17/10/2014

[cubaculture] Bulletin Cubart; Año 6 NO. 292 - 17 de Octubre de l 2014

 
 
From: Cubarte
Sent: Friday, October 17, 2014 3:48 PM
Subject: [cubaculture] Bulletin Cubart
 
Cabezal del Boletin con el logo de CUBARTE
Año 6 NO. 292 - 17 de  Octubre del 2014 SUIVEZ-NOUS CUBARTE on Twitter facebook CUBARTE en youTube ISSN 1810-620X
Le Bulletin Cubart est un résumé hebdomadaire du Portail de la culture cubaine. Dans ces pages vous trouverez les plus transcendantaux événements culturels du pays et leurs reflets dans le monde, ainsi que des espaces d'opinion sur les thèmes qui aujourd'hui préoccupent les intellectuels du monde.
. CUBA
Les Maîtres des Jeunesses
Le 20e anniversaire de la Fête de la Culture Ibéro-américaine d’Holguín
Les voix multiculturelles de « Viva la Gente », à Cuba
La Semaine Culturelle Britannique à La Havane
Le Festival Matamoros Son de retour à Santiago de Cuba
Le groupe Buena Fe annonce l’enregistrement d’un nouvel album
La restauration d’une œuvre de Rita Longa
Andy Rodríguez, entre la naïveté et la provocation
La vierge de la Caridad del Cobre dans l´âme du peuple cubain
La Nature au rythme des tambours japonais
La restauration de la Maison de Diego Velázquez à Santiago de Cuba
La première Convention de Radio et Télévision « Cuba 2014 »
. EN EL MUNDO
Ouverture à Vienne de l’exposition « Fidel, c’est Fidel »
Le danseur cubain Carlos Acosta représentant d’un programme de la BBC
La Havane parmi les finalistes des New 7 Wonders Cities
Le film La piscina reçoit un prix spécial au Japon
Le premier Festival de Musique Cubaine à Vancouver
Cuba parie sur le film Conducta pour l’Oscar et le Goya
Les nominations au prochain Grammy Latino
Une délégation culturelle cubaine aux Bahamas
. EL PORTAL CUBARTE LE SUGIERE
Yoel González Rodríguez: musicien, poète et ... chorégraphe . Par Alexander Londres
Sabado Corto: célébration sur la scène  . Par Diana Valido Cernuda
Pour obtenir plus d'informations sur les thèmes d'intérêts, cliquez ici

Les Maîtres des Jeunesses

L´Association Hermanos Saiz (AHS) a déclaré huit grands écrivains et artistes « Maestros de Juventudes » (Maîtres des Jeunesses), la plus haute distinction que décerne cette organisation.

Les lauréats qui recevront cette haute reconnaissance aujourd’hui  sont les Prix Nationaux Pablo Armando Fernández (Littérature), Eduardo Torres Cuevas (Sciences Sociales), Raquel Carrió et Carlos Pérez Peña (Théâtre), Juan Carlos Tabío (Cinéma), Alfredo Diez Nieto (Musique et Enseignement artistique), César « Pupy » Pedroso (Musique) et le maître Alberto Lescay Merencio (Arts plastiques).

Le poète, romancier, essayiste, dramaturge et traducteur Pablo Armando Fernández est membre de l´Académie Cubaine de la Langue - et correspondant de l´Académie Royale de la Langue – ; un honneur qui accompagne aussi l´universitaire, l’historien et le pédagogue Eduardo Torres Cuevas, Professeur titulaire et Docteur en Sciences Historiques, qui dirige la Bibliothèque Nationale José Martí.

Parmi les créateurs de la Faculté des Arts Scéniques de l’ISA et de l’École Internationale de Théâtre d’Amérique Latine et des Caraïbes (EITALC), Raquel Carrió, dramaturge, essayiste et assesseur de la compagnie Teatro Buendía, est Professeur titulaire de dramaturgie et de méthodologie de la recherche théâtrale. Carlos Pérez Peña se distingue parmi les meilleurs acteurs de Cuba, en plus d´avoir laissé une empreinte comme dessinateur, professeur et directeur artistique. Son travail est associé à de notables projets tels que Teatro Escambray et de spectacles comme La paloma negra, Voz en Martí et Como caña al viento.

Le nom de Juan Carlos Tabío a parcouru la moitié du monde grâce à son savoir-faire reconnu comme cinéaste et scénariste. Après avoir réalisé plus de 30 documentaires, il a été le metteur en scène des films  Se permuta., Plaff ; Fresa y chocolate et Guantanamera (codirigés avec Titon) ; Lista de espera  et El cuerno de la abundancia  lui apportant  une grande notoriété.

Alfredo Diez Nieto , Master par excellence (Conservatoire Amadeo Roldán et Alejandro García Caturla, Iil a ouvert et dirigé ; École Nationale d´Art, Institut Supérieur d’Art…), a aussi excellé comme musicien, compositeur et chercheur. Plusieurs œuvres pour guitare, piano, piano et orchestre, piano et soprano, orgue, orchestre symphonique portent sa signature.

Des titres tels que El buena gente, Eso está bueno, Disco Azúcar ou El negro está cocinando servent à exprimer la grande valeur de César Pedroso pour la musique populaire et la culture cubaine. Pianiste, arrangeur et compositeur, il a fondé l’orchestre Los Van Van avec Juan Formell et, ensuite, il a continué à faire l´histoire avec son groupe Los que son son.

Éminent sculpteur, peintre et dessinateur, Alberto Lescay a été le fondateur de la Brigade Hermanos Saiz, qui rejoint ensuite la brigade artistique  Raúl Gómez García et le Mouvement de la Nueva Trova pour former l’AHS. Diplômé de l´Académie Repin de Saint-Pétersbourg, le président de la Fondation Caguayo pour les Arts Monumentaux et Appliquées est l´auteur d’œuvres aussi emblématiques que le Monument au Cimarron et celui dédié à Antonio Maceo sur la Plaza de la Revolución de Santiago de Cuba.

