayra Nieves Escobar, attaché consulaire, à la fin de cette visite fructueuse.  Le ministère de la Culture de Cuba et le Conseil national pour les arts, ainsi que l´équipe de commissaires de la Biennale de La Havane, ont épinglé de grands espoirs dans cet échange, qui a également facilité un processus d´exploration de l´art africain et ouvrira de nombreuses portes pour leur présence près de La Havane.

EmbaCuba Senegal


Ecce Cuba : Un événement de la Culture Cubaine à Rome

L’Institut Cervantes de Rome accueille « Ecce Cuba » jusqu´au 8 juin, un événement organisé par l´Ambassade de la République de Cuba en Italie avec la collaboration de cette prestigieuse institution culturelle.

Le programme d’Ecce Cuba, comprend des propositions littéraires et artistiques ainsi que des activités liées aux façons de vie et aux traditions cubaines.

L´événement a été inauguré dans la Galerie dudit Institut, avec l’exposition « La gravure à Cuba 1962-2014 », préparée par Yohana Pirez et Xavier Llovet et réunissant une sélection de 28 œuvres de 70 artistes cubains travaillant ce genre des arts visuels. Parmi les artistes participant à cette expo, qui est la première et la plus importante du genre organisée en Italie, se trouvent Arturo Montoto, Juan Vicente Bonachea, Zaida del Río, Alexis Leyva (Kcho), Ángel Ramírez, Angel Rivero (Andy), Diana Balboa, Eduardo Abela, Eduardo Roca (Choco), Gilberto Frómeta ou José Omar Torres, parmi d’autres.

Le programme prendra fin le 8 juin et inclut des rencontres de poésie, des concerts, des lectures dramatisées, des projections d’audiovisuels et des présentations de livres.

Lors de l’inauguration a été présenté le livre De Baviera a La Habana, de Max Delgado Corteguera, un artiste participant à l´exposition, cet ouvrage est un catalogue en trois tomes de plus de 300 pages constituant un hommage à la lithographie et contenant l’oeuvre expérimentale créée par trois générations d´artistes cubains de cette technique.

L´Ecce Cuba, qui a lieu jusqu’au 8 juin dans l´Institut Cervantes, sur la très célèbre Piazza Navona de la capitale italienne, est une excellente occasion de faire connaître une fois de plus des importants éléments de la culture cubaine en Europe.

 

CUBARTE


Un buste en bronze de José Martí à Shanghai

Un buste en bronze de José Martí a été placé dans un parc du centre de la ville Shanghai, République Populaire de Chine. L’œuvre a été réalisée par le célèbre sculpteur chinois Yan Youren (Shanghai, 1943), un des plus notables disciples du renommé sculpteur Zhang Chongren (1907-1998). Les œuvres de Yan Youren se trouvent dans de nombreux pays et en Chine.

La réalisation de cet acte de reconnaissance l´Apôtre de notre indépendance a correspondu à l´Association d’Amitié du peuple de Shanghai, laquelle favorise les échanges de peuple à peuple avec d’autres pays et dont l´objectif fondamental est de promouvoir l´amitié et la coopération, en privilégiant la culture, l´éducation, la science et la technologie, la politique et d’autres sphères.

Au fil des années, cette organisation a maintenu une étroite relation avec le Consulat de Cuba à Shanghai et l’ICAP (Institut Cubain d’Amitié avec les Peuples). Des leaders du Parti Communiste chinois et du Gouvernement, comme l´actuel président de la nation Xi Jinping ainsi que Jiang Zemin, We Bangguo et Rui Xingwen ont été présidents d´honneur de l´Association d´Amitié de Shanghai (AAPCHE).

L’admirable buste est placé sur un piédestal en pierre et entouré d´un jardin exubérant dans lequel on souligne des palmiers d’une variété pouvant s´adapter au climat de la région.

