09/12/2007

09/11/2007: Cuba est le seul pays en voie de développement à avoir atteint les objectifs du millénaire ...

-------- Message original --------

Sujet: [CSP] Cuba est le seul pays en voie de développement à avoir atteint les Objectifs....
Date: Fri, 9 Nov 2007 16:00:20 EST
De: Denisjpmo@aol.com


Cuba est le seul pays en voie de développement à avoir atteint les Objectifs du Millénaire

Por / Viernes, 9 de Noviembre del 2007 / 9:00:00 /

Le rapporteur spécial de l´ONU pour le Droit à l´Alimentation, Jean
Ziegler, a reconnu que la faim n´existe pas à Cuba.

« A Cuba, le droit à l´alimentation est une des premières priorités, de même que l´enseignement et la santé », a souligné Jean Ziegler lors d´une conférence de presse, au terme d´une visite de dix jours dans l´île.

Le rapporteur spécial de l´ONU pour le Droit à l´Alimentation a relevé que pendant son séjour à Cuba, du 28 octobre au 6 novembre 2007, il n´a pas vu une seule personne sous-alimentée, contrairement à son expérience au Brésil, en Bolivie et dans d´autres nations de l´Amérique latine, d´Asie ou d´Afrique.

Il a précisé ensuite que Cuba est le seul pays en voie de développement à voir déjà atteint les Objectifs du Millénaire fixés en 2000 par les 192 Etats membres de l´ONU.

« Cuba n´a donc pas besoin de réduire de moitié le nombre de victimes de la faim pour 2015. Ce fléau n´existe pas [dans ce pays] », a noté le rapporteur spécial de l´ONU.

Jean Ziegler a souligné en outre que le taux de mortalité infantile à Cuba est de 5,3 pour mille, chiffre nettement plus positif que le 7 pour mille retenu pour les objectifs du Millénaire de l´ONU.

Le rapporteur spécial de l´ONU pour le Droit à l´Alimentation a par ailleurs loué la créativité dont l´Etat cubain a été obligé de faire preuve face au blocus économique et commercial dont Cuba fait l´objet de la part des États-Unis. Il a reconnu qu´à cause de cette politique Cuba a été obligée de payer les prix les plus élevés sur le marché international pour pouvoir garantir le droit à l´alimentation des secteurs les plus vulnérables de sa population, dont les enfants et les femmes enceintes.

Le rapporteur spécial de l´ONU a exprimé sa reconnaissance aux autorités cubaines, qui l´ont invité à visiter Cuba, et il a précisé qu´il a pu s´entretenir en toute liberté avec la population pendant ses visites dans différentes régions du pays. Jean Ziegler a ajouté que dans la plupart des zones qu´il a visitées à Cuba, il avait pu constater l´existence d´un intense débat sur les possibilités de renforcement de la productivité dans le secteur de l´agroalimentaire.

Pendant son séjour à Cuba, le rapporteur spécial de l´ONU pour le Droit à l´Alimentation a visité aussi plusieurs prisons, dans les provinces de l´est de l´île ainsi que dans la province de Pinar del Rio, où il a pu constater de visu le type d´alimentation assuré dans ces institutions.

Jean Ziegler a confirmé que sa visite à Cuba donnera lieu à un rapport qu´il présentera à l´Assemblée générale de l´ONU et au Conseil des Droits de l´Homme.

Lundi dernier, le rapporteur général de l´ONU avait été reçu à La Havane par Carlos Lage, vice-président du Conseil d´Etat et secrétaire du Comité exécutif du Conseil de ministres, auquel il avait fait part des expériences recueillies pendant son parcours dans diverses provinces cubaines.

Au cours de son entretien avec le dirigeant cubain, le rapporteur spécial de l´ONU avait également déclaré que « Cuba est un exemple à suivre pour beaucoup de pays » en ce qui concerne les efforts consentis par l´Etat cubain pour garantir le droit de la population à l´alimentation.