 

 

Juventud Rebelde


Le 20e anniversaire de la Fête de la Culture Ibéro-américaine d’Holguín

La Havane – La Fête de la Culture Ibéro-américaine aura lieu du 24 au 30 ce mois-ci dans la province d´Holguin, où les participants fêteront le 20e anniversaire de la fondation de ce rendez-vous culturel.

Une nouvelle fois, la ville d’Holguín offre le meilleur d’elle pour faire de cette réunion une référence internationale qui aura comme axe central le développement durable, l´écologie et la culture des peuples de la région.

Lors d´une conférence de presse, Eduardo Avila, directeur de la Maison Ibéro-américain, a déclaré que la Fête comptera la présence d’environ 60 créateurs cubains parmi les meilleurs de l´avant-garde artistique et parmi les délégations de 20 pays étrangers se trouvent celles du Costa Rica, de Colombie, du Pérou, d’Argentine, de Croatie, du Mexique, d’Équateur, du Guatemala, du Canada ou d’Espagne.

Il a ajouté que ce sera un espace propice pour consolider l’intérêt de la population pour toutes les manifestations de l´art et la culture d´Amérique Ibérique à travers la recherche, les loisirs et la promotion des valeurs historiques et culturelles de la zone géographique en question.

Dans ce contexte, il a aussi expliqué que l’agenda de l’événement compte le 9e Congres Ibéro-américain de la Pensée, la 7e édition des Brigades artistique internationale de solidarité, le Colloque ibéro-américaine de lettres et l’exposition des arts plastique Electa Arenal Huerta et, parallèlement, l’échantillon audiovisuel, la foire artisanale Iberoarte, les fêtes des traditions paysannes et les représentations sur les places et dans les parcs de cette ville.

Il a précisé que la Fête de la Culture Ibéro-américaine d’Holguín est née en 1992 à la suite du 5e centenaire de la rencontre de deux mondes, que sa base est le renforcement des relations de Cuba avec les pays de cette zone géographique et que son objectif est également de mettre l´accent sur les racines historiques et culturelles de cette communauté, caractérisée par une ample mosaïque culturelle et de riches nuances théoriques, artistiques, communautaires et socioculturelles qui encouragent le dialogue, l’échange et la solidarité.

  

 

AIN


Les voix multiculturelles de « Viva la Gente », à Cuba

« Viva la Gente », un projet international cinquantenaire réunissant tous les six mois des jeunes artistes amateurs pour unir le monde à travers la musique, la danse et le travail communautaire, est pour la première fois à Cuba : du 15 au 20 octobre à Santa Clara et du 21 au 27 à La Havane.

« Viva la Gente », cette fois composé de 85 jeunes âgés entre 18 et 29 ans provenant de 15 pays d´Europe, d’Asie et d’Amérique, propose un spectacle unique à Cuba incluant une version de la classique chanson Guantanamera  et d’une autre écrite spécialement par ses membres pour honorer la culture cubaine.

Le spectacle, intitulée « Voces », se compose des mélodies du groupe ainsi que d´une sélection d’œuvres internationales des années 1960 à 1990. Il compte des grandes chorégraphies avec des pièces musicales collectives et des solistes dans un échantillon artistique où les participants offrent la couleur de la culture de leurs nations, vêtus de leurs costumes typiques.

La proposition de Santa Clara compte deux représentations dans le théâtre La Caridad et dans le parc Leoncio Vidal, ainsi que des échanges avec des projets communautaires de la province. À La Havane, ils se présenteront le 24 octobre dans le salon Rosado de la Tropical, avec l’entrée gratuite pour tous ceux qui s´intéressent à ressentir et vivre l’énergie et l’exclusivité de « Voces ». De même, les jeunes amateurs dialogueront avec des membres de la Brigade des Instructeurs d’Art José Martí et des étudiants, et ils visiteront des projets communautaires de la capitale cubaine.

Lors d’une conférence de presse, Pedro Pablo Cruz et Lisbeth Ruiz, les premiers Cubains ayant fait partie de « Viva la Gente » en 2013, le spectacle est un prétexte pour réunir et partager ; c´est une méthode d´interaction sociale avec les gens et les communautés afin d´atteindre l´autonomisation de celle-ci pour son propre développement.

Au long de ses presque cinq décennies, le groupe fêtera son cinquantenaire en 2015, « Viva la Gente » a apporté son art dans plus de 50 pays. Cette tournée comprend, en plus de Cuba, des nations dont les membres actuels sont citoyens : les États-Unis, le Mexique, la Suisse, la Hollande, la Belgique, la Chine, le Japon, le Népal et Taiwan.

CUBARTE


La Semaine Culturelle Britannique à La Havane

Son Excellence Tim Cole, Ambassadeur britannique à Cuba, a déclaré que la 3e Semaine de la Culture Britannique à La Havane favorise le jumelage des deux cultures et est une approche de l’ample diversité culturelle de son pays.

Lors d’une conférence de presse dans le Musée du Castillo de la Real Fuerza, Monsieur Cole s’est référé aux liens historiques entre les deux nations, il a apprécié l´amour et le respect du peuple cubain envers cette culture et il a rendu hommage aux institutions qui ont contribué au développement de cette célébration.

La musique, la danse, le cinéma, le théâtre et les expositions sont certaines des propositions de cette semaine culturelle qui conclura le 19 octobre et qui a été inaugurée avec l’exposition « Charles Darwin », dans le Musée National d’Histoire Naturelle, et celle de photographie « Le Royaume-Uni à Cuba », dans la librairie Alma Mater.