L’Ambassadeur de Cuba en République Populaire de Chine, le compañero Alberto Blanco Silva, a offert ses remerciements aux autorités de Shanghai pour avoir dédié un endroit si beau et central de la ville à l’emplacement du buste de José Martí, réalisé par un sculpteur si prestigieux, ce qui signifie l´importance de la pensée de José Martí et des idéaux indépendantistes qui sont aujourd´hui pleinement en vigueur dans le véritable processus d´intégration et d´unité qui anime la Communauté des États Latino-américains et Caribéens (CELAC) et, aussi, que cet espace permanent présidé par José Martí, l’auteur intellectuel de l’assaut de la caserne Moncada, servira à évoquer la grande amitié entre les deux nations sœur que sont la Chine et Cuba.

D’autre part, Wang Xiaoshu, vice-président exécutif de l’AAPCHE a souligné la contribution de José Martí quant à l´indépendance et l´unité de la région latino-américaine et il a précisé que le monument est unique en son genre à Shanghai.

L´occasion a été propice pour qu’Ariel Lorenzo, Consul Général de Cuba dans cette ville, remettre des diplômes de reconnaissance aux amis chinois de Shanghai en signe de gratitude pour le soutien apporté en ce qui concerne le parc et la sculpture. Des anciens étudiants chinois ayant fait des études d’espagnol dans notre pays dans les années 1960, ont participé à la cérémonie et ont déclamé des Versos Sencillos de Martí en espagnol et en chinois.

www.granma.cu


Danza Contemporánea de Cuba en tournée par l’Europe

Le 16 Avril dernier, dans la ville de Ludwig Van Beethoven, Danza Contemporánea de Cuba a ébranlé les assises du Theater Bonn sur les rives du mythique Rhin. C’était le préambule de la fin de la troisième partie de la tournée européenne en Allemagne, en présence de M. Karl Rubwurm, Président de la Société Wagner, et des parents du célèbre compositeur. Pour 2016, il y a des projets pour porter Tannhäuser à la scène à Cuba, sous la direction d’Andreas Baesler et comptant parmi les rôles principaux des danseurs de notre compagnie nationale, comme il est déjà arrivé avec la mise en scène de El Cimarrón.

L’Opéra de Hanovre Staatstheater a tiré ses rideaux le 19 Avril pour que le public de cette ville pût apprécier le travail de la compagnie cubaine, en présence de M. René Juan Mujica Cantelar, ambassadeur de Cuba en Allemagne, qui a remercié les personnes présentes pour l’excellent accueil à Cuba à travers l’actuation de ses danseurs dans ce lieu célèbre endroit.

De retour sur la route… Luxembourg. Au Grand Théâtre, le public a chanté au rythme des danseurs le Ne me quitte pas ! Lorsque rideau est tombé avec la fin étonnante de la démoniaque Demo-N/Crazy, le jour 21, le public a laissé libre cours à ses euphories par erreur et il a commencé à quitter la salle, donc le personnel du théâtre a dû les expliquer que c’étaient trois pièces, et non comme l’habituel programme européen d’une seule pièce (60 minutes, sans intervalle, plus ou moins). Finalement, le torrent d´applaudissements, la succession de rideaux, et pour clôturer la soirée, une délicieuse soupe typique du pays comme continuité du rituel dionysiaque de chaque soirée d´ouverture pour ceux qui arrivent de n’importe quelle partie du monde représenter sur cette scène.

Nous sommes retournés à redessiner la géographie de l´Europe. Après Luxembourg nous avons entraîné en France, nous sommes arrivés aux rives du Rhin (mot bien appliqué d´origine celtique qui signifie « qui coule, flot ») et en traversant le pont, sur l’autre rive, l´Allemagne. La troupe a commencé à manifester une certaine inquiétude à la vue de la vieille ville de Fulda, que nous avons passée il y a 15 jours ; mais depuis l’autobus à 120 kilomètres par heure, des signaux comme des fantômes commencent à indiquer Zurich, et presque instantanément, nous repérons les Alpes suisses. Et entre des montagnes nous sommes arrivés en Suisse, la fin de notre voyage, invités par le Steps Festival, l´un des supports culturels de la méga entreprise Migros, qui durant un mois porte la danse dans toutes les villes de ce pays froid, humide et beau, à des grands théâtres, ou des vieux et exotiques scènes.