Tiré de l'Agence Cubaine d'Information

http://www.ahora.co.cu/modules.php?name=News&file=article&sid=5160
PARIS 10 NOVEMBRE 2007
LE CHE S'INVITE AU GRAND REX
http://www.che2007.fr/main.html

CUBA SOLIDARITY PROJECT
http://vdedaj.club.fr/spip/

Pour vous abonner (gratuitement), envoyez un courrier (vide) à
CubaSolidarityProject-abonnement@yahoogroupes.fr

Pour diffuser un message aux abonnés:
CubaSolidarityProject@yahoogroupes.fr

Pour contacter directement le responsable
(commentaires, réactions, menaces et lettres d'amour)
cubasolidarity@club-internet.fr

Lettre aux députés européens à signer
http://vdedaj.club.fr/cuba/lettre_deputes.html

livre CUBA EST UNE ILE - Danielle Bleitrach, Viktor Dedaj
http://vdedaj.club.fr/cuba/cuba_ile_livre.html
livre les Etats-Unis, DE MAL EMPIRE - D. Bleitrach, V. Dedaj, M. Vivas
http://vdedaj.club.fr/cuba/de_mal_empire.html

Boutique en ligne
http://vdedaj.club.fr/spip/boutique.php3

Chambres chez l'habitant
http://www.cuba-linda.com/

21:19 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

08/12/2007

08/12/2007: Mexique : la fraude électorale fait un tabac en salles ...


-------- Message original --------
Sujet: Fw: Mexique : la fraude électorale fait un tabac en salles
Date: Sat, 8 Dec 2007 09:52:28 +0100
De: melusine <melusine@nerim.net>



Rue89,
24 novembre 2007
Par Anne Vigna (Journaliste)

Mexique : la fraude électorale fait un tabac en salles

"Ose regarder la vérité" : c’est avec ce sous-titre que le réalisateur Luis Mandoki invite le public mexicain à découvrir le récit du truquage de l’élection présidentielle. "Fraude 2006" a été réalisé avec près de trois mille heures de vidéo amateurs.

En salles depuis vendredi, le documentaire a battu les records d’entrée. Les projections sont animées dans tout le pays. Mandoki, auteur notamment des "Voix innocentes" et d’"Une bouteille à la mer" a déclaré au quotidien La Jornada :

"Il y a un vrai intérêt des gens pour savoir ce qui s’est réellement passé. Ils se sentent attaqués par ce qu’ils voient, et indignés par les preuves présentées."

Luis Mandoki était aux côtés de Lopez Obrador, le candidat de la gauche, alors favori de la présidentielle, avant, pendant et après l’élection, quand Felipe Calderon (PAN, conservateur) a finalement été déclaré vainqueur. Il dit s’être intéressé au cas Obrador en 2005, lors de l’épisode du "desafuero" : une tentative d’évincer sa candidature, abandonnée par l’ex-président Fox, à la suite de manifestations monstres à Mexico. Le réalisateur débarque alors d’Hollywood, après des années de succès facile, et trouve son pays en révolte. Il dira : "J’ai senti qu’il se passait quelque chose et qu’il fallait le filmer."

Trois mille heures de vidéos amateur comme base de travail

 Mandoki ne lâchera pas sa caméra pendant deux ans, et va réalise un premier portrait du candidat ("Qui est monsieur Obrador ?"). Mais "Fraude 2006" est lui bâti avec près de trois mille heures de vidéos filmées par les citoyens, grâce un appel que Mandoki lance juste après l’élection pour que les gens enregistrent ce qui se passe alors dans les 300 districts du pays.

Ce matériel constitue bien sûr une partie des preuves. Le public découvre donc les recomptages qui ont lieu début juillet : dans tout le pays, il manque des voix à un seul des candidats -Obrador- quand le score de Calderon est exagéré. En août, après la décision du Tribunal fédéral électoral d’un second recomptage des plus partiels (9% des votes émis sur 60% d’irrégularités détectées), les citoyens étaient encore armés de caméra : les urnes, normalement gardées par l’Armée, sont toutes éventrées et les fonctionnaires, pris en flagrant délit de "tripatouillage". Ces images ne sont bien sûr jamais passées à la télévision.