Le programme propose : les performances Checkpoint, avec des personnalités et des personnages emblématiques du Royaume-Uni, dans Las Carolinas, le siège de la compagnie Danza Teatro Retazos ; Yilliam, de Bala Koming Sun, une mise en scène alliant la danse, le théâtre, le dessin des costumes et l’audiovisuel ; la présentation du livre Arroyo Blanco, la ruta cubana de Churchill ; la conférence « L’itinéraire inédit de Winston Churchill durant la guerre d’indépendance à Cuba », et la projection des films La femme invisible, L’imposteur, Philomène, Le géant égoïste et Les rêves d´une vie, dans le cinéma 23 y 12.

La danse et le théâtre sont d’autres propositions de ce festival : la compagnie Danse Contemporaine de Cuba propose l´œuvre Dusty Days, basée sur Roméo et Juliette, dans la Casa Gaixa Teatro de la Vieille Havane, et le théâtre Trianon accueillera la mise en scène de Psicosis, à partir de textes de la dramaturge anglaise Sarah Kane.

Le programme pour les plus jeunes offre la pièce Alice au pays des merveilles, mise en scène par la compagnie Teatro de las Estaciones, dans la salle de théâtre Orden III du Centre Historique de La Havane.

La scène de la Basilique Mineure du Couvent de San Francisco de Asís accueille le prestigieux violoniste britannique Ruth Palmer avec la Camerata Romeu, et le Salon Rosado de La Tropical, le grand concert « Tropical con swing ». Le point culminant de ces journées est la présentation de Musique courtoise en temps d’Elisabeth I, à la charge de l´ensemble de musique Ars Longa, dans l´église de Paula.

 

CUBARTE


Le Festival Matamoros Son de retour à Santiago de Cuba

Le Festival Matamoros Son revient à Santiago de Cuba, du 15 au 19 octobre, afin de sauvegarder et de faire la promotion du genre populaire dans la musique cubaine, en particulier du son, déclaré Patrimoine Immatériel de la Nation au cours de l´édition 2012 de cet événement.

Adalberto Álvarez, Prix National de Musique et Président d´honneur du festival, a déclaré à la presse que le rendez-vous de cette année célèbrera le 120e anniversaire de Miguel Matamoros, le 95e de Benny Moré et qu’il sera dédié au fondateur de Los Van Van, Juan Formell.

Il a annoncé qu´à côté des groupes locaux comme Los Karachis, il y aura La Original de Manzanillo, Pupy et los que Son Son, Los Van Van et son orchestre Adalberto Álvarez y su Son. Parmi les invités étrangers se trouvent le populaire chanteur dominicain José Alberto Anduzar « El Canario », accompagné par l’emblématique Septeto Santiaguero, avec qui il a enregistré un album cette année et, comme nouveauté, un DJ argentin qui combine la musique cubaine traditionnelle avec les beats propres du genre électronique, dans un spectacle qui comprendra aussi des vidéo-clips.

Il a précisé que les scènes du festival seront le théâtre Heredia, la Casa de la Trova et l’amphithéâtre Mariana Grajales, récemment rénové et pouvant accueillir plusieurs centaines de personnes.

« Notre but est de  promouvoir la musique traditionnelle, la racine de ce qui fait de nous des Cubains, mais ces efforts seront vains si nous n’obtenons pas une stabilité dans les actions. Nous devons refléter ce qu’est ce pays musicalement, sans fermer la porte à d´autres genres qui ont surgi à partir de la création de nos ancêtres. Il doit y avoir une volonté de sauvegarder ce qui est nôtre », a souligné l’appelé Caballero del Son.

 

CUBARTE


Le groupe Buena Fe annonce l’enregistrement d’un nouvel album

Le populaire groupe de musique cubaine Buena Fe enregistrera un nouvel album, a confirmé son directeur et chanteur principal Israel Rojas.

À son retour à La Havane de la ville étasunienne de Miami, le compositeur a déclaré qu’il se concentre pleinement sur ce qui serait le neuvième album du groupe.

L’album n’a pas encore de titre, mais Israel Rojas pense que cette semaine d´enregistrement définira l’œuvre attendue par les plus de 50 mille fans du groupe sur les réseaux sociaux.

Le dernier concert de Buena Fe a comblé le Miami Dade County et, lors du récital, plusieurs fans leur ont donné des fleurs et même un drapeau.

« Les journées après le concert ont été très importantes car j’ai pu me reposer la gorge afin d’enregistrer le nouvel album avec une voix fraîche », a commenté Israel Rojas sur la piste de l´aéroport international de La Havane.

Le groupe, formé en 1999, a enregistre son premier disque en 2001 et il est lauréat de plusieurs prix dans le plus grand événement de l´industrie discographique cubaine, dont celui de l´album le plus vendu et celui du meilleur disque pop-fusion.

Après l´enregistrement du nouvel album, le groupe offrira une série de concerts à La Havane, car, selon Israel Rojas, ils ont une dette avec les fans havanais et ils la solderont ainsi.

 

 

PL


La restauration d’une œuvre de Rita Longa

Las Tunas, Cuba – Les experts ont qualifié de complexe les travaux de restauration à la Fontaine des Antilles, une œuvre monumentale de Rita Longa située dans la ville de Las Tunas, connue comme la Capitale de la Sculpture Cubaine.

Le œuvre a été inaugurée à la fin des années 1970 durant la revitalisation du mouvement de la sculpture cubaine qui a eu comme épicentre cette ville et qui a abouti à la réalisation de biennales, de rencontres théoriques et de l´installation de plus d´une centaine de monuments d´artistes tels que José Antonio Peláez, Ángel Íñigo, Guarionex Ferrer, Rafael Ferrero, Sergio Martínez, Alberto Lescay ou Herminio Escalona.

« La Fontaine des Antilles présente un état avancé de détérioration de sa structure, de l’éclairage et du système hydraulique, mettant en danger la plupart de ses pièces, réalisées avec un spécial sable rose, ce qui rendra très complexe les travaux de restauration pour les divers éléments qui composent l´ensemble sculptural », a commenté Nover Olano, sculpteur et un des responsables du processus de reconstruction.