Le 26 avril, la télévision suisse a consacré une heure et vingt minutes au Steps Festival. L’émission a été enregistrée dans la ville de Winterthur, où se trouvait Danza Contemporánea de Cuba, qui a été présent dans la plus part de la émission télévisée. Après sa première représentation, la compagnie a séduit le public une fois de plus, et à la surprise du directeur du théâtre et de la Présidente du Steps Festival, tout l’auditorium ovationnait debout ! C’était un quelque chose d’inhabituel dans ce pays tempéré où les ours sont vénérés.

Le 30 avril dans le canton de Berne, la capitale suisse qui dont le nom en allemand ancien signifie « ours », au Konzert Théâtre de Berne je me rends compte avec les constantes ovations à Identidad -1, pièce qui démarre le programme, qu’il ne manque que très peu pour revoir notre rive. Je vous raconterai après comment a été la fin.

CUBARTE


Le groupe cubain Buena Fe rencontre Ricardo Arjona au Mexique

Le populaire groupe cubain Buena Fe a publié, le vendredi 23 mai, sur sa page officielle Facebook une photo avec le célèbre chanteur guatémaltèque Ricardo Arjona, avec qui ils se sont réunis au Mexique où Israel Rojas et Yoel Martínez réalisent une visite de travail.

Il convient de rappeler que Viaje, la chanson donnant le titre du dernier album de Ricardo Arjona, a été coproduite par Israel, compte un arrangement de Dairon R. Lobaina, guitariste de Buena Fe, et la participation de tous les musiciens du groupe.

Selon le site officiel des auteurs de Catalejo, Ricardo Arjona a commenté à un journal uruguayen qu’il a fait avec des artistes cubains « un duo qui sera très certainement important », précisant « c’est très difficile de trouver quelqu´un de la nouvelle génération d´auteurs qui soit très intéressant. Ces jeunes font l´arrangement et le niveau de production est très intéressant ».

Les jeunes de Buena Fe seront bientôt de retour à La Havane pour poursuivre les engagements et maintenant il faut voir si cette rencontre entraînera un récital du chanteur guatémaltèque à Cuba, où il est extrêmement populaire. S’il en est ainsi, il rejoindrait ceux qui ont décidé de se présenter sur des scènes cubaines tels qu’Álvaro Torres, Lila Downs, Maridalia Hernández et, plus récemment, Chambao.

 

CUBARTE


Un institut en l´honneur de notre Héros National José Martí en Bolivie

La Paz,  (RHC)- Le président bolivien, Evo Morales, a inauguré, dans le département de Chuquisaca un Institut Technologique Agro-industriel qui porte le nom de notre Héros National José Martí.

Evo Morales s´est intéressé aux connaissances des travailleurs et des étudiants sur la vie et l´œuvre de José Martí. Il a profité de l´occasion pour aborder des thèmes d´une grande importance pour l´économie bolivienne.

L´Institut, situé dans la commune de Tomina, fonctionne cela fait deux ans, mais l´inauguration officielle a eu lieu hier en présence du Chef de l´État, du gouverneur du département, Esteban Urquizo et de représentants de l´Assemblée Législative Plurinationale.

Edité par Reynaldo Henquen

www.radiohc.cu


Pour nous aider a améliorer notre travail, nous vous prions de bien vouloir nous envoyez vos suggestions à: journalcubarte@infocubarte.cult.cu

Les souscriptions et les annulations des souscriptions au service de Cubarte, le Portail de la Culture Cubaine se réalise au travers de : http://listas.cult.cu/mailman/listinfo/cubarte

10:20 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.