Des manifestations monstre passées sous silence par la télévision d’Etat

Le grand mérite du documentaire est de mettre en parallèle ces images avec le compte-rendu télévisuel qui sera donné des évènements en ces mois d’été. Comme le souligne un des journalistes interviewés par Mandoki, "pas une seule fois les commentateurs politiques vedettes n’ont mis en doute l’élection, alors que toutes les preuves étaient là".

La télévision ferme aussi son antenne aux manifestations qui se déroulent alors, et apparaît finalement dans "Fraude 2006" comme un média à la solde de l’Etat. C’est pourtant le seul canal d’information de la majorité des Mexicains. Beaucoup d’entre eux ne sauront rien de qui s’est passé à Mexico en ces jours de juillet.

"Un film de millions de Mexicains dirigé par Luis Mandoki."

"Fraude 2006" se présente comme "un film de millions de Mexicains dirigé par Luis Mandoki." En hélicoptère, celui-ci montre les premiers défilés, considérés comme les plus grands de l’histoire du Mexique : des images diffusées sur Internet et dans la presse, mais jamais vues sur Televisa, la première chaîne du pays.

Mandoki a aussi filmé la colère et la déception quand après un mois de blocage permanent à Mexico, les manifestants n’obtiennent pas de recomptage total des votes. Des images fortes d’hommes et de femmes en pleurs.

Le documentaire est exceptionnellement bien distribué (223 salles contre 60 en moyenne pour le genre) et se vend déjà copié. De quoi gêner la présidence ? Pas de commentaires de Felipe Calderon, qui s’occupe pendant ce temps, des victimes des inondations dans le Tabasco, la casquette visée sur le front, les manches retroussées, à la manière d’un Georges Bush en Nouvelle-Orléans. Des images qui, elles, passent en boucle à la télévision.

20:05 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

06/12/2007

06/12/2007: VENEZUELA: Une défaite peut apprendre davantage que dix victoires...

----- Original Message -----
Sent: Thursday, December 06, 2007 9:00 AM
Subject: VENEZUELA: Une défaite peut apprendre davantage que dix victoires



VENEZUELA: Une défaite peut apprendre davantage que dix victoires
MICHEL COLLON


Le bilan complet de cette défaite ne pourra être établi que par Chavez et les Vénézuéliens. Une défaite peut apprendre davantage que dix victoires. Mais analyse et examen de conscience prendront forcément du temps. Cependant, vu que les médias internationaux continuent à désinformer, indiquer déjà quelques points de repère sera utile pour ne pas se laisser manipuler.

1. On n'a pas voté pour ou contre « Chavez président à vie ». Ca, c'est un mythe fabriqué par les médias internationaux pour diaboliser. Si demain, il y avait une élection présidentielle, Chavez gagnerait à nouveau. La toute grande majorité des pauvres et des gens du peuple lui sont reconnaissants d'employer l'argent du pétrole non plus pour enrichir les multinationales et l'élite vénézuélienne, mais pour les sortir de la pauvreté, leur apporter des soins de santé, l'éducation et la formation, à manger. Et la dignité face à l'Empire.

2. L'Empire, justement, est intervenu avec tous ses moyens dans la campagne. Ford, General Motors, DaimlerChrysler, Bridgestone Firestone, Goodyear, Alcoa, Shell, Pfizer, Dupont, Cargill, Coca-Cola, Kraft, Novartis, Unilever, Heinz, Johnson & Johnson, Citibank, Colgate Palmolive, DHL et Owens Illinois ont apporté huit millions de dollars pour distribuer des tracts du genre « Si vous êtes une Mère, VOUS PERDREZ. Vous perdrez votre maison, votre famille, vos enfants (les enfants appartiendront à l'Etat) ! Des tracts spécifiques visaient les paysans, les étudiants, les petits patrons, etc. Méthodes déjà employées pour faire paniquer les Chiliens en 1973 et préparer l'écrasement d'Allende et la dictature de Pinochet.

3. L'impact de la télé privée, aux mains des milliardaires vénézuéliens, a joué à fond sur cette peur du communisme, matraquée depuis des années.

4. La menace très réelle d'un coup d'Etat made in CIA (voir nos articles précédents sur l'Opération Tenaza) a certainement fait hésiter beaucoup de gens (et cette menace existe toujours). L'opposition n'a pas augmenté son score. Mais trois millions de gens qui avaient voté Chavez l'an passé, se sont abstenus cette fois-ci.