Les créateurs de Las Tunas travailleront avec des experts du Bureau de l´Historien de La Havane, une institution qui facilitera l´accès aux matériaux spécialisés, aux conseils des experts et aux réalisation de preuves de laboratoire d’archéométrie et de chimie, fournissant des informations supplémentaires sur la composition des matériaux de construction et leur état de conservation.

Reynaldo Rodríguez, du Cabinet de Conservation et de Restauration du Bureau, a expliqué que les travaux seront réalisés sous le principe de conserver la plus grande quantité de pièces originales, en plus de la réparation des systèmes hydrauliques et de l´éclairage.

Nover Olano, qui est aussi président du Conseil consultatif pour le développement de la sculpture de Las Tunas, a souligné que la restauration de l’œuvre permettra de former des techniciens pour maintenir le patrimoine sculptural de Las Tunas, s´élevant à plus de 120 pièces de grandes dimensions et 300 de moyen et petit format.

La Fontaine des Antilles recrée une légende aborigène relative à l´origine de la Mer des Caraïbes et de ses îles. Là on peut apprécier les principales tendances créatives de Rita Longa, une des plus importantes sculptrices cubaines.

Bárbara Carmenate, critique d´art, a précisé que l´auteur a reçu plusieurs propositions pour le placement de son œuvre, y compris au Japon, mais le soutien du gouvernement local et l´enthousiasme du mouvement des créateurs du territoire l’ont décidé pour Las Tunas.

 

CUBARTE


Andy Rodríguez, entre la naïveté et la provocation

Le titre de l’exposition d’Andy Rodríguez se réfère au critique d´art étasunien Thomas McEvilley afin de comprendre l´intension des onze tableaux mis à la considération du public dans la galerie du Centre Provincial des Arts Plastiques et du Dessin de La Havane

Le critique définit la proposition du jeune artiste comme un jeu entre la naïveté et la provocation, une proposition discourant formellement sur la frontière qui sépare le bon savoir-faire du métier dans la peinture, parfois depuis l´utilisation des couleurs et d´autres fois depuis le dessin ou la composition.

À partir d’une proposition apparemment naïve, éloignée totalement de sa formation académique, Andy Rodríguez, dans son exposition intitulée Pregúntale a McEvilley! (Demandez-le à McEvilley !), nous assaille presque depuis des toiles ayant des titres aussi révélateurs que Piñatas dangereuses, Ton hypocrisie me dévore ou L´homme naturel ne se souvient pas comment il est.

Mais le plus représentatif pour son obsession avec le paradoxe dans l´art et dans la vie est peut-être la série Aguamalas, commencée il y a environ sept ans et à laquelle appartient près de la moitié des œuvres exposées, comme une alerte entre la beauté de la forme et le contenu mortel.

Compatible avec McEvilley en fonction d´une approche aux multiples facettes de la culture, l´inauguration de l´exposition a consisté en une sorte de performance dans laquelle le peintre, vêtu en serveur, s’est chargé de distribuer des boissons rafraîchissantes pour trinquer à la santé de sa cinquième exposition personnelle.

L´exposition « Demandez-le à McEvilley ! » est ouverte au public dans le Centre Provincial des Arts Plastiques et du Dessin de La Havane durant tout le mois d´octobre.

 

 

CUBARTE


La vierge de la Caridad del Cobre dans l´âme du peuple cubain

Emilio Cueto, entouré d´un groupe d´intellectuels, de collègues et d’amis, a présenté son livre La virgen de la Caridad del Cobre en el alma del pueblo cubano (La vierge de la Caridad del Cobre dans l´âme du peuple cubain), dans le théâtre de la Bibliothèque Nationale José Martí de La Havane.

Eduardo Torres Cueva, le directeur de la Bibliothèque, a qualifié le livre comme « une œuvre monumentale » qui comprend plus de 700 pages et près de mille images. L´auteur a commencé à collectionner tout ce qui est en relation avec la Vierge. Victime de « l’Opération Peter Pan », il ressent une grande passion pour Cuba, il a séjourné dans 250 villes du monde pour vérifier la présence de « Cachita » - Oshún, dans le culte syncrétique Yoruba – thésaurisant d´innombrables manifestations dans son Emilioteca, son reconnu musée personnel à Washington DC, où il vit.

« Le monument à la Vierge du peuple cubain est l’œuvre que nous offre Emilio Cueto depuis la distance, où la musique a son espace vital », a déclaré le notable musicologue Radamés Giro.

Le livre, - selon les dires de l´auteur - de dimensions généreuses, d’un excellent papier, de 560 pages et de plus de mille illustrations en couleur, est essentiellement un parcours dans la culture cubaine durant quatre siècles, montrant la présence multiforme de la Caridad dans notre histoire. Ses principaux chapitres démontrent l´impact de la Caridad dans les arts plastiques, la littérature, la musique, la radio, la télévision, le cinéma et la danse. Il compte également un essai illustré relatant la présence de la Caridad dans le monde, non seulement dans différents sanctuaires et églises de nombreuses villes, mais aussi dans la raison commerciale de pharmacies, de restaurants, de joailleries et d’autres entreprises sur plusieurs continents. Il est important de souligner que les contributions de tous les Cubains, les résidents de l´île et dans la diaspora sont répertoriées dans ce livre. Je pense que c´est une précieuse contribution à la bibliographie de notre culture.

Ce beau livre de contenu encyclopédique est le fruit de décennies de recherche et il a été rédigé avec une très grande rigueur académique. Généreusement, Emilio envisage d’offrir un exemplaire à toutes les bibliothèques provinciales et municipales de Cuba et à un grand nombre d’églises catholiques à travers la Conférence Épiscopale du pays.

 

 

CUBARTE


La Nature au rythme des tambours japonais

La plus importante personnalité du tambour japonais traditionnel, Eitetsu Hayashi, est à Cuba avec le groupe Fu-un pour offrir des représentations dans les théâtres Mella et Miramar (15 et 17 octobre à 20:30, respectivement), en hommage aux 400 ans d´amitié entre le Japon et notre pays.

Les concerts, intitulés « Rythme de la Nature » - dont l’entrée est gratuite – montreront la mélodie de l´instrument combiné avec un style original et contemporain, créé par le propre Eitetsu Hayashi, qui est actuellement l´interprète et le compositeur le plus reconnu au niveau mondial.

Agé de 62 ans, Eitetsu Hayashi est le fondateur du célèbre groupe de tambours japonais Kodo. Il est l’architecte d´une nouvelle technique d’exécution dans la musique traditionnelle du tambour japonais. Il a réalisé des tournées sous toutes les latitudes, comme soliste ou en groupe, et il a été acclamé comme le seul soliste du taiko dans l´histoire de la musique moderne.

En octobre 1998, il a été le premier soliste du taiko à offrir un récital dans la salle Tchaïkovski de Moscou avec son concert « Silence millénaire ». Actuellement, le professeur invité à l´École de Musique de Senzoku, en plus d’offrir des spectacles, participe à un grand nombre de projets créatifs, des célébrations, des films et des scenarii pour des œuvres.

Le groupe Fu-un - fondé en 1995 – compte les meilleurs interprètes du tambour japonais. Il interprète des compositions originales d’Hayashi et il possède un format varié qui s´adapte aux besoins de l´occasion. Il a participé à d´innombrables tournées comme ensemble, il s’est présenté dans des festivals et, de plus, chaque membre poursuit une carrière solo dans leur région natale.

 

www.granma.cu


La restauration de la Maison de Diego Velázquez à Santiago de Cuba

La Maison de Diego Velázquez, à Santiago de Cuba, sera restaurée afin de préserver ses valeurs patrimoniales. Les travaux de l’édifice, situé en face du parc Carlos Manuel de Céspedes dans l’appelé Anillo Cero du centre historique, seront terminés pour les célébrations du 500e anniversaire de la fondation de la ville, en juillet 2015.

Cette deuxième étape de l´investissement comprend la résidence incorporée au musée en 1973, donnant sur la rue Aguilera et ayant un style architectural néoclassique dans lequel on observe l’utilisation de nouveaux éléments décoratifs comme le fer forgé, les vitraux et le mobilier de l´époque.

Magda Amara Lashley, directrice de l´institution culturelle, a explique que les travaux comprennent la réfaction des murs afin d’éliminer les infiltrations et le remplacement des dalles du sol et de certaines poutres pour des problèmes structurels.

Elle a précisé que la demeure du XVIe siècle a déjà reçu une restauration et, comme fait curieux, elle conserve une grande partie de sa toiture d´origine, des ses murs, de certaines portes et une partie de la peinture murale.

Le Musée de l’Environnement Historique Cubain offre aux visiteurs l´histoire des meubles dans le pays et de leur environnement domestique.

On pense que l’édifice a été construit entre 1516 et 1530 pour accueillir la Mairie, la demeure de l´Adelantado Diego Velázquez et, au rez-de-chaussée, la « Casa de Contratación » et de la fonte de l´or.

Ce fut le prestigieux archéologue, restaurateur d’œuvres et spécialiste des arts Francisco Prat qui a assumé son sauvetage dans les années 40 du siècle dernier.

Actuellement cette maison conjugue l’histoire et la culture, son patio coloniale accueille des peñas (rencontres) de musique vocale, du piquete Ulloa, de l´orchestre Típica Tradicional et de l’appelé Dulce María Serret, en honneur à la regrettée prestigieuse pianiste.

 

 

AIN


La première Convention de Radio et Télévision « Cuba 2014 »

La première Convention de Radio et Télévision « Cuba 2014 » est sur le point de devenir une réalité. Le rendez-vous se déroulera du 19 au 24 octobre, dans la Palais des Conventions de La Havane, afin de promouvoir les échanges d´idées, la coopération et la commercialisation des technologies, des produits et des services, selon les dires de ses organisateurs lors d’une conférence de presse.

Dédiée aux jeunes artistes, l´événement – le seul au monde où se réunissent les chaînes de télévision et les stations de radio publiques – s’apprête pour recevoir les participants d’importantes chaînes de radio et de télévision d´environ 27 pays et environ 350 spécialistes cubains, tous liés avec ces médias.

Des ateliers, des conférences, des débats, des classes magistrales et de pratiques apparaissent dans le programme scientifique, qui mettra l´accent sur l´influence des produits de la radio et de la télévision de forte demande dans la formation des valeurs et de la défense de la paix.

La Convention accueillera également la troisième édition de l’Expo Foire Internationale, qui prévoit une augmentation de la participation des exposants étrangers et nationaux, parmi ces derniers, une présence marquée des chaînes et des stations provinciales car les chaînes nationales peuvent se nourrir de la production qui ce qui est fait dans tout le pays ; l’Atelier International sur la programmation pour l´enfance et l´adolescence ; l´atelier des jeunes créateurs de radio et de télévision et la première réunion du Réseau International des Médias en Défense de l´Humanité, qui a été officiellement lancée au mois de mars depuis la ville de Beyrouth, selon les informations fournies par Omar Olazábal, président du comité d´organisation et vice-président de l´Institut Cubain de la Radio et de la Télévision (ICRT).

Durant la rencontre avec la presse, nous avons appris que parmi les délégués étrangers se trouvent d’importantes personnalités de ces médias provenant de Guinée Équatoriale, d’Angola, de Namibie, de Martinique, de la Barbade, de Slovaquie, du Mexique, de Panama et des chaînes de télévision Russia Today en espagnol et Al Mayadeen TV, Today.