5. Les facteurs externes ont donc joué à fond. Mais c'est pareil à chaque élection ou référendum. Le livre d'Eva Golinger Code Chavez - CIA contre Venezuela montre qu'il s'agit d'un investissement permanent. La raison de la défaite devra donc être cherchée à l'intérieur. Quelles faiblesses ont joué dans le camp révolutionnaire ?

6. D'abord, la bureaucratie et la corruption. Le Venezuela n'est pas l'enfer décrit par Bush & C°, mais ce n'est pas non plus le paradis où tout va bien. L'appareil d'Etat et aussi le mouvement bolivarien sont gangrenés par la bureaucratie : ceux qui sont chavistes pour s'approprier une part du gâteau. Quantité de réformes engagées par Chavez ne se réalisent pas sur le terrain à cause de cette bureaucratie. Le logement, par exemple, reste un problème dramatique. L'insécurité aussi pose tout le problème de la corruption dans la police. Il est hypocrite de dire que tout cela est de la faute à Chavez. Les mêmes maux règnent dans toute l'Amérique Latine et depuis longtemps. Mais ici l'opposition les exploite à fond.

7. La question centrale de la réforme était justement de donner plus de pouvoir aux conseils communaux de base afin qu'ils puissent contrôler et contourner la bureaucratie. C'est pour cela que certains bureaucrates n'ont pas mobilisé comme d'habitude. L'ennemi le plus dangereux est à l'intérieur.

8. A-t-on voulu aller trop vite sur certaines questions ? Est-il correct de définir le Venezuela comme socialiste ou faut-il plutôt proposer un Etat avec un large front uni pour assurer la démocratie, le développement économique et l'indépendance face à l'Empire ? Nous reviendrons sur cette question, et les autres, dans notre prochain livre « Les 7 péchés d'Hugo Chavez ».

9. Les médias de la révolution ont-ils trouvé la parade et le style correct face au bourrage de crâne des médias de l'élite et de l'Empire ? Beaucoup de chavistes pensent que non.

10. En tout cas, la guerre médiatique se livre aussi sur le plan international. Diaboliser Chavez fait partie d'une campagne des multinationales pour contrôler le pétrole et le gaz partout dans le monde : Irak, Iran, Afrique, Russie et... Amérique Latine. La Bolivie aussi est sous la menace. Mais les peuples ont le droit de décider eux-mêmes de leur avenir. Cette bataille de l'info, c'est donc à chacun de nous de la mener là où il peut. Dans les semaines et les mois à venir, nous essaierons de vous apporter les moyens de lutter pour le droit à une véritable information. Livre, film, test-médias, débats contradictoires, forums vous seront proposés. Nous avons besoin de vous. Vous pouvez nous écrire : michel.collon@skynet.be

Autres articles sur le Venezuela : :

23:07 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

06/12/2007: Éleveur étatsunien plaide pour commerce avec Cuba ...


-------- Message original --------

Sujet: [Frances] Éleveur étatsunien plaide pour commerce avec Cuba
Date: Thu, 6 Dec 2007 15:18:42 -0500
De: Info-Cuba <frenchnews@ain.cu>


ACN Éleveur étatsunien plaide pour commerce avec Cuba

La Havane, 6.12.07(ACN) L'éleveur étatsunien John Parke Wright s'est
prononcé contre l'embargo commercial établi contre Cuba par le
gouvernement de son pays.

Cet homme d'affaires a déclaré que l'heure aurait dû être arrivée il y
a longtemps d'un commerce réciproque sans restrictions entre Cuba et
les États-Unis.

Il a précisé que ça fait dix ans que son but est d'oeuvrer en vue de
fournir Cuba du meilleur bétail destiné à la boucherie et à la
laiterie, ainsi que la mise en marche du transfert génétique et offrir
du soutien scientifico-technique.
Il a ajouté que le bétail destiné à la boucherie de la région de la
Floride et du Texas est le plus adéquat tenant compte du climat
tropical de l'Île où le sol pour l'élevage est aussi bon ou même
meilleur que celui des États-Unis.