Des expositions, des ventes et des présentations de livres seront aussi proposées dans le but de construire un espace commun d´intérêt entre les participants.

L’inauguration de la l’Expo Foire aura lieu le 19 octobre dans le Palais des Conventions et celle de l´événement théorique le 20, ce même jour aura lieu un gala culturel dans le théâtre Lázaro Peña en hommage aux participants et à la Journée de la Culture Nationale.

 

www.granma.cu


Ouverture à Vienne de l’exposition « Fidel, c’est Fidel »

L’exposition photographique et audiovisuelle « Fidel, c’est Fidel », en hommage au leader historique de la Révolution cubaine Fidel Castro, a été inaugurée à Vienne dans le cadre de la 9e Rencontre des Cubains résidents en Europe.

Roberto Chile, qui a pris pendant plus de 25 ans des photos de Fidel, y présente des documents audiovisuels, dont des photographies récentes, notamment de 2010, qui reflètent la personnalité du dirigeant révolutionnaire.

Cet échantillon a été présenté dans la capitale autrichienne à la demande de l’Association des cubains résidents en Allemagne « La estrella de Cuba »  (L’Étoile de Cuba), avec le soutien de l’ambassade cubaine dans ce pays et du groupe de solidarité Cuba Si, rapporte l’agence Prensa Latina.

Lors de la cérémonie d’ouverture, Hector Corcho, chargé des affaires consulaires à l’ambassade de Cuba à Berlin, a transmis un message de salutations du photographe Roberto Chile à la rencontre des Cubains, qui a démarré vendredi en présence de délégués en provenance de 23 pays.

La réunion s’achèvera par une visite des participants au Donaupark, où ils déposeront des couronnes de fleurs au pied des monuments érigés en hommage de José Marti et du guérillero cubano-argentin Ernesto Che Guevara.

Granma Internacional


Le danseur cubain Carlos Acosta représentant d’un programme de la BBC

Londres – Le danseur cubain Carlos Acosta sera l´ambassadeur d´un programme de danse dédié au ballet et à la danse en général, a informé la chaîne publique de télévision britannique BBC.

Ce média et le théâtre Sadler’s Wells de Londres organisent l´espace « Jeune danseur 2015 », afin d’élire  le meilleur danseur ou la meilleure danseuse, de 16 à 20 ans, dans quatre catégories : ballet, danse contemporaine, hip-hop et danse du Sud-est asiatique.

Après un processus sélectif, les finalistes seront évaluées par des experts de la danse tels que l´actuelle directrice de l´English National Ballet, Tamara Rojo ou les chorégraphes Akram Khan et Matthew Bourne, parmi d´autres personnalités du monde artistique.

Il y a quelques mois le Prince de Galles a conféré le titre de Commandeur de l´Empire Britannique à Carlos Acosta et, durant la cérémonie dans la Palais de Buckingham, il a félicité le Cubain pour être devenu une source d´inspiration pour les jeunes humbles.

Selon le directeur du Sadler’s Wells, Alistair Spalding, qui est également membre du jury, la présentation du premier danseur du Royal Ballet apportera la qualité d’étoile au nouveau programme de télévision, et il a commenté que l´histoire personnelle de ce danseur d´origine humble peut motiver les participants.

Alistair Spalding a déclaré que le programme « Jeune danseur 2015 » recherchera le professionnalisme avant tout et, pour cette raison, il s´adressera aux personnes avec un certain niveau technique, car il ne s’agit pas d’un concours de talents.

Tamara Rojo, la spectaculaire danseuse et partenaire habituelle de Carlos Acosta, a déclaré à BBC que l´espace pourrait contribuer au rapprochement d’un plus grand nombre de personnes à la danse.

La compétition finale du programme est prévue pour le 9 mai et la chaîne de télévision britannique espère que ce concours se convertira en un événement de référence.

 

PL


La Havane parmi les finalistes des New 7 Wonders Cities

La Havane est parmi les 14 finalistes du concours New 7 Wonders Cities, dans lequel des millions d´habitants de la planète doivent choisir les sept plus belles villes du monde.

La capitale cubaine est arrivée à la dernière phase de la compétition organisée par la fondation suisse New7Wonders qui, en 2007, a mis en place un système de vote en ligne pour sélectionner les nouvelles merveilles du monde, a indiqué l’agence Prensa Latina (PL).

La Havane partage le privilège avec Barcelone (Espagne), Beyrouth (Liban), Chicago (États-Unis), Doha (Qatar), Durban (Afrique du Sud), Kuala Lumpur (Malaisie), La Paz (Bolivie), Londres (Royaume-Uni), Mexico (Mexique), Perth (Australie), Quito (Equateur), Reykjavik (Islande) et Vigan (Philippines).

Selon Bernard Weber, le fondateur et le président de l´institution organisatrice, ces villes attirent l´attention pour leur diversité en termes de géographie régionale et de culture urbaine.

Le vote en ligne pour choisir les villes a commencé en 2012 avec plus de 1200 candidatures d´environ 220 pays et, le 7 octobre 2013, le nombre initial était de 300 candidates. Postérieurement, le chiffre a été ramené à 28 finalistes et maintenant le concours est dans sa phase finale, la liste des villes lauréates sera connue le 7 décembre prochain.

New7Wonders Cities est le troisième vote mondial organisé par New7Wonders : les sept nouvelles merveilles du monde ont été élues en 2007 et, quatre ans plus tard, une quantité semblable de merveilles de la nature a été sélectionnée.

 

www.granma.cu


Le film La piscina reçoit un prix spécial au Japon

La Havane – Le film cubano-vénézuélien La piscina, du cinéaste Carlos Machado Quintela, a reçu un prix spécial lors du Festival International de Cinéma de Nara, au Japon, a annoncé l’agence Prensa Latina.

Ce nouveau succès international représente une reconnaissance de la qualité de la cinématographie cubaine et il contribue également à augmenter l’image de l´île, dans un événement de grand prestige, suivi par des milliers de cinéphiles japonais, selon un rapport de l´Ambassade de Cuba au Japon.

Le long-métrage a reçu des autres prix tels que « Haciendo Cine », lors de l’Échantillon des Jeunes Réalisateurs (2008) ; celui de l´Association du Cinéma, de la Radio et de la Télévision, remis par l´Union des Écrivains et des Artistes de Cuba (2011), ou celui du Meilleur Opéra Prima du Festival International du Cinéma Pauvre (2012).

Le film La piscina  raconte la relation entre un entraîneur de natation et quatre adolescents, trois d´entre ayant des limitations physiques et un autres apparemment muet.

 

AIN


Le premier Festival de Musique Cubaine à Vancouver

La Havane – Le premier Festival de Musique Cubaine de la ville de Vancouver, Canada, a lieu du 15 au 19 octobre. La partie nationale en charge d´apporter la culture de l´île au public canadien est composée des groupes Azúcar Nefra et Gardi et son orchestre, ainsi que des chanteurs Pedrito Calvo, Tania Pantoja, Sixto Llorente (El Indio) et Waldo Mendoza.

Durant quatre soirées, cette ville située au sud-ouest du Canada, propose des concerts pleins de classiques de la musique dansable de cet archipel. Le concert d´ouverture est un hommage au créateur de Los Van Van, Juan Formell, décédé au mois de mai dernier, et compte la voix de Pedrito Calvo pour reprendre les succès du répertoire du groupe légendaire, a commenté Leonel Limonta, leader d’Azucar Negra, en exclusivité à l’agence de presse AIN.

« Pour la deuxième journée, nous avons préparé un spectacle dans lequel Tania Pantoja chantera plusieurs chansons que notre groupe a popularisé et nous continuerons les autres soirées avec des concerts dynamiques. Cette idée est née l´an dernier à la suite de l´intérêt d´un promoteur culturel de Vancouver de créer cet espace pour l´art cubain, à partir de l´acceptation des sonorités latines au Canada. Nous avons de grandes expectatives pour cette convocation et je pense que nous laisserons une empreinte profonde dans cet événement car il compte les meilleurs artistes. Nous sommes sûrs que cet événement se répètera dans d´autres villes canadiennes et nous serions très heureux de participer à un autre Festival de Musique Cubaine », a précisé Leonel Limonta.

 

AIN


Cuba parie sur le film Conducta pour l’Oscar et le Goya

Le film Conducta a été choisi pour représenter l´île pour l’Oscar et le prix Goya, a annoncé la commission chargée de cette sélection, intégrée par le metteur en scène Fernando Pérez, l’ingénieur du son José Galiño, l’assistante de direction Gloria M. Cossío, le producteur Inti Herrera et la directrice de la Muestra  Joven ICAIC, Marisol Rodríguez.

La commission a fondé sa décision sur le fait que ce film d’Ernesto Daranas « exprime avec une haute qualité cinématographique un drame authentiquement cubain et à la fois universel, après une analyse approfondie des films nominés », explique une note publiée sur le portail « Cubacine » de l´Institut Cubain de l’Art et de l’Industrie Cinématographique (ICAIC).

Conducta, dont la première a eu lieu en février de cette année à Cuba avec un grand succès auprès du public et de la critique, traite de l´histoire touchante de « Chala », un garçon d´onze ans qui vit seul avec sa mère alcoolique dans un environnement de marginalisation, où il se dédie à dresser des chiens de combat afin de trouver des revenus pour vivre.

Une forte relation s’établit entre « Carmela », la maîtresse chevronnée et « Chala », qui a un grand respect envers elle, et elle assumera l´engagement éthique de défendre l´enfant devant la mesure intolérant adoptée par la direction du collège pour le transférer dans une école spéciale pour les enfants ayant des troubles de la conduite et du comportement.

Les personnages sont interprétés par le jeune Armando Valdés et l’actrice expérimentée Alina Rodríguez dans un film ayant reçu les qualificatifs de « dur, critique, sentimental, émouvant et polémique ».

Ce film a intégré la sélection de différents concours tels que le Festival International de Cinéma de Toronto (TIFF) ou le Festival de Cinéma de Bogotá et il a récemment reçu le prix du Meilleur Scénario dans la Festival International de Cinéma de Brasilia et le Premier prix de la préférence du public dans le 18e Festival de Cinéma de Lima.

La filmographie d’Ernesto Daranas Serrano (La Havane, 1961) compte le documentaire Los últimos gaiteros de La Habana (2004), lauréat du Prix International de Journalisme « Roi d´Espagne » ; le film Los dioses rotos (2008), son premier long-métrage de fiction aspirant aux Oscar en 2010, et Bluechacha (2012), nominé au prix Grammy Latin dans la catégorie Meilleur vidéoclip de longue durée.

 

 

www.granma.cu


Les nominations au prochain Grammy Latino

Pour la première fois, l’Académie latine du disque a rendu publique les nominations au Grammy Latino 2014, à travers les réseaux sociaux, abandonnant ainsi les traditionnelles conférences de presse.

Le groupe portoricain de musique urbaine Calle 13 a enlevé neuf nominations avec son CD Multiviral, qui inclut comme cinquième titre de l’album, Ojos de Color sol, composé avec le chanteur compositeur cubain Silvio Rodriguez, qui concourt dans la catégorie Chanson de l’année.

Silvio Rodriguez a expliqué en conférence de presse, réalisée à l’Auditorium national du Mexique qu’il avait travaillé avec Calle 13 car le groupe avait un esprit créateur et non-conformiste et que la chanson Ojos de sol était née, de façon simple et spontanée.