Il a exprimé que les rapports entre les deux ?États vont au-delà d'une
pure vente du bétail, bien au cotraire on tient au développement de la
science animale, à l'établissement des fructifères relations
commerciales et à améliorer la production agricole.

M. Parke Wright, est l'un des directeurs exécutifs de la J. P. Wright
and Company, compagnie autorisée par le Département du Trésor des
États-Unis à voyager à Cuba.

MMF

Service en langue française
Agence cubaine d'information
frenchnews@ain.cu www.cubainfo.ain



Ganadero estadounidense aboga por comercio con Cuba

23:02 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

06/12/2007: Un film documentaire sur les Cinq héros sera passé aux États-Unis...

-------- Message original --------

Sujet: [Frances] Un film documentaire sur les Cinq héros sera passé aux États-Unis
Date: Thu, 6 Dec 2007 15:59:06 -0500
De: Info-Cuba <frenchnews@ain.cu>


ACN Un film documentaire sur les Cinq héros sera passé aux États-Unis

La Havane, 6.12.07(ACN) Le film documentaire « Le procès: l'histoire
non racontée des Cinq » sur les antiterroristes cubains prisonniers
politiques aux États-Unis y sera passé ce soir.

Conformément aux renseignements du site web Antiterroristas.cu, la
projection dudit film aura lieu au théâtre Laemmle Sunset 5, en West
Hollywood, Los Angeles.
M. Bill Paparian, ancien maire de Pasadena et qui s'est rendu en
visite à Cuba à maintes reprises a déclaré qu'il s'agit là d'un film
d'envergure et qu'il espère que ledit film documentaire sera vu par
tous, au moins lui, il sera là.

Mme Jennifer Caldwell, porte-parole du National Committee to Free the
Cuban Five, a l'espoir de ce que ce film, reconté par l'acteur
étatsunien Danny Glover, contribue suffisamment à élever la conscience
de tous concernant l'injustice commise vis-à-vis de ces patriotes
cubains enfermés injustement dans des prisons américaines pour le seul
fait de prévenir leur pays sur les actes terroristes tramés aux
États-Unis par des groupes mafieux installés aux États-Unis.

M. Caldwell a signalé que ledit film documentaire n'est qu'une partie
de la campagne internationale menée afin de renseigner le public
étatsunien sur les 3 478 Cubains morts comme résultat des tactiques
terroristes.

Il a ajouté que ledit film se passe dans le monde entier mais à Los
Angeles c'est la première. D'ailleurs il espère que le large soutien
que le monde entier donne à ces hommes soit mis en exergue dans le
film, car les médias le passent sous silence.
Ledit film sera passé de même pour les participants à la Quatrième
conférence syndicale de solidarité Cuba-Vénézuéla-Mexique-États-Unis
qui commence vendredi à Tijuana, Mexique.



MMF

Service en langue française
Agence cubaine d'information
frenchnews@ain.cu www.cubainfo.ain


Presentarán hoy en EE.UU. documental sobre los Cinco Héroes

22:59 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

06/12/2007: Brian de Palma n' a pas été autorisé à venir à La Havane ...

-------- Message original --------

Sujet: [CSP] Brian de Palma n'a pas été autorisé à venir à La Havane
Date: Thu, 6 Dec 2007 19:42:52 +0100
De: CubaSolidarity <cubasolidarity@club-internet.fr>

29E FESTIVAL INTERNATIONAL DU NOUVEAU CINÉMA LATINO-AMÉRICAIN

Brian de Palma n'a pas été autorisé à venir à La Havane

La rencontre cinématographique a commencé avec la projection de "Redacted" et un concert de l'argentin Fito Paez
PAR MIREYA CASTANEDA, de Granma international

BRIAN de Palma, un des noms clés du cinéma nord-américain contemporain n'a pas pu venir personnellement à La Havane car, comme il a déclaré dans un message lu lors de l'inauguration du Festival du nouveau cinéma latino-américain, le « département d'Etat n'a pas pu trouver de visa pour moi ».

Cependant, son dernier film Redacted, qui dénonce clairement la tragédie que représente l'invasion de l'Irak et comment elle a été présentée, « rédigée », par ceux qu'on appelle les grands médias, a été projetée lors de l'inauguration de la rencontre cinématographique annuelle au théâtre Karl Marx.

Le théâtre a fait salle comble, environ 5 000 personnes muettes d'émotion et sous le choc devant la puissance évocatrice du film ont assisté à la projection. Redacted a reçu le prix du meilleur réalisateur lors du Festival de cinéma de Venise en 2007.

Le film a été présenté par deux des producteurs, Jennifer Weiss et Simona Urld, qui ont déclaré que c'était un honneur de présenter le film à La Havane et pour la première fois en Amérique latine.

Elles ont lu immédiatement le bref message envoyé par De Palma dans lequel il affirme sentir un grand amour pour le peuple cubain et combien il aurait aimé être ici. « Je m'identifie beaucoup avec votre culture. Mais visiblement mon département d'Etat n'a pas pu trouver de visa pour moi. Portez un toast avec un café au lait pour moi ».

La cérémonie d'ouverture a été ouverte par l'argentin Fito Paez avec un bref concert, lui et son piano, et deux ou trois chansons où il a été accompagné par un guitariste et pour l'une d'elle par le chanteur cubain Santiago Feliu.

Ses balades ont été reprises par un public jeune dans sa majorité, mais aussi par un autre public, qui se rappelait de lui lors de sa première visite à Cuba lors du Festival de la chanson de Varadero, à la fin des années 70.

Fito a donné une touche de joie au Festival, dans lequel il présente, hors concours, son film De quien es el portaligas ?. Il a commencé le concert par Yo vengo a ofrecer mi corazon pour « cette ville que j'ai toujours aimé ».

Comme à son accoutumée, Alfredo Guevara, président du Festival a souhaité la bienvenue aux cinéastes du continent. Lors de son message, Guevara a évoqué le 40e anniversaire de Viña del Mar, « expression de l'insurrection et de la recherche », à partir duquel a surgi le Nouveau cinéma latino-américain et a déclaré que « l'Amérique latine enfante des aubes nouvelles et que les nouvelles générations apportent des messages prometteurs ».

On sait déjà que le documentaire britannique Tierra : la pelicula de nuestro planeta, réalisé par Alastair Fothergill et Mark Linfield et tourné dans plus de 200 sites de 26 pays sera projetée lors de la cérémonie de clôture, le 14 décembre prochain.

http://www.granma.cu/frances/2007/diciembre07/mier5/49palma.html

[Les parties de ce message comportant autre chose que du texte seul ont été supprimées]

__._,_.___
CUBA SOLIDARITY PROJECT
http://vdedaj.club.fr/spip/

Pour vous abonner (gratuitement), envoyez un courrier (vide) à
CubaSolidarityProject-abonnement@yahoogroupes.fr

Pour diffuser un message aux abonnés:
CubaSolidarityProject@yahoogroupes.fr

Pour contacter directement le responsable
(commentaires, réactions, menaces et lettres d'amour)
cubasolidarity@club-internet.fr

Lettre aux députés européens à signer
http://vdedaj.club.fr/cuba/lettre_deputes.html

livre CUBA EST UNE ILE - Danielle Bleitrach, Viktor Dedaj
http://vdedaj.club.fr/cuba/cuba_ile_livre.html
livre les Etats-Unis, DE MAL EMPIRE - D. Bleitrach, V. Dedaj, M. Vivas
http://vdedaj.club.fr/cuba/de_mal_empire.html

Boutique en ligne
http://vdedaj.club.fr/spip/boutique.php3

Chambres chez l'habitant
http://www.cuba-linda.com/

22:11 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |

06/12/2006: TENAZA : OPÉRATION DE LA CIA AU VENEZUELA ...