Quant à Residente, de Calle 13, il a signalé que le groupe avait pris contact avec Silvio pour envisager une éventuelle collaboration, même si collaborer avec un artiste aussi admiré dans le monde, qu’ils écoutaient depuis leur enfance, leur semblait quelque chose d’impossible.

Et d’ajouter : « Je lui ai chanté en direct ce que j’avais écrit alors que j’étais à Cuba ; il l’a lu puis il a souri. Nous n’avions pas encore la musique. Il a enregistré quelque chose de simple et de rapide sur sa guitare, et c’est ce qui nous a servi de base pour composer.» Un clip vidéo de la chanson a été enregistré avec comme acteurs le Mexicain Gael Garcia et l’Espagnole Maria Valverde.

Le clip a déjà reçu plus de deux millions de visites sur les médias alternatifs, notamment Youtube.

Dans la liste des nominations apparaissent également le compositeur cubain Descemer Bueno avec le chanteur espagnol Enrique Iglesias, auteur de la chanson très populaire Bailando, nommée dans les catégories Enregistrement, Chanson de l’année, Interprétation urbaine et Chanson urbaine.

Bailando, interprétée avec le groupe de reggaeton cubain Gente D’Zona a battu les records sur les listes latines de la revue spécialisée Billboard et c’est une des dix chansons les plus visitées sur Youtube.

Eliades Ochoa, comme il le dit son tub « ne s’est jamais senti aussi bien ». Il est entré en lisse pour le Grammy Latino dans la catégorie Meilleur album tropical traditionnel avec le disque El Eliades que soy, enregistré avec le Cuarteto Patria.

Qualifié par Eliades comme un disque difficile, Eliades explique : « J’ai dû choisir parmi des décennies de chansons emblématiques du Cuarteto Patria ». L’album inclut 12 thèmes du répertoire classique de ce groupe de son originaire de Santiago, dont El calderito de tostar café, de Francisco Repilado (Compay Segundo) ; Estoy hecho tierra, de Ñico Saquito et Pregon Santiaguero, de Lino Rengifo.

La trajectoire d’Eliades Ochoa au Grammy a débuté avec Buena Vista Social Club, lauréat du prix en 1998 ; Sublime Ilusion et Tributo al Cuarteto Patria, nominés en 2000 et en 2001, respectivement et Un bolero para ti, Grammy Latino 2012 au meilleur album dans la catégorie Tropical Traditionnelle.

Pablo Milanés est nominé dans la catégorie Meilleur album de chanteur compositeur avec Renacimiento, un album qui associe plusieurs styles, classique et contemporain, international mais essentiellement cubain, comme le son, le guaguanco, le danzon, la guajira, la conga, mais aussi le jazz.

La cérémonie de remise des Grammy Latino aura lieu le 20 novembre à l’Hôtel MGM Grand Garden Arena de Las Vegas. La veille, le chanteur compositeur espagnol Joan Manuel Serrat, âgé de 70 ans, connu pour des chansons comme Mediterraneo o Aquellas pequeñas cosas, recevra la distinction Chanteur de l’année 2014, pour sa contribution à la musique ibéro-américaine.

« Pour ce 15e anniversaire, nous avons reçu plus de 10 000 inscriptions ; les nominations continuent de refléter une dynamique et une vibrante communauté de la musique latine dans le monde entier », a déclaré dans un communiqué Gabriel Abaroa Jr., président de l’Académie latine.

 

Granma Internacional


Une délégation culturelle cubaine aux Bahamas

Nassau – Les Ministres bahamiens de la Jeunesse, des Sport et de la Culture et du Tourisme, Daniel Johnson et Obediah Wilchcombe respectivement, ont rencontré, séparément, la délégation cubaine dirigée par la directrice provincial de la culture de Santiago de Cuba, Tania Fernández Chaveco, qui est en visite à Nassau, invitée par le Ministère de la Jeunesse, des Sports et la Culture.

Durant l´entrevue, les hauts responsables Bahamiens ont remercié les autorités cubaines pour avoir distingué les Bahamas comme le pays invité d´honneur de la 35e édition du Festival de la Caraïbe « La Fête du Feu », qui sera dédié au 500e anniversaire de la fondation de Santiago de Cuba « La Ville Héros ».

En outre, les deux Ministres ont réitéré l´intérêt de leur gouvernement pour le développement de divers projets de coopération dans les sphères du touristique et de la culture, prenant en compte les opportunités que représentera la collaboration dans ces domaines pour les deux pays.

Pour sa part, la délégation cubaine, également composée d´un représentant de la Maison de la Caraïbe de Santiago de Cuba, a offert d’amples informations sur les activités qui se dérouleront dans le cadre de la Fête du Feu, ainsi que sur le travail commun effectué par les Ministères du Tourisme et de la Culture de Cuba, afin d´offrir aux visiteurs étrangers le meilleur accueil.

L´Ambassadeur de Cuba aux Bahamas et la troisième secrétaire de l´Ambassade, Ernesto Soberón Guzmán et Yoslaidy Clemente López, ont assisté aux deux réunions.

La délégation a aussi visité différents sites d’intérêt socioculturel, où les fonctionnaires ont eu  l´occasion d´échanger avec des artistes locaux dans le cadre du processus de conformation et de préparation de la délégation bahamienne qui représentera son pays en 2015.

Cette visite de la délégation cubaine s’inscrit également dans le cadre de la célébration du 40e anniversaire de l´établissement de relations diplomatiques entre les deux pays.

 

EmbaCuba Bahamas


Pour nous aider a améliorer notre travail, nous vous prions de bien vouloir nous envoyez vos suggestions à: journalcubarte@infocubarte.cult.cu

Les souscriptions et les annulations des souscriptions au service de Cubarte, le Portail de la Culture Cubaine se réalise au travers de : http://listas.cult.cu/mailman/listinfo/cubarte

16:34 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

Les commentaires sont fermés.