-------- Message original --------
Sujet: Fw: [sortirdeleurope] TENAZA : OPÉRATION DE LA CIA AU VENEZUELA
Date: Thu, 6 Dec 2007 13:11:13 +0100
De: melusine <melusine@nerim.net>


----- Original Message -----
From: mikara

----- Original Message -----

Sent: Saturday, December 01, 2007 12:18 PM
Subject: [CSP] TENAZA : OPÉRATION DE LA CIA AU VENEZUELA

From: Denisjpmo@aol.com

[ modérateur : avec un peu de retard, mais ca donne quand même une idée ce qui attend les venezueliens... ]

TENAZA : OPÉRATION DE LA CIA AU VENEZUELA

Un MÉMO de la CIA révèle les dessous des activités menées au Venezuela par les forces d'opposition internes et externes pour contrer le référendum sur la réforme constitutionnelle, prévu pour le 2 décembre 2007, et pour renverser le gouvernement élu du Président Hugo Chavez. Ce MÉMO, rédigé le 20 novembre 2007, par le responsable de la CIA à l'ambassade des États-Unis au Venezuela, Michael Middleton Steere, a pour destinataire le Directeur général de l'Agence à Washington, Michael Hayden. Bien que hautement confidentiel, ce MEMO s'est retrouvé entre les mains de personnes qui ont jugé bon d'en faire la diffusion la plus large possible. (
http://www.aporrea.org/tiburon/n105390.html )

Un MÉMO de la CIA révèle les dessous des activités menées au Venezuela par les forces d'opposition internes et externes pour contrer le référendum sur la réforme constitutionnelle, prévu pour le 2 décembre 2007, et pour renverser le gouvernement élu du Président Hugo Chavez. Ce MÉMO, rédigé le 20 novembre 2007, par le responsable de la CIA à l'ambassade des États-Unis au Venezuela, Michael Middleton Steere, a pour destinataire le Directeur général de l'Agence à Washington, Michael Hayden. Bien que hautement confidentiel, ce MEMO s'est retrouvé entre les mains de personnes qui ont jugé bon d'en faire la diffusion la plus large possible. (
http://www.aporrea.org/tiburon/n105390.html )

L'auteur de la note fait le point sur l'OPÉRATION TENAZA et aborde les dernières étapes à franchir pour atteindre les objectifs visés.

D'ABORD IL RELÈVE LES CONSTATS

1. La tendance des intentions de vote se maintient. Selon les derniers sondages réalisés tant à l'interne qu'à l'externe, le OUI a l'avantage de 10 à 13 points (57% OUI, 44% NON). 2. Les analyses confirment que cette tendance est irréversible à court terme, c'est-à-dire qu'elle ne peut être modifiée de façon significative d'ici le référendum du 2 décembre. 3. La campagne publicitaire promue conformément au Plan ainsi que les désertions du camp gouvernemental de certains hauts dirigeants (Podemos-Baduel, par exemple) ont fait perdre à Chavez 6 points par rapport à son pourcentage initial. Ceci dit, de telles tendances ont atteint leur plancher. 4. Il faut s'en tenir au PLAN TENAZA pour lequel divers scénarios peuvent être envisagés.

LES SCÉNARIOS

1. Empêcher le Référendum ou, à défaut d'y parvenir, en méconnaître les résultats.

Selon l'auteur, il faut continuer à renforcer les activités qui visent à empêcher la tenue du référendum tout en préparant en même temps les conditions pour en contester les résultats. Sur ce dernier point, il est important de créer dans l'opinion publique le fait que le NON est en nette avance sur le OUI et qu'il est assuré de la victoire. C'est en ce sens qu'il faut continuer à travailler avec les maisons de sondage contractées par la CIA.

2. Il faut discréditer autant faire se peut le Conseil national électoral (CNE) de manière à créer dans l'opinion publique la sensation de fraude.

En ce sens, il faut semer le doute sur l'inconsistance du registre électoral permanent et la non fiabilité des équipements mis en place pour le vote. Des contacts avec une équipe d'experts universitaires permet de compter sur leur prestige académique, pour donner de la crédibilité à la fraude par la manipulation des données de la part du CNE entre autres au moyen d'encre spéciale et en intervenant dans le maniement des machines de votation.

3. Il faut engorger le plus possible les bureaux de votation en encourageant les militants du NON à voter puis à rester sur place : VOTE ET RESTE.

Cette action produira une implosion qui permettra l'exécution de la directive prévue dans l'Opération Tenaza.

4. Il faut commencer à donner de l'information sur les résultats du vote dans les premières heures de l'après-midi, utilisant les sondages préliminaires déjà disponibles.

Telle que planifiée, cette opération requière une coordination avec les médias de communication au niveau international.

5. L'implantation sur le territoire national de groupes de protestation préparant au soulèvement d'une partie substantielle de la population

La conduite de ces scénarios n'est pas sans comporter des risques politiques, d'autant plus que les groupes participants ne sont pas tous unanimes sur les actions proposées. Primero justicia et Nuevo tiempo ne partagent pas la stratégie présentée par la CIA alors que Comando national de la résistance et Action démocratique participent à toutes les étapes.

LES TÂCHES IMMÉDIATES DE LA PHASE FINALE

L'empêchement du référendum, la dénonciation d'une fraude électorale et les manifestations de rues devront compter sur des initiatives ponctuelles pour assurer le succès de l'opération. Le MEMO en fait une liste que nous pourrions résumer ainsi :

1. Un effort diplomatique soutenu pour isoler toujours plus Chavez sur la scène internationale. 2. Travailler à l'unité des forces de l'opposition et chercher des alliances entre ceux qui vont s'abstenir de voter et ceux qui vont voter NON. 3. Augmenter la pression par des manifestations de rue dans les jours précédant le référendum. 4. Soutenir avec insistance la propagande contre le régime. 5. Exécuter les actions militaires d'appui aux mobilisations et aux actions d'occupation. 6. Mettre en place les dispositifs opérationnels des forces installées à proximité du territoire vénézuélien ; 7. Assurer l'appui des équipes externes en provenance du « pays vert et bleu, est coordonné ; 8. L'action maritime de « bleu » est prévue et les frontières avec « vert » aux endroits déterminés sont libres de passage.

LISTES DES TÂCHES DÉJÀ RÉALISÉES

A) Des rencontres avec des étudiants, des professeurs et recteurs d'universités privées ont permis d'en arriver à un accord pour qu'ils s'incorporent organiquement aux initiatives de la CIA avec pour objectif l'expulsion de Chavez. Le groupe Bandera roja a été l'un de ceux qui a appuyé le plus l'action directe de rue contre les institutions : CNE, LE TRIBUNAL SUPRÊME DE JUSTICE et LE PALAIS MIRAFLORES.

B) Un des objectifs de l'Opération Tenaza est de contrôler, dans un lap de temps de 72 à 120 et avec l'appui massif des citoyens mécontents, une partie du territoire ou des institutions de manière à permettre l'intervention militaire et sa proclamation d'autorité. L'auteur précise que tous les secteurs ne participent pas à cette opération. Il est donc nécessaire de travailler à forger une plus grande unité. La découverte d'un commando et de l'arsenal militaire à leur disposition en a ébranlé plusieurs.

C) Les meilleurs succès ont été obtenus dans le secteur de la propagande et des opérations psychologiques prévues au Plan en cours. Les apports des réseaux privés nationaux, de la Société interaméricaine de presse (SIP) et des agences internationales ont été déterminants. Enfin il importe de préciser, dit l'auteur du MEMO, que des 8 M$ qui ont été transférées, il n'en reste que très peu, la grande partie ayant été utilisée pour la propagande, la publicité et pour quelques unes des organisations de couverture.

Oscar fortin Québec, le 28 novembre 2007
http://humanisme.overblog.com/

Autres infos, ici :
http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=7475 Traduction du début : "La nuit passée, CNN en espagnol a montré cette image, avec affiché au bas "Who killed him ?" par "accident". L'image du président Chavez avec cette inscription au sujet de son meurtre, que certains pourraient dire être une incitation subliminale à son assassinat, était une "erreur de production" de CNN espagnol [...] " Ensuite ils parlent de l'opération "TENAILLES" (PLIERS en anglais, TENEZA en espagnol).

Ca explique malheuresement pourquoi Le Monde, Libération, Le Figaro et toute la clique ne font que détruire Chavez, et que dans de récents articles, ils disent que le non l'emporterait, ce qui est totalement faux.

http://paris.indymedia.org/article.php3?id_article=90591

19:29 Écrit par Roger Romain, a/conseiller communal, B6180 Courcelles dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | |  Imprimer | | |